râpé

 

définitions

râpé ​​​ , râpée ​​​ adjectif et nom masculin

Réduit en poudre, en petits morceaux. Gruyère râpé et nom masculin du râpé.
(tissu) Usé par le frottement ; qui a perdu ses poils, son velouté. ➙ élimé.

râpé ​​​ , râpée ​​​ adjectif

familier C'est râpé, se dit à l'occasion d'un contretemps, d'un espoir déçu. Pour mon voyage, c'est râpé ! ➙ familier cuit, fichu.

râpe ​​​ nom féminin

Agriculture Marc de raisin. —  Ce qui reste d'une grappe, d'un épi. ➙ rafle.
courant
Lime à grosses entailles. Une râpe de sculpteur.
Ustensile de cuisine qui sert à râper un aliment, un condiment. Râpe à fromage.
 

synonymes

râpe nom féminin

lime

râpé, râpée adjectif

élimé, usagé, usé (jusqu'à la corde)

[familier] raté, cuit (familier), fichu (familier), foutu (familier), grillé (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « râpe »

Voyez, je ne suis incommodée que par les extrêmes : l'outrance ou le trop peu ; et je n'avais pas pensé à votre râpe qui doit être intermédiaire.René Boylesve (1867-1926)
Elle tendit ses doigts, et il les lécha lentement, comme avec une petite râpe chaude.Marcel Schwob (1867-1905)
Bientôt il jeta sa râpe et vint à elle, se tint debout près de la roue et hocha la tête en lui parlant.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Conçoit-on quils allaient se mettre en ménage sans râpe à sucre !....Alphonse Daudet (1840-1897)
J'ai soin que tous les morceaux de liége qui doivent composer l'intérieur d'un gros bouchon soient sans défaut et ajustés du bon sens, au moyen d'une râpe fine.Nicolas Appert (1749-1841)
Cette liqueur, qui se nomme aussi imbonda, est le suc d'une racine : on la râpe dans l'eau.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Et aucune de ces splendeurs ne s'use, ne se râpe, comme il arrive aux richesses factices.Alphonse Karr (1808-1890)
L'écorce, comme une vieille manche au coude, s'en était çà et là usée à la râpe des garrots que les chaleurs démangent.Jules Renard (1864-1910)
Je remis à chacun d'eux une râpe ; puis je leur donnai des racines de manioc bien lavées, et je leur recommandai de râper.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Grâce à l'âpreté que la râpe lui communique et qui, dit-on, se modifie avec l'âge, ce vin traverse un siècle !Honoré de Balzac (1799-1850)
Rien ne lui répond, mais un souffle chaud et oppressé caresse sa figure, une langue rugueuse lui râpe la joue.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Est-ce que je ne sais pas que le rouleau à pâtisserie est sous son lit... la râpe dans sa poche avec son tabac ?Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Et il jeta de côté, avec son petit air mutin, la râpe et la racine qu'il tenait à la main.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
La brebis mange avec un bruit de râpe, et le petit, frissonnant, se dresse sur ses membres mous, essaie de téter, plaintif, le museau enveloppé d'une gelée tremblante.Jules Renard (1864-1910)
Afficher toutRéduire

Exemples de « râpé »

Il portait un vieil habit vert, râpé, avec col et parements de velours vert et boutons d'argent à figures d'animaux.Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
Il se détermina à prêcher, et son succès, préparé par sa maigreur et son habit râpé, fut sans exemple.Stendhal (1783-1842)
Là, il quitta en soupirant son bel habit bleu de ciel, son sabre, ses épaulettes, pour reprendre le petit habit noir râpé.Stendhal (1783-1842)
Celui de cent écus n'a subi que de tristes changements ; il est aujourd'hui pauvre, et plus pauvre qu'un autre de toute sa splendeur ternie, râpé, honteux, rapiécé.Alphonse Karr (1808-1890)
Il se ressaisit brusquement, ôta ses lunettes, se prit à deux mains le front, et, les coudes sur l'appui de velours un peu râpé, s'efforça de suivre ses oraisons.René Boylesve (1867-1926)
Toute la canaille intime de chaque palais, valets de confiance, favoris et petits abbés, fainéants piliers d'antichambre, tout ce monde râpé put se refaire des chausses.Jules Michelet (1798-1874)
Pauvre hier et ne possédant que son manteau râpé de gentillâtre, il s'éveillait aujourd'hui aussi riche que pas un membre de la haute noblesse bretonne.Paul Féval (1816-1887)
Sous la neige menue tombée la nuit, les arbres avaient l'air saupoudrés de sucre râpé.Armand Silvestre (1837-1901)
Un singulier personnage, mon voisin de gauche : huileux, râpé, luisant, avec un grand front chauve et une longue barbe où couraient toujours quelques fils de vermicelle.Alphonse Daudet (1840-1897)
L'improvisateur est un grand homme sec, vêtu d'un habit noir, râpé, luisant, auquel il manque deux ou trois boutons par devant et un bouton par derrière.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Pendant ce temps, l'homme qui avait signalé la prétendue reine aux regards des assistants frappait sur l'épaule d'un des spectateurs à l'œil avide, à l'habit râpé.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le chef de pension râpé semble surpris et blessé de ma décision et de ma phrase ; je ne trouverai plus de place chez lui, il ne m'écrira jamais, certainement.Jules Vallès (1832-1885)
Il gravit rapidement les marches roides, et arrivé chez lui, il se hâta de revêtir l'habit du dimanche un peu moins râpé que celui qu'il portait.Louise Colet (1810-1876)
Il y avoit long-temps qu'on lui avoit (à cause même du râpé) enlevé le cordon de l'ordre.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Son tabac était râpé fort gros, et se composait ordinairement de plusieurs sortes de tabacs mélangées ensemble.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Enfin, j'ai découvert un chef d'institution râpé, qui veut bien m'embaucher à 50 francs par mois pour quatre heures par jour.Jules Vallès (1832-1885)
Et l'homme gris quitta sa tunique courte et s'affubla d'un vieil habit tout râpé et d'un chapeau sans bord.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Tout cela est si râpé, si sec, si inflammable, qu'on les trouve imprudents de fumer et de battre le briquet.Théophile Gautier (1811-1872)
Vous casserez et battrez bien les œufs dans une casserole ; après quoi vous y mettrez le beurre et le fromage râpé ou émincé.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Le chevalier remarqua que son costume, quoique râpé, était d'une propreté méticuleuse ; que l'inconnu paraissait se servir péniblement de son bras gauche.Michel Zévaco (1860-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RAPE » s. f.

Outil d'Artisans fait de fer trempé, en forme de lime, qui a plusieurs petites pointes aiguës & en saillie. Les Serruriers, les Tablettiers, les Tourneurs, les Sculpteurs, les Plombiers & autres Ouvriers se servent de rapes.
 
RAPE, est aussi un utencile de cuisine fait de fer blanc, percé à l'envers de plusieurs trous, dont la partie éminente sert à detacher plusieurs menuës parties des corps qu'on frotte contre, comme du sucre, de la muscade, de la crouste de pain, &c.
Les mots croisés du Robert Vins et vendanges Vins et vendanges

Jouez avec les mots du vin, et savourez cette grille de saison !

27/09/2020