ronger

 

définitions

ronger ​​​ verbe transitif

User en coupant avec les dents (incisives) par petits morceaux. Souris qui ronge du pain. ➙ grignoter. Chien qui ronge un os. Se ronger les ongles. —  (vers, insectes) Attaquer, détruire peu à peu. Vers qui rongent le bois. au participe passé Meuble rongé par les vers. ➙ vermoulu. —  Mordiller (un corps dur). Cheval qui ronge son frein, son mors. locution Ronger son frein*.
(choses) Attaquer, détruire peu à peu (qqch.). La rouille ronge le fer ; les acides rongent les métaux. ➙ corroder. —  par métaphore Le mal qui le ronge. ➙ miner.
abstrait Torturer, tourmenter. L'inquiétude la ronge. —  familier Se ronger (les sangs), se faire du souci. —  au passif Être rongé de remords.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je ronge

tu ronges

il ronge / elle ronge

nous rongeons

vous rongez

ils rongent / elles rongent

imparfait

je rongeais

tu rongeais

il rongeait / elle rongeait

nous rongions

vous rongiez

ils rongeaient / elles rongeaient

passé simple

je rongeai

tu rongeas

il rongea / elle rongea

nous rongeâmes

vous rongeâtes

ils rongèrent / elles rongèrent

futur simple

je rongerai

tu rongeras

il rongera / elle rongera

nous rongerons

vous rongerez

ils rongeront / elles rongeront

 

synonymes

rongé, rongée adjectif

[par des insectes] vermoulu, piqué

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est son destin, et il le pressent, du moins le mâle araignée, car le mâle mante se laisse ronger avec un parfait stoïcisme.Remy de Gourmont (1858-1915)
Je devrais souffrir en silence, ronger mon frein dans l'isolement le plus complet, oublier jusqu'à la voix humaine...Arnould Galopin (1863-1934)
Ils veulent vivre tous les deux dans la même niche et y ronger des os ensemble.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Lui, sentait mille serpents ronger son cœur et, reconnaissant enfin la nécessité de les en arracher, il ne le pouvait faire.Arthur de Gobineau (1816-1882)
L'accroissement de la concurrence pourrait ronger le tissu industriel de ces pays, composé pour certains d'entre eux de petites et moyennes entreprises fragiles.Europarl
C'est quand il est trop tard, et qu'on n'a plus de dents pour ronger les fers qu'on s'est mis aux mains.Édouard Laboulaye (1811-1883)
Sur cette réflexion, il se mit de nouveau à gratter sa tête et à ronger ses ongles.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Elle me rongeait comme rongent les idées fixes, comme les cancers doivent ronger les chairs.Guy de Maupassant (1850-1893)
J'ai un cancer à l'âme, voilà tout, et je me laisse maintenant ronger par lui, sans résister.Paul Bourget (1852-1935)
Il reprit la spoliation en sous-œuvre, se mit à ronger les os déjà rongés, et sut encore en tirer quelque chose.Jules Michelet (1798-1874)
Comme toutes les femmes, elle avait peur des souris ; de plus, elle savait que j'aurais pu ronger l'écorce de l'arbre auquel son existence était attachée.Hans Christian Andersen (1805-1875)
La terre n'avait rien laissé à ronger sur ces carcasses desséchées, et une fois exhumées, les chiens n'avaient pas même essayé de les déshabiller.Eugène Fromentin (1820-1876)
Par le moyen de quelque étrange vie intérieure, la lèpre du péché semblait ronger cette face.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Tu dis que tu me le défends, et cependant que deviendrai-je loin de toi, si cette flamme continue à me ronger ?Albert le Roy (1856-1905)
En certains endroits on les accuse de s'introduire dans le champ du repos et d'y ronger les ossements.George Sand (1804-1876)
Mais la mélancolie qu'excitent des objets plaisants, ou qu'inspirent des sons harmonieux, calme le cœur au lieu de le ronger.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Et à grands coups de dents, il se mit à mordre, à ronger, à briser afin d'élargir l'ouverture.Louis Pergaud (1882-1915)
Il avait été mis à un petit hangar attenant à cette maison, dont il commençait à ronger la toiture.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Quelque chose de plus fort que nos tourmens sensibles (et cependant, ils étaient assez grands pour nous ronger le cœur), une chose m'a souvent affecté, et maintenant plus que jamais.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Puis, soudain, l'impatience du temps qui ne marchait pas, des interminables minutes, commença à le ronger de sa fièvre intolérable.Guy de Maupassant (1850-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RONGER » v. act.

Rogner avec les dents, oster la chair d'autour d'un os avec les dents. Les chiens rongent les os. Il y avoit si peu à disner à ce festin, qu'il a fallu repasser ses os, & les ronger. Ce mot vient du Latin rodere.
 
RONGER, se dit aussi du dommage que fait la vermine, soit avec ses dents, ou autrement. Les rats rongent le grain & les hardes. Les vers rongent les estoffes, le bois, les livres.
 
RONGER, se dit aussi d'un corps qui en use ou consume un autre petit à petit. La mer ronge ses bords insensiblement. La lime, l'eau forte, la rouille, rongent le fer, & les autres metaux. Les poudres caustiques rongent la chair. Le temps ronge tout.
 
RONGER, se dit figurément des choses qui rongent ou consument l'esprit, ou le bien. La jalousie ronge cruellement l'esprit. Le ver de la conscience ronge éternellement le coeur. Ce Poëme sent bien ses ongles rongez. Les flatteurs, les parasites rongent les Grands. Ces nepveux ont rongé leur oncle jusqu'aux os. Les Sergens rongent le bon homme. Les Procureurs rongent leurs clients, ne les laissent point sortir d'affaire tant qu'ils trouvent dequoy ronger.
 
RONGER, se dit proverbialement en ces phrases. Cet homme est contraint de ronger son frein, d'attendre une occasion favorable de se venger, d'obtenir quelque employ, &c. On luy a donné un os à ronger, pour dire, On luy a suscité quelque affaire qui l'occupe fort, qui l'amuse & l'empesche de songer à nuire à autruy. On dit aussi de celuy qui n'a point d'employ, ou qui n'a pas de quoy manger, qu'il ronge son ratelier, qu'il ronge sa litiere.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des noms d'animaux imaginaires Top 10 des noms d'animaux imaginaires

Les créateurs des Pokémon n’ont rien inventé : depuis toujours, l’imaginaire collectif est peuplé d’animaux hybrides plus ou moins étranges et effrayants, souvent venus de la mythologie gréco-romaine ou de légendes anciennes. Certains sont restés très populaires grâce à la fiction contemporaine : le cinéma et le jeu vidéo ne manquent pas de licornes, de dragons et autres serpents ailés. L’origine de leur nom, en revanche, est souvent méconnue. Je vous propose un petit décryptage étymologique de mes dix bêtes curieuses favorites, dans un ordre de préférence totalement subjectif ! Dans un prochain top 10, je vous parlerai aussi des créatures mi-animales mi-humaines, comme le centaure, le sphinx et la sirène !

Édouard Trouillez 17/02/2020