mièvre

définitions

mièvre ​​​ adjectif

D'une grâce enfantine et fade. Poésie mièvre.

synonymes

mièvre adjectif

affecté, maniéré, sucré, mignard (littéraire)

doucereux, fade, gentillet, plat, [histoire] à l'eau de rose

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il n'est pas agité par la crainte de ne pas produire d'effet (terrible angoisse des pusillanimes) ; jamais il n'exagère ; aussi n'est-il ni mièvre, ni violent, ni emphatique.Charles Gounod (1818-1893)
La passion lui manque, et sur les planches, jamais fièvre n'a rimé avec mièvre.Pierre Véron (1833-1900)
Neuf fois sur dix, ce qu'il « chante » dans de courtes pièces essoufflées, d'une langue douteuse, entortillée, mièvre et violente, c'est, sous prétexte de névrose, la débauche toute crue.Jules Lemaître (1853-1914)
J'ai trouvé l'île extrêmement jolie, mais d'une joliesse un peu mièvre et maladive.Marie Quinton (1854-1933)
Non, ce qui lui seyait à lui, c'était le quartier des jardinets et des préaux sans vue, le quartier mièvre par où les eunuques regrettaient de nous avoir fait passer.Pierre Loti (1850-1923)
Mais la mousmé est encore là, pareillement attifée, aussi gentiment comique, et d'ailleurs innombrable, emplissant les rues de sa grâce mièvre et de son rire.Pierre Loti (1850-1923)
Elle devenait très rouge, confuse et colère d'entendre ce mièvre désabusé railler sa large tendresse.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Elle est trop mièvre et trop chétive pour que je la laisse aller aux champs ou vaquer à la dure besogne de l'auberge.Paul Mahalin (1838-1899)
Peut-être pourtant, dans la réalité, me semble-t-il diminué, plus mièvre encore, et plus triste aussi, – sans doute à cause de ce suaire de nuages noirs, à cause de cette pluie....Pierre Loti (1850-1923)
Elle avait vingt-deux ans ; elle était petite, délicate, mièvre.Henry Murger (1822-1861)
Comme tu l'exiges, rien de fade ou de mièvre, de banal ou de sot, mais de l'amour très noble, superbement ambitieux, de l'amour puissant !...Hector Bernier (1886-1947)
Il aimait la peinture mièvre, élégante, léchée : – une peinture molle comme une romance et qui s'appliquait uniquement à reproduire les formes féminines.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Elle la tint un moment suspendue devant le président ; les yeux éclatés en caïeux, il avançait un geste pour ressaisir la frêle et mièvre image.Camille Lemonnier (1844-1913)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MIÉVRE » adj. masc. & fem.

Terme populaire, qui se dit des enfans éveillez ou emportez, qui font toûjours quelque niche ou quelque malice aux autres. Un garçon qui est miévre en bas âge n'en vaut que mieux, c'est un signe d'esprit & de courage.
Les mots croisés du Robert Les mots du bord de mer Les mots du bord de mer

Laissez-vous bercer par le bruit des vagues avec cette grille de mots croisés estivale !

15/07/2021