toiser

 

définitions

toiser ​​​ verbe transitif

Regarder avec dédain, mépris. ➙ dévisager, examiner.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je toise

tu toises

il toise / elle toise

nous toisons

vous toisez

ils toisent / elles toisent

imparfait

je toisais

tu toisais

il toisait / elle toisait

nous toisions

vous toisiez

ils toisaient / elles toisaient

passé simple

je toisai

tu toisas

il toisa / elle toisa

nous toisâmes

vous toisâtes

ils toisèrent / elles toisèrent

futur simple

je toiserai

tu toiseras

il toisera / elle toisera

nous toiserons

vous toiserez

ils toiseront / elles toiseront

 

synonymes

toiser verbe transitif

dévisager, examiner, inspecter, observer, regarder de haut, scruter, zieuter (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Se faire toiser par un drôle qui vous analyse au pied, pouce et ligne, c'est humiliant.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Quel coup de tête de haut en bas pour toiser et condamner !Guy de Maupassant (1850-1893)
Au moral comme au physique, les hommes donnent ainsi leur mesure, et je ne fais que me servir de leur aune pour les toiser.Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Il avait fini par toiser d'un coup d'œil le prix d'une page et d'une feuille selon chaque espèce de caractère.Honoré de Balzac (1799-1850)
Tous mes camarades de me toiser de la tête aux pieds, et tout le monde de me faire des compliments.Jean-Roch Coignet (1776-1865)
Il faut, pour toiser ainsi les injustices sociales, un tempérament paisible, et aussi l'assurance de la vie matérielle.Auguste Angellier (1848-1911)
Cette profondeur d'impiété était effrayante, et, à vous voir ainsi toiser du regard l'espace qui est entre nous et le ciel, tout ce qui était là se sentait petit.George Sand (1804-1876)
De leurs yeux blancs ils semblaient nous toiser assez dédaigneusement, tandis que, fiers de notre gros effectif, nous ne pouvions nous empêcher de trouver leur masse un peu grêle.Amédée Delorme (1850-1936)
Je ne vous écris point de vers, parce que je n'ai pas le temps de toiser des syllabes.Voltaire (1694-1778) et Frédéric II de Prusse (1712-1786)
Il lui suffit de toiser ce visiteur obstiné pour comprendre qu'il n'était pas de ceux qu'on éconduit.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TOISER » v. act.

Mesurer un bastiment avec une toise. Il a fallu toiser cette maison pour estimer les ouvrages marchandez à la toise. Il y a une maniere de toiser à toise bout avant & sans retour, établie par l'Ordonnance de Henry II. de l'an 1557. où l'on ne toise point les moulures & saillies, ni le vuide, qui est bien plus avantageuse aux bourgeois, que celle que pratiquent les Architectes suivant les us & coustumes de Paris. Voyez Savot.
 
TOISÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
On dit proverbialement, qu'une affaire est toisée, pour dire, qu'elle est reglée, manquée ou perduë, qu'il n'y a plus rien à refaire, qu'on n'y peut plus revenir.
Le mot du jour Soutien-gorge Soutien-gorge

Vague de froid sur le soutien-gorge… Elles sont nombreuses à clamer : « C’est fini, je n’en porterai plus ! », joignant le geste à la parole dans un nouveau mouvement de libération des seins.

Aurore Vincenti 24/04/2020