ouïr

définitions

ouïr ​​​ verbe transitif

vieux Entendre, écouter. —  moderne J'ai ouï dire que… (➙ ouï-dire).
Droit Ouïr un témoin.

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'ois

tu ois

il oit / elle oit

nous oyons

vous oyez

ils oient / elles oient

imparfait

j'oyais

tu oyais

il oyait / elle oyait

nous oyions

vous oyiez

ils oyaient / elles oyaient

passé simple

j'ouïs

tu ouïs

il ouït / elle ouït

nous ouïmes

vous ouïtes

ils ouïrent / elles ouïrent

futur simple

j'ouïrai / j'orrai (vx) / j'oirai (vx)

tu ouïras / tu orras (vx) / tu oiras (vx)

il ouïra / il orra (vx) / il oira (vx) / elle ouïra / elle orra (vx) / elle oira (vx)

nous ouïrons / nous orrons (vx) / nous oirons (vx)

vous ouïrez / vous orrez (vx) / vous oirez (vx)

ils ouïront / ils orront (vx) / ils oiront (vx) / elles ouïront / elles orront (vx) / elles oiront (vx)

synonymes

ouïr verbe transitif

[littéraire] entendre, écouter, percevoir, prêter, tendre l'oreille à

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le cardinal ne vouloit ouïr parler d'évêché ; il récompensoit une famille entière par un évêché ; il différoit toujours : cela dura cinq ans et davantage.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Je me rassurai pourtant un peu, je crus ouïr des pas plus légers qui m'annonçaient ma mère ou une de mes sœurs.Louise Colet (1810-1876)
Le but de cette réunion était de lire quelques vers et d'ouïr quelques chanteurs qui se trouvaient parmi nous ; ce fut tout artistique comme tu vois.Émile Zola (1840-1902)
La pensée d'ouïr appeler ma mère madame la baronne occupoit agreablement mon esprit, et l'ambition s'emparoit peu à peu de ma jeune tête.Paul Scarron (1610-1660)
Elle s'en repentit après, et se mit à genoux devant lui pour lui demander pardon ; il se moqua d'elle, et n'en voulut plus ouïr parler.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Gens craintifs se persuadent de voir et ouïr beaucoup de choses espouvantables dont il n'est rien.Paul Lacroix (1806-1884)
Il en enragea beaucoup, et encore plus d'ouïr rire toute l'assistance, qu'il querella en general, et sortit de la chambre en furie.Paul Scarron (1610-1660)
Rien désormais qui vous fasse pâlir ; vous pouvez sonder toutes les profondeurs, ouïr toutes les voix ; vous vous êtes familiarisé avec l'infini.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
De toutes les parties de la forêt, les chauves-souris accrochées aux feuilles élèvent leur chant monotone : on croirait ouïr un glas continu.Jules Lemaître (1853-1914)
On voit s'agiter ce peuple de vieillards mutilés, qui vient ouïr encore une fois la voix des géants de bronze et s'enivrer aux fumets du salpêtre.Paul Féval (1816-1887)
Aubry avait quitté ses compagnons depuis un quart d'heure, lorsqu'il crut ouïr un bruit léger derrière lui.Paul Féval (1816-1887)
En chaire, il se penche à droite, à gauche, il gesticule, il bavarde ; ses bras remuent autant que sa langue ; c'est merveille de le voir, merveille de l'ouïr.Jean Jules Jusserand (1855-1932)
Penhoël n'était pas encore à moitié chemin lorsque, pendant une seconde de calme où l'orage semblait reprendre haleine, il crut ouïr derrière lui le galop pesant d'un cheval du pays.Paul Féval (1816-1887)
Je ne puis rien ouïr de plus agréable que le vôtre, qui se soutient très crânement après vos trois premiers morceaux.Georges Bizet (1838-1875) et Hugues Imbert (1842-1905)
De toutes les parties de la forêt les chauves-souris accrochées aux feuilles élèvent leurs chants monotones : on croit ouïr des glas continus, ou le tintement funèbre d'une cloche.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Même elle portoit un semblant tant nice & honteux, qu'elle faisoit presque difficulté de regarder l'endroit de la braguette, & eût fait conscience d'ouïr parler un homme.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Nous suivions, intéressés : car je n'ai pas besoin de dire que, tout le long, nous récoltions de braves cœurs pour compatir et des oreilles pour ouïr.Romain Rolland (1866-1944)
N'est-il pas beau, dites-moi, d'ouïr prononcer reine au lieu de rayne, comme s'il s'agissait d'une grenouille, d'autant qu'on nomme, chez nous, la grenouille reine, de rana.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Il se mit dans la tête qu'il étoit le meilleur comédien du monde, et, montant sur une table, il jouoit un rôle devant quiconque le vouloit ouïr.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Il se jette à genoux devant monsieur le prince, & lui dit : monseigneur, s'il vous plaît ouïr ma raison, je vous rendrai satisfait.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « OUÏR » v. act. & n.

Entendre, Recevoir quelque son dans les oreilles qui les frappe. Ouïr le sermon. Un sourd est celuy qui n'oit goutte, qui oit dur. Les rossignols commencent à se faire ouïr au mois de May. J'ay ouï prescher cet Abbé. Jay ouï plaider cet Advocat. J'ay ouï raisonner ce Philosophe. Il est prié d'aller ouïr la lecture de cette Tragedie. Un des souhaits de St. Augustin estoit d'avoir ouï prescher St, Paul.
 
OUÏR, signifie aussi, Estre present. Je n'ay pû ouïr la Messe que du bout de l'Eglise, je voyois seulement le Prestre.
 
OUÏR, signifie aussi, Donner audience. Un arrest contradictoire est celuy qu'on rend aprés avoir ouï les parties. Les sentences d'audience portent dans leur dispositif, Parties ouïes. Il faut ouïr le Procureur du Roy, le Procureur General dans les affaires où le public, les mineurs & l'Eglise ont interest. Les deputez d'une telle ville, les Ambassadeurs d'un tel Prince ont esté ouïs, ont esté admis à l'audience. Le President demande à un Advocat qui commence à plaider, Qui vous oit ? pour dire, Quel est l'Advocat contre vous ?
 
OUÏR, se dit aussi de ce qu'on dit en secret, en particulier. On a establi tant de Confesseurs pour ouïr les penitens en confession à Pasques. On a commis un tel Conseiller pour ouïr la deposition des témoins, pour ouïr un accusé dans son interrogatoire. Une assignation pour estre ouï, est quelque chose de moindre qu'un decret d'adjournement personnel. On dit aussi, j'ay ouï quelque bruit de cette affaire, pour dire, j'en ay entendu parler secrettement.
 
OUÏR, signifie aussi, Estudier sous un Maistre. Cet escolier va ouïr un tel Professeur, il fait son cours sous luy.
 
OUÏR, se dit figurément en choses morales. Le sang innocent respandu crie vengeance, se fait ouïr jusques dans le ciel. Il faut ouïr la voix du ciel, les inspirations qui nous viennent d'enhaut. La renommée fera ouïr le nom, la gloire de ce Prince jusques dans les siecles futurs.
 
OUÏR, signifie aussi, exaucer. Dieu a ouï les prieres de cette femme sterile, il luy a envoyé lignée. On dit, Dieu vous veuille bien ouïr, à ceux qui font quelque souhait à nostre avantage.
 
OUÏ, ÏE. part. pass. & adj.

Définition de « OYANT, ANTE » adj.

& subst, Terme de Pratique. Celuy à qui on rend un compte en Justice. Le compte se rend aux despens des oyans compte. Les debats se fournissent par le deffendeur & oyant compte.
Les mots croisés du Robert Les mots croisés de la musique Les mots croisés de la musique

Testez vos talents de cruciverbiste avec cette grille exclusive consacrée à la musique ! Niveau standard.

11/05/2020