proie

définitions

proie ​​​ nom féminin

Être vivant dont un animal s'empare pour le dévorer. Bondir, fondre sur sa proie. —  De proie : qui se nourrit surtout de proies vivantes. ➙ prédateur. Oiseau de proie. ➙ rapace. —  locution, au figuré Lâcher la proie pour l'ombre*.
Bien dont on s'empare par la force ; personne que l'on dépouille. Être une proie facile pour qqn. ➙ victime.
Être la proie de : être absorbé, pris par (un sentiment, une force hostile). Être la proie des remords. —  Être livré à, détruit par. La forêt fut en un instant la proie des flammes.
En proie à : tourmenté par (un mal, un sentiment, une pensée). Être en proie au désespoir.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Bien différents des lâches et cruels tigres, les lions ne se cachent pas pour surprendre leur proie.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Mon cœur était en proie à mille cruels mouvements ; mais la honte les étouffait tous.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Landelle, qui connaissait les êtres, se tenait caché le long des premières marches, et attendait sa proie.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Je suis en proie à la tristesse, et dans l'excès de ma douleur je foule aux pieds cette terre, où il faudra peut-être bientôt m'arracher à ce que j'aime.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Dans le cas contraire, nous risquons de voir ce pays à nouveau en proie aux intérêts extérieurs.Europarl
D'ailleurs elle arriva sans accident chez elle ; mais elle s'y trouva changée et en proie à des sentiments tout nouveaux.Honoré de Balzac (1799-1850)
Quant au bec, « semblable à celui des perroquets, aux ongles crochus, aux narines ouvertes : » cela appartient non-seulement à tous les oiseaux de proie, mais encore à beaucoup d'autres.François Levaillant (1753-1824)
Il s'agit d'une proposition raisonnable qui, dans la situation actuelle, permettrait d'apporter une aide à un secteur en proie à des difficultés économiques et d'assurer le développement social et économique.Europarl
Ils étaient précisément une proie facile parce qu'ils n'avaient vraiment aucune expérience de débordements capitalistes aussi détestables.Europarl
Ainsi vécut et finit ce malheureux grand homme ; la maladie du siècle n'a pas eu de plus illustre proie.Hippolyte Taine (1828-1893)
Les esprits malfaisants retrouvaient toute leur colère, et malheur à qui se laissait surprendre par eux, car il devenait leur proie jusqu'au jugement.Émile Souvestre (1806-1854)
Il a toutes les qualités et tous les défauts nécessaires pour devenir la proie des paysans et des accapareurs de village.Jules Legras (1866-1939)
Tous les petits quadrupèdes, les lésards et les insectes qui pullulent parmi les rochers deviennent sa proie.François Levaillant (1753-1824)
Acculé, égorgé, il s'était soumis aux exigences des régisseurs, leur lâchant enfin cette proie guettée si longtemps, leur tirant à peine l'argent nécessaire pour payer ses créanciers.Émile Zola (1840-1902)
Quand ils sont près de mourir, toute leur inquiétude et leur frayeur, c'est que leur âme ne soit la proie du diable.Nicolas Ambroise Kubalski (1794-1873)
En proie à des hésitations alternativement honorables et dépravantes, il s'assit et se mit à examiner l'état dans lequel ses amis lui rendaient son œuvre.Honoré de Balzac (1799-1850)
Mais quand il est très jeune et malgré le dévouement de sa mère, il devient quelquefois la proie des chiens, des vieux renards et même des chats sauvages.René Martin (1846-1925)
Ce sont des conquérantes à la façon des routiers d'autrefois, des rapaces, de vraies femelles d'oiseaux de proie.Guy de Maupassant (1850-1893)
Nos services de sécurité s'en sont rendu compte dès la découverte de l'objet, mais, en proie à l'incertitude, ils ont pris cette mesure extraordinaire.Europarl
En proie à une certaine anxiété, il regardait autour de lui, comme s'il eût craint d'être espionné.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PROYE » s. m.

Pasture des animaux ravissans & carnaciers. Un oiseau de proye, qui se jette sur sa proye. Tous les animaux farouches vivent de proye & de rapine. Ce mouton a été la proye d'un loup.
 
PROYE, à l'égard des hommes, se dit par extension de toute sorte de pillage & de butin. Ce Conquerant a laissé une telle ville en proye à son armée, il l'a abandonnée au pillage. Un pays sans forteresse est en proye au premier occupant. Un General qu'on prend est une belle proye. Les soldats aprés la bataille partagent leur proye, leur butin. Les Archers s'en vont avec leur proye, ils ont pris le prisonnier qu'ils guettoient. Les finances du Roy ont été long-temps en proye & dans la confusion. Un bien saisi est en proye aux chicaneurs.
 
PROYE, se dit figurément en choses spirituelles & morales. L'ame du pecheur est la proye du Demon. Les gens voluptueux sont la proye de leurs passions, se laissent en proye à leurs desirs dereglez.
Le mot du jour Applaudissements Applaudissements

On aura entendu parler de clapping, un anglicisme qui me fait doucement rigoler.

Aurore Vincenti 27/04/2020