Email catcher

providence

définitions

providence ​​​ nom féminin

Religion Sage gouvernement de Dieu sur la création ; (avec majuscule) Dieu gouvernant la création. Les décrets de la Providence.
Être la providence de qqn, veiller à son bonheur. familier L'État providence.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais elle ne signifie pas grand chose pour nous qui admettons une providence, dispensatrice immédiate des biens et des maux.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Ce qui est pour le riche sagesse de la providence est pour le pauvre aveugle fatalité du destin.Montesquieu (1689-1755)
C'est la seule façon d'échapper aujourd'hui à une société providence qui, bien qu'elle demeure confortable, est en train de rapidement devenir anticoncurrentielle et qui par conséquent se détériore.Europarl
Gwynplaine était le produit d'une fatalité, compliquée d'une providence.Victor Hugo (1802-1885)
Cette bouffée d'air frais offrira au lecteur une grande sensation de liberté : une providence bienvenue dans cette période.Ouest-France, 26/07/2021
Elle fut, ce jour-là, la providence de nos blessés, qui, n'ayant ni chirurgien ni ambulance, étaient, tant bien que mal, pansés par nous-mêmes.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il est assez piquant de constater que, dans notre histoire nationale, sécularisée pourtant depuis deux bons siècles, la providence ait été si souvent invoquée.Ouest-France, 11/06/2012
Mettons que je suis un envoyé de la providence, et n'en parlons plus !Jules Verne (1828-1905)
La belle-sœur de mon cousin s'est dévouée au soulagement de tant de souffrances, elle est la gracieuse providence du pays.Hector Berlioz (1803-1869)
Qu'est-ce donc que cette providence céleste qui veille sur l'univers, et ne préside qu'à des iniquités ?Gustave de Beaumont (1802-1866)
Le gouvernement des peuples que la providence nous a confié, occupant tous nos momens, nous ne saurions voir croître nos obligations sans en être alarmé.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Si la nature s'appelle providence, la société doit s'appeler prévoyance.Victor Hugo (1802-1885)
Nous sommes la providence morale, des anges gardiens : il rêve pour nous l'affranchissement par le renversement d'une loi naturelle.Jenny d'Héricourt (1809-1875)
Doit-on qualifier leur rencontre de hasard ou de providence ?Ouest-France, Stéphanie LAMBERT, 01/02/2017
La providence faisait beaucoup pour eux, sans doute ; mais, fidèles au grand précepte, ils s'aidaient d'abord, et le ciel leur venait ensuite en aide.Jules Verne (1828-1905)
Voltaire est donc radicalement hostile à toute idée de providence dans l'histoire.Émile Faguet (1847-1916)
Séléna regarda le jeune ingénieur et le remercia d'un sourire pour le rôle de providence qu'il consentait à jouer avec tant d'abnégation.Henry de Graffigny (1863-1934) et Georges Le Faure (1856-1953)
La providence voulut la placer entre le plus redoutable des sophistes et le plus formidable des despotes.Victor Hugo (1802-1885)
La raison, la providence ou la divinité active dans les choses universelles sont-elles autrement définies par nos philosophes ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
La providence avait mis sur sa route l'homme qui allait lui permettre de retourner à ses premières amours : la construction navale.Ouest-France, 18/03/2020
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PROVIDENCE » s. f.

Terme de Theologie, qui ne se dit que de Dieu, & de sa conduite sur toutes les choses creées. La Providence nourrit les oiseaux du ciel. L'Evangile conseille de se reposer sur la Providence, de n'avoir point souci du lendemain. Il ne tombe pas un cheveu de nostre teste que par un ordre de la Providence. Si les justes sont persecutez, c'est un secret impenetrable de la Providence divine.
Drôles d'expressions Être au septième ciel Être au septième ciel

Être au septième ciel, ou bien, pour le dire en québécois, être aux oiseaux, c’est être transporté de joie.

21/12/2021