tambour

 

définitions

tambour ​​​ nom masculin

Instrument à percussion, formé de deux peaux tendues sur un cadre cylindrique (➙ caisse). Baguettes de tambour. Un roulement de tambour. —  Bruit du tambour.
locution Sans tambour ni trompette, sans attirer l'attention. —  Raisonner (résonner) comme un tambour, très mal.
Personne qui bat le tambour. Les tambours du régiment (➙ tambour-major).
par extension Instrument à percussion à membrane tendue (➙ timbale). Tambour de basque, petit cerceau de bois muni d'une peau tendue et entouré de grelots. ➙ tambourin. Tambours africains. ➙ djembé, tam-tam.
Petite entrée à double porte, servant à isoler l'intérieur d'un édifice.
Tourniquet formé de quatre portes vitrées, en croix.
Métier circulaire pour broder à l'aiguille.
Cylindre (d'un treuil, d'une machine). Le tambour d'un lave-linge.
Tambour de frein, pièce cylindrique solidaire de la roue, à l'intérieur de laquelle frottent les segments.
 

synonymes

tambour nom masculin

[sortes] tambourin, conga, darbouka, tam-tam, timbale, bendir (Afrique du Nord), bamboula (vieux)

barillet, cylindre, tourniquet

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette lettre était si importante, qu'elle avait fait abandonner sur un tambour des cartes et des dés.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Cependant la jolie fille était là, le regardant avec ses grands yeux, lui tendant son tambour, et attendant.Victor Hugo (1802-1885)
Le son monotone d'un tambour de basque, mêlé aux hurlements de deux chiens attachés aux pieds d'une table, accompagnaient des chants bizarres, qu'on eût pris pour une psalmodie funèbre.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Au son du tambour, une foule de matelots débouchèrent par les écoutilles et se formèrent en ligne, sur deux rangs.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Imagine-toi qu'il joue du tambour, parfaitement, en mesure ; c'est actuellement un de ses grands plaisirs.Maurice Fleury (1856-1921)
Baisemeaux fit battre le tambour et sonner la cloche qui avertissait chacun de rentrer, afin d'éviter la rencontre d'un prisonnier mystérieux.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il remet des lettres, il bat le tambour, il offre des bouquets aux dames, il se met à genoux, il se couche, il s'assied sur son derrière.George Sand (1804-1876)
Ce jeu ayant duré un quart d'heure, un homme lui ôta le tambour, et le sortilége finit.Nicolas Ambroise Kubalski (1794-1873)
Le kan est alors appelé pour battre le tambour, et pour faire leurs conventions avec le diable, en le flattant beaucoup.Nicolas Ambroise Kubalski (1794-1873)
Je ne me sentais pas plus de goût pour la tonsure que pour le tambour : mais un événement bizarre me fit prolonger un peu mon séjour chez cet aimable hôte.George Sand (1804-1876)
Le jeune tambour, mourant en portant la cocarde tricolore à son cœur, est en particulier un morceau délicieux.Étienne-Jean Delécluze (1781-1863)
Des sons semblables aux mugissements du taureau surgissent on ne sait d'où, et le bruit du tambour roule en répandant la terreur.Henri Lavoix (1846-1897)
La façon dont ce tambour sonne alternativement tous les poètes ne permet peut-être d'affirmer que son vide intérieur.Han Ryner (1861-1938)
Les malheureux prisonniers avaient donc beau entendre le tambour et la trompette qui les appelaient à la bataille, ils étaient enfermés et ne pouvaient sortir.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le mouvement est transmis au tambour par une poulie h, montée sur son axe et enveloppée par une courroie communiquant avec une machine à vapeur ou tout autre moteur.Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
Un troisième ordre de quarante colonnes corinthiennes règne au pourtour du tambour de cette vaste construction, et supporte un attique qui reçoit la coupole.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
En ce moment même l'empereur vient à passer, et voit un tambour coiffé du chapeau d'un général de sa garde.Louis Constant Wairy (1778-1845)
A peine le tambour a-t-il paru sur la terrasse, que tout le monde a pris la fuite.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Un enfant assis à terre, la figure heureuse du bruit qu'il fait en jouant d'un petit tambour pris entre ses deux pieds.Edmond de Goncourt (1822-1896)
À une heure du matin la lune se leva ; on battit le tambour, et cinq minutes après nous fûmes en marche sans trouble ni désordre.Dominique Vivant Denon (1747-1825)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TAMBOUR » s. m.

Instrument militaire qui sert particulierement dans l'infanterie, tant pour assembler les soldats, que pour les faire marcher, combattre, & en autres occasions. Le corps du tambour s'appelle la quaisse, dont le nom se transporte souvent à tout l'instrument. Elle est faite de bois de chesne fort mince, plié & courbé en forme de cylindre. Elle est couverte de deux costez de peaux de mouton tenduës sur des cercles de bois, ou de metail, qui s'appellent vergettes, & qui se bandent avec des cordons qui s'appellent tirans. Il y a une corde au dessous qui est souvent en double, qu'on appelle timbre. C'est celle qui est cause du son. La hauteur du tambour est égale à sa largeur, qui n'est au plus que de deux pieds & demi, parce qu'on ne peut trouver de plus grandes peaux pour le couvrir. Quand on dit que la peau du loup sur un tambour assourdit, ou fait crever la peau de mouton, c'est une fable, car on n'en a jamais fait de peaux de loup. On n'en fait point non plus de peaux d'asne, quoy que le peuple le croye. On fait aussi des tambours dont le corps est de leton, couverts d'une semblable peau, qui sont de diverses figures. On les appelle thymbales. Ils font grand bruit, & on les porte à l'arçon de la selle. Ce mot vient de l'Espagnol tambor, qui est pris de l'Arabe altambor, parce qu'il vient originairement des Sarrasins. Menage aprés Scaliger & Vossius. On l'a nommé autrefois tabour, tabur & tabor, & dans la basse Latinité thabur, tamburcium & tamburlum.
 
TAMBOUR, est aussi un soldat destiné à battre la quaisse. Il y a un Tambour Major dans chaque Regiment. En chaque compagnie d'infanterie il y a du moins un Tambour. Il y en a aussi dans les Mousquetaires du Roy & dans les Dragons.
 
Il y a diverses batteries de tambour ; & l'on dit, battre aux champs ou la marche, la double marche ; battre l'assemblée, le premier, le second, le troisiéme coup, ou la levée du drapeau ; battre la charge ou la guerre ; battre la retraitte, le ban, la chamade ; battre la diane ; battre l'alarme ; battre la fricassée en tumulte & avec precipitation ; battre la generale pour faire marcher toute l'armée ; battre l'entrée tant simple que double, ou la sortie du camp : ce sont toutes manieres differentes de battre le tambour. On fait les publications & les executions militaires au son du tambour. On dit qu'on bat le tambour dans une Province, pour dire, qu'on y fait des levées de soldats.
 
TAMBOUR DE BASQUE, est un petit tambour qui n'est enfoncé que par un bout en forme de sas ou de crible, & qui a des sonnettes ou petites plaques de cuivre enchassées dans des fentes faites dans son corps pour faire du bruit. Les Bohemiens s'en servent en dansant leurs sarabandes. On tient que Marie soeur de Moyse battoit cette espece de tambour, lors qu'elle chantoit le Cantique de joye du 15. Chap. de l'Exode. On fait aussi de petits tambours pour faire joüer les enfants.
 
TAMBOUR, en Architecture, est une avance de maçonnerie ou de menuiserie dans un bastiment où on veut faire une double porte, comme on en voit aux Eglises. On en faisoit aussi autrefois dans les chambres.
 
TAMBOUR, se dit aussi dans un tripot, d'une avance de la muraille qui est vers le jeu, qui fait un angle fort oblique, & cause une certaine reflexion de la balle fort difficile à juger.
 
TAMBOUR, en termes de Medecine, est une membrane seche, mince & deliée comme une toile d'araignée, qui se trouve dans l'oreille interieure, & qui a le sentiment extremement vif, derriere laquelle il y a une petite corde fort deliée, tenduë tout du long de la même maniere que le timbre qui fait resonner un tambour de guerre. Cette membrane reçoit aisément l'impression du son exterieur, & ceux qui l'ont espaisse de leur naissance sont des sourds incurables.
 
On appelle aussi tambour, une machine ronde comme un tambour, qui sert à faire joüer des orgues toutes seules, ou des carillons & des clavessins sans le secours de la main. Sur ce tambour il y a des reglets, comme sur un papier de musique ; & à la place des notes il y a des pointes de fer qui accrochent & font baisser les touches, selon le son qu'on desire en tirer. On l'appelle aussi barillet. Voyez BARILLET.
 
Quelques-uns appellent aussi tambour, le barillet où est enfermé le ressort d'une montre ou d'une horloge.
 
TAMBOUR, se dit proverbialement en ces phrases. Ce qui vient par la fluste s'en retourne par le tambour, pour dire, qu'on despense avec profusion le bien qu'on a acquis avec facilité. On dit aussi d'un gros homme, que c'est un tambour. On dit aussi, Vouloir prendre les liévres au son du tambour, pour dire, Vouloir faire une entreprise avec éclat, qui ne peut reüssir qu'estant faite secrettement. On dit encore, qu'on a mené un homme tambour battant, pour dire, qu'on a eu un grand avantage sur luy, soit en la dispute, soit au jeu, &c.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020