serment

 

définitions

serment ​​​ nom masculin

Affirmation ou promesse solennelle faite en invoquant un être ou un objet sacré, une valeur morale reconnue. ➙ jurer ; parole d'honneur. Prêter serment. Témoigner sous serment. —  Engagement solennel prononcé en public. Serment professionnel (➙ assermenté). Serment d'Hippocrate, énonçant les principes de déontologie médicale.
Promesse ou affirmation particulièrement ferme. Je vous en fais le serment. —  locution Serment d'ivrogne*.
spécialement Promesse d'amour durable, de fidélité.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les extrémités de la faim où ils furent réduits les contraignirent à manger nos deux eunuques, de peur de violer leur serment.Voltaire (1694-1778)
Mais j'ay pitié de vous, de vous voir servir contre vostre prince et vostre patrie et vostre serment.Jules Michelet (1798-1874)
Les membres de la cour chargés de prononcer sur cette accusation s'engageront par serment ou par affirmation, au commencement du procès, à juger et prononcer suivant les preuves.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Car, étant liée une fois par le serment, elle dit tout, même les choses honteuses et ridicules dont l'aveu est si cruel pour une fille.Jules Michelet (1798-1874)
Vous étiez pleinement consciente de l’impact qu’auraient vos propos ainsi que la langue dans laquelle vous les prononceriez à l’occasion de votre prestation de serment.Europarl
Donat, de son côté, ne tarda pas à y paraître, au mépris de son serment.Ernest Mercier (1840-1907)
Non-seulement je rassurai le digne garçon, mais j'obtins de lui – non sans peine par exemple – le serment qu'il me garderait le secret.Émile Gaboriau (1832-1873)
Je ne sais pas exactement ce qu'il en est dans les autres pays, mais dans les pays nordiques, seul un groupe professionnel prête serment, celui des juges.Europarl
Puis, bien qu'elle se défiât de son serment, elle s'abandonnait à la joie de le voir aimable.Émile Zola (1840-1902)
Lorsqu'il a fait ce serment, ces grandes diablesses de cornes s'abaissent vers lui et couronnent un moment sa tête, et puis on les lui fait embrasser, le pauvre !Eugène Le Roy (1836-1907)
Le 25 avril, il reçut le serment de ses officiers, et s'appliqua immédiatement à la direction des affaires de l'état.Ernest Mercier (1840-1907)
Le serment des fiefs ne fut plus un lien entre les différentes parties de l'état.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Je veux te prouver par mon serment suprême, devant tous les hommes, que jamais je n'ai rien avancé de pareil.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Je pensois qu'on ne fît faire le serment qu'aux gens de justice ; da, c'est abuser du serment, de le communiquer à tout le monde ; il ne devroit appartenir qu'aux élus.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Discussion d'une proposition relative à la formule du serment exigé de tous les fonctionnaires publics.François Guizot (1787-1874)
Aucun autre serment, déclaration ou épreuve ne pourront être exigés pour aucune fonction ou service public.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Le président refusa de recevoir son serment, attendu, dit-il, que le témoin avait détruit d'avance toute la foi qu'on pouvait ajouter à ses paroles.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Un serment juste oblige, mais un serment qui tend à la perte de tous est nul.Pierre Daru (1767-1829)
Et toutes les ruses, ou tous les cris du théâtre autour d'un contrat ou d'un serment !Remy de Gourmont (1858-1915)
Il n'avait pas achevé que tous les députés étaient debouts et, la main étendue, prêtaient le serment proposé.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SERMENT » s. m.

Action par laquelle on prend Dieu à témoin de la verité de quelque proposition qu'on avance. Une deposition, un interrogatoire sont nuls, quand on n'a pas fait prester serment au témoin, à l'accusé. On ne croit point aux procés verbaux que de ceux qui ont serment à Justice. Quand il n'y a point de preuve, on reçoit le serment du deffendeur, il se purge par serment, il est cru à son serment. On s'en est rapporté à son serment litisdecisoire. On fait le serment, quand on leve la main devant un Juge, qui fait promettre sur la part qu'on pretend en Paradis, de dire la verité. Les Prestres font serment, en mettant la main au pect, ou sur la poitrine. Ce mot vient de sacramentum, qui est la même chose que ce que les Payens appelloient jusjurandum. On a abregé ce mot pour en faire serment.
 
SERMENT, se dit aussi du jurement & promesse solemnelle qu'on fait d'executer, d'observer quelque chose. Les voeux sont des serments, des promesses qu'on fait à Dieu. Ceux qu'on marie font serment entre les mains du Prestre, de s'estre fideles reciproquement. Dans les traittez de paix, dans les Sacres & Couronnements, on fait faire serment aux Rois sur les Evangiles. Quand on rend la foy & hommage, on fait serment à genoux entre les mains de son Seigneur, de luy estre fidele. Les peuples sont naturellement engagez par serment envers leur Souverain, ils ne peuvent estre dispensez par qui que ce soit du serment de fidelité. Tous les Officiers qu'on reçoit prestent le serment en Justice de garder les Ordonnauces.
 
On appelle au Palais le jour des serments, le lendemain de la St. Martin, où on fait renouveller le serment aux Advocats & aux Procuteurs.
 
Les Prelats prestent le serment de fidelité entre les mains du Roy. On appelle même serment de fidelité, la collation de la premiere Prebende vacante dans l'Eglise du Prelat qui fait le serment. Elle appartient au Roy, & il en delivre ordinairement en même temps la provision.
 
Les serments des Mariniers se faisoient autrefois sur le pain, le vin & le sel, qui ont esté deffendus par les Ordonnances de l'Amirauté en 1543.
 
SERMENT, se dit aussi des autres jurements qui se font hors de la Justice, ou des ceremonies, lesquels sont deffendus par le second Commandement de la Loy. Dieu ne veut pas qu'on prenne son nom en vain, c'est à dire, qu'on fasse des serments inutiles. Il ne veut pas qu'on fasse serment ni par le ciel, ni par la terre, ni par sa propre teste, en St. Matthieu Chap. 5. v. 34. Cet homme a fait d'horribles, d'execrables serments, qu'il étoit innocent, qu'il accompliroit telle chose. Un par jure est celuy qui a fait un faux serment. Il ne faut pas se reposer sur la foy des serments. Le vent emporte les serments des amoureux, ils sont sujets à violer leurs serments. Si on vous prenoit à foy & à serment, vous n'oseriez desnier ce fait.
Le dessous des mots En selle, Gisèle ! En selle, Gisèle !

La grande boucle est l’un des événements sportifs majeurs en France.

Marie-Hélène Drivaud 17/09/2020