racaille

 

définitions

racaille ​​​ nom féminin

péjoratif Ensemble d'individus louches (craints ou méprisés). ➙ canaille, fripouille.
Une racaille : personne peu recommandable.verlan caillera ​​​ .
 

synonymes

racaille nom féminin

canaille, escroc, vermine, crapule (familier), fripouille (familier)

populace, lie, rebut, plèbe (littéraire), tourbe (vieilli, littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette racaille est plus à craindre que la corde du gibet ou la hache du bourreau.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Allons, que l'on me débarrasse au plus vite de toute cette racaille...Arnould Galopin (1863-1934)
Dans la traduction allemande, j'ai entendu dire que la «pire racaille» participait à un gouvernement.Europarl
Il faut voir comme la racaille des courtisans y foisonne.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Soudain, les gardes écartèrent la racaille, et, dans un galop alourdi par leurs charges ballottantes, des porteurs-de-victimes traversèrent le parvis.Victor Segalen (1878-1919)
Mes occupations ne me permettent pas de perdre mon temps avec une pareille racaille.Paul Féval (1816-1887)
Il ne connaissait pas bien la racaille parisienne, et elle n'en aboya que davantage sur ma trace bientôt après.Hector Berlioz (1803-1869)
Cela empêcha les personnes de qualité de s'attacher à lui, si-bien qu'on peut dire qu'on y voyoit plus de racaille que d'honnêtes gens.Gatien de Courtilz de Sandras (1644-1712)
L'assemblée y était nombreuse ; quatre hommes tirent l'épée ; sans s'étonner de cette racaille de police, barrent la porte de leur corps, donnent le temps aux autres d'échapper.Jules Michelet (1798-1874)
Il n'est pas « honnête, » dit-il, d'avoir affaire à telle racaille.Hippolyte Taine (1828-1893)
Indien, crois-moi, mettons-nous à l'œuvre, dénichons toute cette racaille et purgeons-en les montagnes.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
En parlant de racaille, j'ai rencontré là-bas des personnes qui y jouent le rôle de maire faisant fonction et auxquels on ne peut s'adresser qu'en utilisant ce titre.Europarl
Je fais un plongeon, pour fuir les pièges des faux esthètes, des faux indépendants de la racaille cosmopolite, de la culture journalistique et financière.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Je suis venu parce que mes paysans – quelle racaille !Henry Gréville (1842-1902)
Mais se passionner pour les sacripants, frayer avec les irréguliers et la racaille, c'était se conduire en excentrique, pour ne pas dire plus !Georges Eekhoud (1854-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RACAILLE » s. f.

Terme de mépris, qui se dit de ce qui est de moindre valeur en chaque chose. Les seditions ne se font que par la racaille, par les gens de la lie du peuple. Un méchant payeur ne paye qu'en sous, en doubles, en monnoye de billon, & en semblable racaille. On a trié les plus beaux tableaux, les pieces les plus curieuses de ce cabinet, il n'y a plus que de la racaille. Ce mot vient de race, comme canaille de canis. Menage. D'autres le derivent de rataill, qui en langage Celtique ou Bas-Breton signifie la même chose.
Le mot du jour Confiance Confiance

Il faut suffisamment de confiance pour se confier à quelqu’un ou lui confier ses enfants. C’est un acte de foi, à ceci près qu’il ne repose pas sur une croyance mais sur un contrat, un contrat dit « de confiance ».

Aurore Vincenti 04/05/2020