Email catcher

répit

Définition

Définition de répit ​​​ nom masculin

Arrêt d'une chose pénible ; temps pendant lequel on cesse d'être menacé ou accablé par elle. ➙ repos. Je n'ai pas un instant de répit. Sans répit : sans arrêt, sans cesse.

Synonymes

Combinaisons

Exemples

Phrases avec le mot répit

J'aurais souhaité, je crois, tant j'avais besoin de m'appartenir, que ce mince répit n'eût plus de fin.Eugène Fromentin (1820-1876)
Un court répit, tant tous les habitants des bourgs semblent s'être donnés rendez-vous pour saluer les caravanes.Ouest-France, Laura DANIEL, 26/06/2021
Les courts chapitres ne cessent de prendre le lecteur au dépourvu, instaurant un rythme qui le happe sans répit.Ouest-France, 31/03/2020
Donc on pourrait très bien accorder 2.500 euros par an à un aidant pour son droit au répit.Capital, 18/05/2020, « Congés, droit au répit… de nouvelles propositions pour améliorer la… »
Il y a donc un répit sérieux, une amélioration tangible, et comme la menace d'un engloutissement immédiat est écartée, l'état symptomatique des naufragés est meilleur.Jules Verne (1828-1905)
Dans une lutte sans répit, la communauté fit la chasse aux auteurs de ces pratiques.Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2016 (Cairn.info)
Dans cette situation, le contrôle de soi est permanent, sans aucun répit.psychologie clinique, 2019, Claude Wacjman (Cairn.info)
C'est pourquoi le poisson n'a jamais de répit dans ces zones.Europarl
Durant cet accompagnement, les signataires soulignent l'importance de prendre en compte le besoin de répit des aidants de proximité.Contraste, 2015 (Cairn.info)
Les renégociations dans le crédit immobilier sont de retour, après plus de 18 mois de répit.Capital, 24/12/2019, « Crédit immobilier : les renégociations battent un nouveau record »
Le ventriloque est désormais face à une mitraillette à vannes, une tornade d'humour taquin qui ne laisse de répit à personne.Ouest-France, 01/09/2013
Et même s'il a longé la mer, pas de répit pour les mollets de l'étudiant avec une route toute en dénivelés.Ouest-France, 10/09/2021
Vient le jour, le moment où tous ces faux répits s'escomptent, où il faut payer.Léon Gozlan (1803-1866)
En premier lieu, la scène internationale ne laisse plus aucun répit et se moque des vacances d'été.Ouest-France, 21/08/2008
Le répit fut de courte durée : quelques mois plus tard seulement, la maison est à nouveau squattée par une trentaine de personnes.Capital, 27/01/2021, « La maison d'un couple de retraités squattée par une trentaine… »
D'une part, il constitue un répit effectif pour les aidants familiaux.Sciences sociales et santé, 2020, Khadija Zouitni (Cairn.info)
Le moindre exercice à faire hors caméra devient un vrai moment de répit.Ouest-France, 06/05/2020
Du départ au retour à domicile, cela peut durer parfois jusqu'à sept heures, et ce, tous les deux jours, sans répit.Cliniques méditerranéennes, 2016, Romuald Jean-Dit-Pannel (Cairn.info)
De plus, le projet pilote d'une maison de répit pour enfants et leurs proches a été décidé et ouvrira ses portes fin 2010.INFOKara, 2011 (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de RESPIT s. m.

Terme, delay, temps qu'on accorde à quelqu'un pour se reconnoistre, pour payer & faire ses affaires. Un usurier ne donne point de relasche, de respit à ses debiteurs, il les poursuit à outrance.
 
Les Lettres de respit sont des Lettres qu'on delivre en Chancelerie aux debiteurs de bonne foy contre des creanciers trop rigoureux. Les Lettres de respit sont sujettes à enterinement. Les Lettres de respit signées en commandement ne sont point sujettes à verification. Le respit n'a lieu qu'à l'égard des creanciers auxquels elles ont été signifiées. Le mot de respit vient de respectus, comme despit de despectus. Les respits furent introduits par le Pape Urbain II. en faveur de ceux qui se croisoient pour la guerre sainte. Menage. Saint Louïs donna trois ans de respit à ceux qui furent avec luy au voyage d'outre-mer. Du Cange dit qu'il vient de respirare, parce qu'en effet on dit qu'un debiteur respire, quand on luy donne un delay pour payer ses dettes.
 
RESPIT, en la Coustume de Normandie, se dit des delais judiciaires qui se donnent pour les procedures. Et en matiere feodale on appelle respit, la souffrance que donne le Seigneur au Vassal pour luy rendre la foy & hommage, ou pour s'acquitter de ses autres devoirs.
 
RESPIT, en termes de Marine de Levant, se dit des agreils qu'on reserve pour rechanger au besoin. On dit aussi respect dans le même usage.
 
On dit proverbialement d'un convalescent qui a été fort malade, qu'il a obtenu des Lettres de respit, qu'il vivra encore quelque temps.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Notre actualité Quels sont les métiers du dictionnaire ? Quels sont les métiers du dictionnaire ?

À qui doit-on l’entrée dans Le Petit Robert 2025 du mot surtourisme ou du nouveau sens du mot vocal ? Comment nos équipes rédigent-elles et...

La rédaction des Éditions Le Robert 07/05/2024
sondage de la semaine