répit

 

définitions

répit ​​​ nom masculin

Arrêt d'une chose pénible ; temps pendant lequel on cesse d'être menacé ou accablé par elle. ➙ repos. Je n'ai pas un instant de répit. —  Sans répit : sans arrêt, sans cesse.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La paix et la tranquillité étendirent pendant quelque temps leurs bienfaits dans ce pays désolé par la guerre ; mais ce répit devait être de courte durée.Ernest Mercier (1840-1907)
Et par la campagne noire, des petits feux tremblants s'en venaient de partout vers le clocher pointu qui sonnait sans répit.Guy de Maupassant (1850-1893)
J'ai même reçu l'ordre de te dire qu'il fallait aujourd'hui même te chercher un logement ; mais, comme tu es malade, je prends sur moi d'obtenir quelques jours de répit.Paul Scudo (1806-1864)
Après chaque assise franchie, on a le répit d'un instant à l'ombre, dans l'humidité chaude du cloître de bordure.Pierre Loti (1850-1923)
Nous devons pouvoir compter sur ce répit avant de pouvoir concevoir le nouveau vaccin et d’augmenter les capacités de production, de distribution et d’utilisation.Europarl
Depuis des semaines, il était inquiet, agité d'un tourment nerveux, qu'il ne parvenait pas toujours à cacher ; et son triomphe apportait un répit, une distraction dans sa souffrance.Émile Zola (1840-1902)
Iréma, toute heureuse de ces moments de répit, était revenue parmi les femmes de la tribu.Pamphile Le May (1837-1918)
Il ordonna donc de profiter du répit que l'ennemi nous laissait, pour accorder aux troupes qui s'étaient battues un repos dont elles avaient besoin.Adolphe Thiers (1797-1877)
Il est un point d'arrêt, et donne du répit en appelant la confiance des honnêtes gens.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Bref, si court que fût le répit que me laissait le travail de ma profession, j'en profitais immédiatement pour mes occupations favorites.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Celui-ci le ramassa aussitôt, et donna quelques instants de répit au bailli tandis qu'il s'occupait à éteindre le feu qui en consumait déjà une partie.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Ce n'était pas encore le salut des fugitifs, mais un répit salutaire, dont ils cherchaient à profiter.Jules Verne (1828-1905)
Dès que je pus obtenir quelques instants de répit, j'en profitai pour faire des questions sur le château et ses habitants.George Sand (1804-1876)
C'est pour les miens que je travaille, et que j'accepte votre offre, sans savoir si ce secours ne sera pas seulement un répit.Louis Ulbach (1822-1889)
Esglantine demande pour dernière grâce une heure de répit, afin de parler à son père.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
De plus en plus malade, elle fit ce qu'elle put, s'arrêtant ou marchant, selon le répit laissé par les crises.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Je profite de quelques heures de répit que me laissent aujourd'hui mes douleurs pour m'informer des vôtres.Hector Berlioz (1803-1869)
Rien que les heures de répit dans une fièvre, un repos qui nous prépare à supporter la douleur.Hippolyte Taine (1828-1893)
Dubois la consola, il entra dans sa peine, acheta un répit en lui faisant une fort belle pension.Jules Michelet (1798-1874)
Ce qui donnait un peu de répit au roi, c'est que ses ennemis n'étaient pas encore bien d'accord.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RESPIT » s. m.

Terme, delay, temps qu'on accorde à quelqu'un pour se reconnoistre, pour payer & faire ses affaires. Un usurier ne donne point de relasche, de respit à ses debiteurs, il les poursuit à outrance.
 
Les Lettres de respit sont des Lettres qu'on delivre en Chancelerie aux debiteurs de bonne foy contre des creanciers trop rigoureux. Les Lettres de respit sont sujettes à enterinement. Les Lettres de respit signées en commandement ne sont point sujettes à verification. Le respit n'a lieu qu'à l'égard des creanciers auxquels elles ont été signifiées. Le mot de respit vient de respectus, comme despit de despectus. Les respits furent introduits par le Pape Urbain II. en faveur de ceux qui se croisoient pour la guerre sainte. Menage. Saint Louïs donna trois ans de respit à ceux qui furent avec luy au voyage d'outre-mer. Du Cange dit qu'il vient de respirare, parce qu'en effet on dit qu'un debiteur respire, quand on luy donne un delay pour payer ses dettes.
 
RESPIT, en la Coustume de Normandie, se dit des delais judiciaires qui se donnent pour les procedures. Et en matiere feodale on appelle respit, la souffrance que donne le Seigneur au Vassal pour luy rendre la foy & hommage, ou pour s'acquitter de ses autres devoirs.
 
RESPIT, en termes de Marine de Levant, se dit des agreils qu'on reserve pour rechanger au besoin. On dit aussi respect dans le même usage.
 
On dit proverbialement d'un convalescent qui a été fort malade, qu'il a obtenu des Lettres de respit, qu'il vivra encore quelque temps.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des noms d'animaux imaginaires Top 10 des noms d'animaux imaginaires

Les créateurs des Pokémon n’ont rien inventé : depuis toujours, l’imaginaire collectif est peuplé d’animaux hybrides plus ou moins étranges et effrayants, souvent venus de la mythologie gréco-romaine ou de légendes anciennes. Certains sont restés très populaires grâce à la fiction contemporaine : le cinéma et le jeu vidéo ne manquent pas de licornes, de dragons et autres serpents ailés. L’origine de leur nom, en revanche, est souvent méconnue. Je vous propose un petit décryptage étymologique de mes dix bêtes curieuses favorites, dans un ordre de préférence totalement subjectif ! Dans un prochain top 10, je vous parlerai aussi des créatures mi-animales mi-humaines, comme le centaure, le sphinx et la sirène !

Édouard Trouillez 17/02/2020