serrer

 

définitions

serrer ​​​ verbe transitif

vieux Fermer. —  moderne, régional Ranger ; mettre à l'abri.
Saisir ou maintenir vigoureusement, de manière à comprimer. ➙ empoigner. Serrer qqch. dans sa main. —  Serrer la main à qqn (pour le saluer). —  Prendre (qqn) entre ses bras et tenir pressé (contre soi). ➙ embrasser, étreindre. Serrer qqn contre soi. Serrer qqn dans ses bras.
(sensation) Faire peser une sorte de pression sur (la gorge, le cœur). Émotion qui serre le cœur.
Disposer (des choses, des personnes) plus près les unes des autres. ➙ rapprocher. Serrez les rangs !
Maintenir énergiquement fermé (le poing), rapprocher énergiquement (les mâchoires…). ➙ contracter.
Rendre plus étroit (un lien). Serrer une ceinture. locution, au figuré Se serrer la ceinture*. —  (choses) Comprimer en entourant. Cette jupe me serre, me serre la taille.
Faire mouvoir de manière à rapprocher deux choses, à fermer un mécanisme. Serrer un robinet. —  locution Serrer la vis* à qqn.
Rester, passer tout près de. Serrer qqn de près. ➙ talonner.
Serrer sa droite (en conduisant). —  intransitif Serrez à droite.

se serrer ​​​ verbe pronominal

(réfléchi) Se mettre tout près de, tout contre (qqn). Se serrer contre qqn. ➙ se blottir. —  (réciproque) Se rapprocher jusqu'à se toucher. Serrez-vous, faites-nous un peu de place.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je serre

tu serres

il serre / elle serre

nous serrons

vous serrez

ils serrent / elles serrent

imparfait

je serrais

tu serrais

il serrait / elle serrait

nous serrions

vous serriez

ils serraient / elles serraient

passé simple

je serrai

tu serras

il serra / elle serra

nous serrâmes

vous serrâtes

ils serrèrent / elles serrèrent

futur simple

je serrerai

tu serreras

il serrera / elle serrera

nous serrerons

vous serrerez

ils serreront / elles serreront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Leurs deux amies les suivaient et la foule des canotiers venait leur serrer les mains.Guy de Maupassant (1850-1893)
Comme elle grelottait toujours, elle avait pris l'habitude de serrer ses deux genoux l'un contre l'autre.Victor Hugo (1802-1885)
L'un contre l'autre, ils riaient, d'un rire clair, trouvant de la fraîcheur à se serrer.Émile Zola (1840-1902)
Heureusement que j'ai comme ça, de côté et d'autre, des caches pour serrer mes petites affaires !Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Je continuai à serrer entre mes mains le pied de la table, mais cette fois, c'était avec une affectueuse reconnaissance.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Vers le soir, la brise fraîchit ; je fis serrer les perroquets, et nous louvoyâmes sous nos basses voiles pour nous tenir écartés de la côte...Eugène Sue (1804-1857)
Je te remercie de me rester fidèle dans mon malheur et de ne pas me serrer la main par égoïsme et par calcul.Émile Zola (1840-1902)
Et il ne me reste qu'à vous remercier de nouveau, en attendant de pouvoir vous serrer les deux mains, et de vous dire combien je vous suis reconnaissant.Émile Zola (1840-1902)
Ils s'étaient trop jetés à sa tête, elle continuait à se serrer trop contre lui, en ce moment même.Émile Zola (1840-1902)
Permettez-moi de vous serrer la main comme à un homme de cœur, digne de toute notre estime.Jules Lermina (1839-1915)
Ils n'avaient encore jamais vu de femmes monter aussi vite que nous dans les haubans et sur les vergues pour serrer les huniers les perroquets et les basses-voiles.Édouard Corbière (1793-1875)
Les jeunes filles se retiraient le soir, silencieuses, comme il convient, étant restées assises dans une tenue modeste, sans serrer les genoux.Marcel Schwob (1867-1905)
Page 203 : « serser » remplacé par « serrer » (de lui tendre la main et de lui serrer la sienne).Honoré de Balzac (1799-1850)
On rencontre parfois de ces femmes qu'on a envie de serrer éperdument dans ses bras, tout de suite, sans les connaître.Guy de Maupassant (1850-1893)
Quand on a l'hiver et la faim dans les tripes, on peut serrer sa ceinture, ça ne vous nourrit guère.Émile Zola (1840-1902)
En outre elles cédaient au besoin qu'on a, quand on s'éloigne d'une personne, de se serrer contre une autre, pour combler le vide.Jules Renard (1864-1910)
Au lieu de la remettre dans ton dossier, je vais la serrer dans ma caisse particulière avec mes valeurs...Émile Gaboriau (1832-1873)
Et j'attendis, très ému, qu'on eût descendu la bière dans la fosse pour m'approcher du pauvre garçon qui sanglotait et lui serrer énergiquement la main.Guy de Maupassant (1850-1893)
L'appartement était vaste et commode ; cependant, il avait fallu se serrer un peu pour me faire place.Judith Gautier (1845-1917)
D'ailleurs, je n'ai fait que lui serrer la main, me réservant de lui parler affaire, après le succès ou la chute.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SERRER » v. act.

Lier, estreindre. Il faut bien serrer les gerbes, quand on lie les grains. On se sert de garrots pour bien serrer les ballots, quand on les voiture. Quand on nouë un ruban, on y fait un noeud coulant, & un noeud serré. Ce cheval est trop serré dans sa sangle. Tous ces mots viennent du Latin serrare & sera, c'est à dire, fermer avec des serrures. Menage.
 
SERRER, signifie aussi, Presser, faire qu'une chose occupe moins de lieu, qu'elle fasse place à d'autres. Il se faut serrer pour laisser passer la ceremonie. Il faut se serrer contre le mur, serrer la muraille. Serrez vos rangs & vos files, sont des commandements militaires. On dit aussi, serrer la main à quelqu'un, pour dire, luy donner un témoignage d'amitié.
 
SERRER, signifie aussi, Mettre à l'estroit, n'avoir pas la liberté de s'étendre. Nous estions trop serrez dans cette maison, nous estions tous l'un sur l'autre. L'armée étoit fort serrée par les ennemis, on n'avoit pas le moyen d'aller au fourrage. Ces Moines se plaignent que leur Couvent est trop serré, qu'ils ne peuvent s'estendre. Ce defilé est un chemin serré entre des montagnes. On dit aussi à la guerre, qu'une ville est serrée de prés, quand elle est à l'extremité.
 
On dit aussi, qu'un homme est serré de prés, lors qu'on le poursuit vivement, qu'on luy serre le bouton, qu'on le veut obliger à faire quelque chose.
 
SERRER, se dit aussi en parlant de la violente pression qui se fait par les machines. Serrer le pressoir avec la vis. Serrer le capestan. On dit aussi, serrer les pouces à quelqu'un, pour dire, luy arracher de sa bouche la verité par force, par quelque gesne ou torture. On dit aussi, que de la toile est bien serrée, quand elle a esté bien frappée, bien battuë avec le peigne, ou autre outil : ce qui se dit aussi des autres estoffes & tapisseries. On dit aussi, qu'un homme est serré dans ses souliers, dans ses bottes, quand il est chaussé trop à l'étroit.
 
SERRER, signifie aussi, Renforcer, augmenter. Le froid augmente & serre tous les jours de plus en plus. La pluye serre & se renforcit. On dit aussi, que des fruits, comme des coins & des nefles, serrent le ventre, pour dire, le constipent, le rendent dur.
 
On dit en termes de Marine, Serrer de voiles, pour dire, Porter peu de voiles. C'est le contraire du faire force de voiles. On dit aussi, Serrer le vent, pour dire, S'approcher du vent, prendre l'avantage du vent de costé, bouliner, aller au lof & au plus prés du vent.
 
SERRER, se dit figurément en choses morales. Un bon Orateur doit serrer son stile, doit dire beaucoup de choses en peu de mots. On dit aussi, que l'affliction serre & contriste le coeur, qu'elle rend le coeur serré.
 
SERRER, signifie aussi, Enfermer, arranger, mettre à couvert, en lieu seur. Il faut prendre des gens pour serrer le bois, pour le tasser dans la cave, dans le chantier. Serrer des bleds dans la grange, des foins dans le fenil, les orengers dans la serre. Serrer ses hardes, son argent dans sa chambre, dans son coffre fort.
 
SERRER, en termes de Manege, se dit d'un cheval qui s'estressit, & ne s'étend pas assez d'une main à l'autre, qui ne prend pas assez de terrain. Quelquefois un cheval marche trop large, & quelquefois trop serré. Serrer la demi-volte, c'est faire revenir le cheval sur le même terrain où il a commencé la demi-volte.
 
SERRÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
On dit d'une écriture, qu'elle est fort serrée, lors qu'elle est fort menuë, & que les lignes sont fort prés à prés : qu'un homme est serré en plusieurs manieres, quand il est chiche & avare, quand il est dissimulé & peu communicatif, & quand il a le ventre dur.
Les mots de l’époque Féminicide Féminicide

Féminicide a été élu mot de l’année 2019 par les internautes, fidèles des Éditions Le Robert. Le mot n’était entré dans Le Petit Robert que quelques années auparavant, en 2015, et il témoigne d’une urgence de nommer des crimes jusque-là maintenus dans l’ombre. 

 

Aurore Vincenti 05/03/2020