poignant

 

définitions

poignant ​​​ , poignante ​​​ adjectif

Qui cause une impression vive et pénible. ➙ déchirant.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Heureux, trois fois heureux, même avec un remords poignant, celui qui est aimé d'une telle femme !George Sand (1804-1876)
Il y avait peut-être un drame poignant sous cette parfaite sérénité ; mais l'impression en était effacée, soit par la force de la volonté, soit par la froideur de l'organisation.George Sand (1804-1876)
Ce n'est pas qu'il se rendît exactement compte de ce que la position avait d'extrême et de poignant, mais il en subissait l'étrangeté...Émile Gaboriau (1832-1873)
Je ne puis m'empêcher de remarquer que c'est un spectacle poignant que celui de la terre natale s'éloignant derrière les flots mugissans.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Poignant, s'oppose à l'idée que les régions périphériques doivent elles aussi céder une partie de leur capacité de flotte.Europarl
Au dehors, le vent faisait rage et la plainte des sapins avait quelque chose de poignant, comme si des milliers de voyageurs égarés avaient crié leur désespoir.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Quelque chose d'infiniment triste, plus poignant à observer que son chagrin d'apparat, passa sur le visage du marquis.Daniel Lesueur (1854-1921)
Je ne comprenais rien aux silences, sans doute pleins d'un sens poignant, où se perdait mon imagination.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
C'était pour la jeune femme le plus subtil des dangers, en même temps que le plus poignant des chagrins.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Ce qui était poignant surtout, c'est que cette fille n'était pas venue au monde pour être laide.Victor Hugo (1802-1885)
Poignant, sur la nécessité de rendre les professions maritimes plus attrayantes, de manière à lutter contre le chômage et à stimuler les ressources humaines dans un secteur en crise.Europarl
Que c'est donc beau la vraie émotion et le poignant de la réalité d'une sincère douleur !Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Musset est revenu sur cette idée à bien des reprises, et toujours avec un accent poignant, où se trahit un retour sur lui-même et l'âpreté d'un regret.Arvède Barine (1840-1908)
Ce rapport, si poignant pour moi et qui remplissait mon cœur d'une douloureuse compassion, m'attira vers le capitaine.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
L'antithèse entre le poids que les parents portent sur leur cœur et la légèreté de ces sensibilités fraîches et neuves, fait le tragique poignant de certains drames de famille.Paul Bourget (1852-1935)
Depuis ces quinze jours, notre vie a été une tempête continuelle, et je n'ai pu éclaircir le doute poignant qui en était cause.George Sand (1804-1876)
Cela me fait sonder la plaie profonde ; c'est pour moi comme un morne et poignant sanglot.Paul Féval (1816-1887)
Elle rêve ; ses beaux yeux sont fixés au ciel, dans le trop poignant souvenir de tant de maux soufferts.Jules Michelet (1798-1874)
Je la possède ; je l'ai sous la main, mais je me garderai de la donner à mes lecteurs, c'est trop poignant !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Je crois que je n'ai rien su rendre de tout ce que j'avais trouvé de poignant dans ce récit tel qu'il me fut fait.Pierre Loti (1850-1923)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « POIGNANT, ANTE » adj.

Qui est bien aigu, bien piquant. Il n'est gueres en usage qu'au figuré. Une douleur poignante. La goutte est un mal bien poignant. On dit aussi, que des injures sont bien poignantes, quand elles sont fortes & piquent jusqu'au vif.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020