Email catcher

priser

Définition

Définition de priser ​​​ verbe transitif

littéraire Donner du prix à. ➙ apprécier, estimer. au participe passé Une qualité très prisée.

Définition de priser ​​​ verbe transitif

Prendre, aspirer (du tabac) par le nez. Tabac à priser. Priser de la cocaïne.

Conjugaison

Conjugaison du verbe priser

actif

indicatif
présent

je prise

tu prises

il prise / elle prise

nous prisons

vous prisez

ils prisent / elles prisent

imparfait

je prisais

tu prisais

il prisait / elle prisait

nous prisions

vous prisiez

ils prisaient / elles prisaient

passé simple

je prisai

tu prisas

il prisa / elle prisa

nous prisâmes

vous prisâtes

ils prisèrent / elles prisèrent

futur simple

je priserai

tu priseras

il prisera / elle prisera

nous priserons

vous priserez

ils priseront / elles priseront

Conjugaison du verbe priser

actif

indicatif
présent

je prise

tu prises

il prise / elle prise

nous prisons

vous prisez

ils prisent / elles prisent

imparfait

je prisais

tu prisais

il prisait / elle prisait

nous prisions

vous prisiez

ils prisaient / elles prisaient

passé simple

je prisai

tu prisas

il prisa / elle prisa

nous prisâmes

vous prisâtes

ils prisèrent / elles prisèrent

futur simple

je priserai

tu priseras

il prisera / elle prisera

nous priserons

vous priserez

ils priseront / elles priseront

Synonymes

Synonymes de priser verbe transitif

[littéraire] aimer, affectionner, apprécier, estimer, faire cas de, goûter

Synonymes de priser verbe transitif

renifler, sniffer (familier)

Exemples

Phrases avec le mot priser

Pour terminer, je voudrais dire quelques mots à propos du tabac à priser suédois.Europarl
Il sera donc interdit désormais de priser dans d'autres compartiments que ceux réservés ad hoc.Alphonse Allais (1854-1905)
L'avantage du tabac à priser est qu'il ne nuit pas à l'entourage de ceux qui le consomment.Europarl
Cette dernière forme de consommation de tabac à priser et à chiquer nous intéresse plus spécifiquement ici.Psychotropes, 2008, Thomas Bujon (Cairn.info)
C'est pourquoi je suis favorable à la levée de l'interdiction du tabac à priser.Europarl
Il s'agit de refondre trois directives sur la fabrication, la présentation et la vente du tabac, des cigarettes, du tabac à priser et autres produits du tabac.Europarl
Elle a pris la mauvaise habitude de priser et j'ai déjà reçu du tabac dans les yeux, ça fait trop mal.Judith Gautier (1845-1917)
J'ai toujours désiré avoir un colonel qui eût l'habitude de priser.Georges Darien (1862-1921)
Elle a été utilisée pour interdire la commercialisation du tabac à mâcher et à priser.Europarl
Le tabac à priser suédois est loin d'être utile, ce n'est pas un produit diététique.Europarl
Le tabac à priser, par exemple, est une composante essentielle de la culture et du mode de vie bavarois.Europarl
Celui qui se méprise se prise tout de même de se mépriser.Hegel, 2012, Jean-Marie André (Cairn.info)
Les questions ont plutôt tendance à concerner les concombres courbés, le tabac à priser et d'autres sujets de la vie quotidienne.Europarl
Le fait que le tabac à priser soit moins dangereux pour celui qui le consomme est une constatation de moindre importance.Europarl
Dans l'idée de priser, il y a celle de viser, de souhaiter, mais il y a aussi celle de prise, de maîtrise.Revue française de linguistique appliquée, 2019, Aude Seurrat (Cairn.info)
Nous avons eu l'occasion précédemment, au cours de la discussion sur ce rapport, d'évoquer la question du tabac à priser suédois.Europarl
Lui advenait-il quelque chose d'imprévu, d'agréable ou de fâcheux, crac, il la sortait de sa poche et paraissait priser avec fureur.Émile Gaboriau (1832-1873)
Je te porte du bon tabac à priser, et force cigarettes.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de PRISER v. act.

Estimer, faire cas. Les hommes ne prisent les choses que suivant qu'elles sont rares, ou nouvelles. Nous prisons l'or des Indiens, & eux prisent nostre cristal.
 
PRISER, signifie aussi, Mettre le prix aux choses par autorité de Justice. On fait assister un Sergent à un inventaire pour priser des meubles. On nomme des Experts pour visiter des reparations, & pour les priser & estimer.
 
PRISER, signifie aussi, Vanter, loüer. On ne sçauroit trop priser les vertus de ce Prince. Les Auteurs prisent trop leurs Mecenas pour le peu de recompense qu'ils en retirent. L'endroit par où plusieurs habiles gens se sont rendus ridicules, c'est qu'ils se sont trop prisez & vantez eux-mêmes. Ce Docteur est prisé & estimé dans son Corps.
 
PRISÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Le dessous des mots Le dragon, un monstre cracheur... de mots ! Le dragon, un monstre cracheur... de mots !

Omniprésent depuis l’Antiquité dans les mythes et les épopées, le dragon est sans doute l’animal fantastique qui fascine le plus. Monstre terrifiant...

Marjorie Jean 07/02/2024
sondage de la semaine