victime

 

définitions

victime ​​​ nom féminin

Créature vivante offerte en sacrifice aux dieux. Immoler, égorger une victime.
Personne qui subit les injustices de qqn, ou qui souffre (d'un état de choses). Se prendre pour une victime. Elle est victime de son dévouement.
Personne tuée ou blessée. La catastrophe a fait plus de cent victimes.
Personne injustement tuée, condamnée à mort. Les victimes du nazisme.
 

synonymes

victime nom féminin

mort, blessé, sinistré, tué, [offerte en sacrifice] hostie (vieux)

proie, prise

bouc émissaire, martyr, souffre-douleur

traiter comme une victime

victimiser

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En soutien du peuple grec sinistré, victime de sa classe politicienne, formulons le vœu que dans l'avenir, les gouvernements responsables succèdent aux gouvernements irresponsables.Europarl
Mais vous auriez pu, ce me semble, ne pas choisir pour victime mon meilleur ami !Eugène Sue (1804-1857)
C'est pourquoi il est capital que l'on reconnaisse l'existence de cette terreur dont est victime la gauche colombienne, et qu'elle soit combattue.Europarl
Les deux yeux de la victime furent immédiatement arrachés et offerts au grand chef, qui les goba comme des œufs.Gustave Aimard (1818-1883)
Ce qui est incompréhensible, c’est que ces incidents soient récurrents ; je connais plus d’une députée européenne néerlandaise qui a été victime d’une telle agression.Europarl
Il n'ignorait pas ce que peuvent les haines théologiques, dont il avait pensé être la victime.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Continuons de surveiller ce qui se passe et de veiller à ce que plus personne ne soit victime de la soi-disant guerre.Europarl
Pour la victime de l'accident, cela doit impliquer un droit d'action directe contre sa propre assurance.Europarl
Le monde ne peut pas oublier le reste du pays, qui est victime d’une grave oppression.Europarl
Où est la relation volontaire entre cette victime du peuple en 1793 et cette victime des prêtres en 1685 ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
De quelles machinations ténébreuses suis-je victime, dans quel cercle d'illusions infernales ai-je mis le pied, je l'ignore ;– vous le savez, sans doute.Théophile Gautier (1811-1872)
Mais peut-être a-t-il été lui-même victime de quelques verres de vin non taxé de trop !Europarl
Grâce à ce système, la partie avant du véhicule absorbe la force de l'impact, réduisant ainsi la gravité des blessures encourues par la victime.Europarl
Bien sûr, la question est en fin de compte humanitaire, car il ne devrait vraiment y avoir aucune victime.Europarl
Ils en ont l'obligation envers le peuple hondurien, qui est la première victime de cette crise politique.Europarl
Dernier journaliste rattrapé par sa propre histoire, le voici désormais victime de cette même souffrance.Europarl
A peine une victime s'est-elle ainsi désignée que les deux cloîtres se remplissent de cris, d'appels, de vociférations.Gustave Reynier (1859-1937)
De plus, qui peut prévoir les séquelles somatiques et psychiques qu'est susceptible d'entraîner une telle mutilation chez la femme qui en est victime ?Europarl
Cette politique paternaliste et la culture de l'état de victime n'ont fait qu'accentuer le problème.Europarl
Il est tout à fait clair que les conceptions erronées dont est victime ce secteur sont nombreuses et répandues.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VICTIME » s. f.

Sacrifice sanglant qu'on fait à une Divinité de quelque personne, de quelque animal qu'on luy immole, & qu'on tuë pour appaiser sa colere, ou pour obtenir quelque grace. Iphygenie fut la victime que les Grecs offrirent en Aulide pour avoir du vent. Les Mexicains ont sacrifié un nombre horrible de victimes humaines à leurs fausses Divinitez. Les Dieux des Payens avoient chacun leurs victimes propres. Le bouc étoit la victime de Bacchus, le cheval de Neptune, &c. L'Escriture dit que Nostre Seigneur JESUS-CHRIST est une innocente victime, qui s'est immolée sur l'arbre de la croix pour racheter le genre humain.
 
VICTIME, se dit figurément en Morale, de ceux qui souffrent des persecutions ou la mort par la colere ou la tyrannie des Grands. Les saints Innocents furent des victimes qu'Herode immola à son ambition. Les habitans d'une ville prise d'assaut sont les victimes de la colere du vainqueur. Une fille qu'on met par force en Religion, est une innocente victime qu'on sacrifie à l'ambition de la famille.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020