pâlir

 

définitions

pâlir ​​​ verbe

verbe intransitif
(personnes) Devenir pâle. ➙ blêmir. —  au figuré Faire pâlir qqn de jalousie.
(choses) Perdre son éclat. Les couleurs ont pâli. ➙ faner, passer, ternir.
verbe transitif Rendre pâle, plus pâle.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je pâlis

tu pâlis

il pâlit / elle pâlit

nous pâlissons

vous pâlissez

ils pâlissent / elles pâlissent

imparfait

je pâlissais

tu pâlissais

il pâlissait / elle pâlissait

nous pâlissions

vous pâlissiez

ils pâlissaient / elles pâlissaient

passé simple

je pâlis

tu pâlis

il pâlit / elle pâlit

nous pâlîmes

vous pâlîtes

ils pâlirent / elles pâlirent

futur simple

je pâlirai

tu pâliras

il pâlira / elle pâlira

nous pâlirons

vous pâlirez

ils pâliront / elles pâliront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais le vide ne nous fait plus pâlir, et l'émotion qu'il éveille en nous est plutôt agréable que poignante.Joseph Vilbort (1829-1911)
Depuis le matin, elle se lotionnait avec des linges, à la fontaine, et il lui semblait bien, disait-elle, que sa plaie, si avivée, commençait à sécher et à pâlir.Émile Zola (1840-1902)
Couthon, qui n'avait plus que la tête et le cœur de vivants, mourut tout entier sans pâlir.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Tout d'un coup, je la vois pâlir, ses yeux se ferment, sa tête se renverse sur le dossier de son fauteuil.Georges Darien (1862-1921)
Depuis plusieurs années maintenant, ce pays obtient des résultats économiques à faire pâlir d’envie la grande majorité des pays de la zone euro.Europarl
Appuyé sur un coude, les yeux ouverts, il vit pâlir la lune, la dernière étoile s'éteindre, et avant que l'aurore fût levée, il se leva.Judith Gautier (1845-1917)
Calyste, en voyant pâlir son père atteint par les émotions cruelles de cette scène, ne put retenir ses larmes.Honoré de Balzac (1799-1850)
Quelle retraite pour une femme de qui l'apparition dans le grand monde eût fait pâlir les plus belles !Honoré de Balzac (1799-1850)
Il redressa son front, qui me parut sombre et comme la nuit, et me jeta un regard qui me fit pâlir.Eugène Sue (1804-1857)
Les invités les plus rapprochés l'avaient vu pâlir et un geste furibond lui était échappé.Émile Gaboriau (1832-1873)
Un côté de l'horizon commençait à pâlir, tandis que, de l'autre, une large couleur orange s'étalait dans le ciel et était plus empourprée au faîte des collines, devenues complètement noires.Gustave Flaubert (1821-1880)
Murat en avait menacé ; on crut plusieurs fois voir leurs feux pâlir ; on s'imagina entendre des bruits de départ.Philippe-Paul de Ségur (1780-1873)
L'innocence sur l'échafaud fait pâlir le tyran sur son char de triomphe : aurait-elle cet ascendant, si le tombeau égalait l'oppresseur et l'opprimé ?Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Je voulais briller avant tout et faire pâlir à mon tour l'astre qui m'avait autrefois éclipsé.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Depuis un instant, je l'examinais, et je voyais ses yeux se voiler, ses lèvres pâlir.Émile Zola (1840-1902)
Ce coloris animé, jadis répandu sur ses joues, et que rien n'y faisait jamais pâlir, avait été remplacé par la teinte livide du plomb.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Prince insoucieux de gloire, il jugeait frivoles ces lauriers idéals dont le seul éclat me fait pâlir !...Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Ce nom ainsi prononcé le fit pâlir et son cœur se serra, mais la curiosité l'empêcha de s'abandonner à son émotion.Hector Malot (1830-1907)
Si vous saviez ce que les drames de la vie font pâlir les inventions des romanciers.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
A la campagne, les dames gagnent leur lit avant que la lune ne commence à pâlir.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PASLIR » v. neut.

Devenir blesme. On rougit de honte, on paslit de colere. Le recit de cette menace l'a fait paslir. Il a pasli, quand on luy a apporté cette nouvelle. Le criminel paslit, quand il paroist devant son Juge. Un amant paslit souvent devant sa maistresse.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots venus de noms de personnes Top 10 des mots venus de noms de personnes

L’étymologie est un véritable jeu de piste qui réserve bien des surprises. Ainsi, certains mots du vocabulaire français ont pour origine le nom d'une personne ayant bel et bien existé ! Beaucoup d'inventeurs et de chercheurs ont donné leur nom à leur création ou à leur découverte, mais il arrive aussi que le lien entre la personne et la chose soit plus étonnant. Qu'ils doivent leur existence à des grands noms de l'histoire ou à des personnages tombés aux oubliettes, voici dix mots parmi ceux qui ont notre préférence.

Édouard Trouillez 20/02/2020