tic

 

définitions

tic ​​​ nom masculin

Mouvement convulsif, geste bref automatique, répété involontairement. Avoir un tic, des tics.
Geste, attitude habituels, que la répétition rend plus ou moins ridicules. ➙ manie. C'est devenu un tic.
 

synonymes

tic nom masculin

grimace, mimique, rictus

manie, bizarrerie, habitude, travers (péjoratif)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il ne peut mourir à présent que ses amis l'entourent, et que la grande horloge remplit la maison de son tic-tac familier.Lucien Biart (1828-1897)
Le froid de ses joues avait envahi sa face entière, un tic nerveux tirait ses lèvres.Émile Zola (1840-1902)
Le tic-tac de la pendule s'entendra parfaitement dans le silence de la nuit et sera étouffé par les bruits de la journée.Joseph Delboeuf (1831-1896)
La surprise du baron se traduisit par une grimace qui, chez lui, était un tic.Émile Gaboriau (1832-1873)
C'était peut-être ce tic même qui empêchait qu'on pût se faire une idée juste de l'espèce de visage qu'il pouvait avoir.George Sand (1804-1876)
Ils passent comme des tourbillons, avec des claquements de soufflets qui semblent les tic-tac mêmes du mécanisme de leurs exercices.Émile Zola (1840-1902)
En vérité, il ne veut ni danser, ni se tenir tranquille selon une telle mesure et un tel tic-tac.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Quand elle le regarda enfin, un tic nerveux agita légèrement les ailes de son nez et ses tempes.Paul Féval (1816-1887)
Ses grands sourcils broussailleux furent saisis d'un tremblement convulsif du tic bizarre, irritant, qui le dominait, quand il était embarrassé.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Des bruits imprécis me parvinrent, comme des chuchotements, des remuements ouatés, des glissements feutrés de pas, le tic-tac d'une pendule, d'autres souffles respiratoires que le mien.Louis Dumure (1860-1933)
Et lui marchait toujours, de la cheminée à la fenêtre, la face ravagée, tiraillée à présent par un tic nerveux.Émile Zola (1840-1902)
Ils essaient de me faire l'éloge de leur petite vertu et de m'attirer vers elle ; ils voudraient bien entraîner mon pied au tic-tac du petit bonheur.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Ses jupes semblaient sans cesse tournées d'un côté ; et elle se grattait souvent, n'importe où, avec indifférence du public, par une sorte de manie qui touchait au tic.Guy de Maupassant (1850-1893)
Lorsqu'il parle, si un mot lui échappe, s'il poursuit une idée, il promène sur son nez l'index de sa main droite : c'est son tic.Émile Gaboriau (1832-1873)
Quand son tic-tac monotone et sinistre commence à retentir, les charpentiers et les forgerons se mettent à l'œuvre et on distribue de l'étoupe aux autres prisonniers.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Depuis un moment, il hésitait à parler de lui, les mains agitées, la bouche tiraillée par un tic nerveux.Émile Zola (1840-1902)
Par bonheur, j'avais ma montre, qui me permettait de me livrer à cette occupation, et me tenait compagnie avec son joyeux tic tac.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Son mince sourire sceptique, une sorte de tic qui lui était habituel, pinçait les coins de ses lèvres fines.Émile Zola (1840-1902)
Un tic, bien province aussi, c'est celui du monsieur qui, marchand avec vous, s'arrête à chaque instant à mesure que l'histoire devient intéressante.Félix Galipaux (1860-1931)
Point d'autre bruit dans la pièce aux rideaux tirés et aux tentures closes, que le tic-tac régulier d'un cadran.Paul Margueritte (1860-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TIC » s. m.

Maladie de chevaux, ou mauvaise habitude qu'ils ont d'appuyer les dents contre la mangeoire, ou contre la longe du licol, comme s'ils la vouloient mordre ; ce qu'ils ne font jamais, qu'ils ne rottent. Un cheval tiqueur, ou qui tique, se remplit de vents.
 
TIC ET TAC, ou TIC ET TOC, est un terme indeclinable & factice, qui exprime un battement, un mouvement reïteré d'un marteau qui frappe, d'un cheval qui marche, d'un balancier d'horloge, d'un pous qui bat, &c.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020