pincer

 

définitions

pincer ​​​ verbe transitif

Serrer entre les extrémités des doigts, entre les branches d'une pince ou d'un objet analogue. Pincer qqn jusqu'au sang. locution Pince-moi, je rêve !, c'est incroyable. —  pronominal Elle s'est pincée en fermant la porte.
(en parlant du froid) Affecter désagréablement. ➙ mordre. —  sans complément Ça pince : il fait très froid.
Serrer fortement de manière à rapprocher, à rendre plus étroit, plus mince. Pincer les lèvres. ➙ pincé (2).
familier Arrêter, prendre (un malfaiteur) ; prendre en faute. ➙ piquer (III). Il s'est fait pincer.
En pincer pour qqn, être amoureux de lui, d'elle.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je pince

tu pinces

il pince / elle pince

nous pinçons

vous pincez

ils pincent / elles pincent

imparfait

je pinçais

tu pinçais

il pinçait / elle pinçait

nous pincions

vous pinciez

ils pinçaient / elles pinçaient

passé simple

je pinçai

tu pinças

il pinça / elle pinça

nous pinçâmes

vous pinçâtes

ils pincèrent / elles pincèrent

futur simple

je pincerai

tu pinceras

il pincera / elle pincera

nous pincerons

vous pincerez

ils pinceront / elles pinceront

 

synonymes

pincer verbe transitif

serrer, coincer, saisir

[froid] piquer, mordre

[familier] surprendre

[familier] appréhender

en pincer pour

aimer

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et mon imbécile coupe dans la mise en scène, et se laisse pincer comme un collégien à sa première aventure.Georges Ohnet (1848-1918)
Mais faut croire tout de même que ce matin tu étais paf ou maboul – ivre ou fou – que tu t'es fait pincer par le capitaine.Émile Gaboriau (1832-1873)
Si vous y revenez, si vous cherchez à me voir, ou si vous m'écrivez des lettres sur le ton de la dernière, je vous ferai pincer pour chantage.Daniel Lesueur (1854-1921)
L'histoire faisait rigoler, mais il n'était réellement pas si avancé, il se permettait à peine de lui pincer les hanches.Émile Zola (1840-1902)
Vous voyez que je ne suis pas encore bien fort, puisque je me suis fait pincer.Jules Noriac (1827-1882)
Cependant, sous les arbres trempés, un léger frisson la prenait, et elle songeait, hésitante encore, qu'elle était pour sûr en train de pincer quelque bonne maladie.Émile Zola (1840-1902)
Ça n'est pas difficile de passer pour fort, va ; le tout est de ne pas se faire pincer en flagrant délit d'ignorance.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il faudra que je fasse attention à mes pieds sous la table, il n'aurait qu'à en pincer pour moi.Marcel Proust (1871-1922)
Ainsi, sous mes yeux, je le vis pincer à la taille la même grande et forte fille avec laquelle il polissonnait à la procession.Ferdinand Fabre (1827-1898)
Je me repris à le pincer et à le secouer, et il put tenir sur ses jambes.Gaston Leroux (1868-1927)
De grands garçons endimanchés, en veste et en chapeau rond, les retenaient un instant au bord du ruisseau, à rigoler et à vouloir leur pincer la taille.Émile Zola (1840-1902)
Ma haine des tortionnaires m'abandonne aussitôt que leurs tenailles ont cessé de me pincer la chair.Georges Darien (1862-1921)
Elle aime toujours son mari, elle est furieuse, et elle nous paye pour pincer la divorcée.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Il faut nous suivre ; nous avons encore un particulier à pincer, car le gibier donne aujourd'hui.Eugène Sue (1804-1857)
Et pour ajouter à ces paroles consacrées le geste rituel, il fit mine de ne pouvoir résister au désir de lui pincer la jambe.Marcel Proust (1871-1922)
Après il faut l'histoire ; si on a besoin de lui pincer le nez pour lui faire avaler, je la plains.Albert Cim (1845-1924)
Pourtant, ce soufre m'était odieux, et je lui disais de me fermer les yeux et de me pincer le nez pour me le faire avaler.George Sand (1804-1876)
L'officier prit toutes les mesures imaginables pour pincer le coupable, mais, heureusement, n'y parvint jamais.Henri Sévérin Béland (1869-1935)
Si on lui cherchait une affaire, jette-toi dans la bagarre, et tâche de faire pincer tout le monde sans laisser soupçonner qui tu es.Émile Gaboriau (1832-1873)
Je te vois d'ici pincer les lèvres d'un petit air dédaigneux et dire que j'ai bien mauvais ton ; que veux-tu ?George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PINCER » v. act.

Presser avec le bout des doigts. Il a les chairs si fermes, qu'on a du mal à le pincer. Ce mot vient du Latin pinsare. Menage.
 
PINCER, se dit aussi de toute autre chose qui serre. Les oiseaux pincent avec leur bec. On pince avec des tenailles, des pincettes. Cette porte m'a pincé les doigts qui ont été enfermez dans sa feuillure.
 
PINCER, signifie figurément, Offenser sourdement, faire des reproches en paroles couvertes. Un Satyrique pince en riant ; il pince sans rire, sans en faire semblant, il dit les veritez de chacun.
 
PINCER, signifie aussi, Toucher delicatement la corde d'un instrument de Musique. On jouë du luth, de la guitarre, du thuorbe, en pinçant delicatement les cordes. La plume d'un sautereau pince les cordes d'un clavessin.
 
PINCER, en termes de Manege, c'est, Approcher delicatement l'esperon du flanc du cheval sans donner coup, ni appuyer. Le pincer est une aide, & appuyer un chastiment.
 
PINCÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Vidéos Quand un humoriste promeut la langue française... Quand un humoriste promeut la langue française...

L’humoriste Karim Duval s’est prêté au jeu du dico : découvrez ses définitions hautes en couleur dans une mini-série réalisée à l’occasion de la sortie du site Dico en ligne Le Robert.

25/05/2020