tombeau

 

définitions

tombeau ​​​ nom masculin

Monument funéraire servant de sépulture. ➙ caveau, mausolée, sépulcre, stèle. Un tombeau en marbre.
littéraire Lieu clos, sombre, d'aspect funèbre. Cette maison est un vrai tombeau.
locution Rouler à tombeau ouvert : à une vitesse telle qu'on risque un accident mortel.
 

synonymes

tombeau nom masculin

caveau, cénotaphe, mausolée, sépulture, tombe, sépulcre (littéraire), dernière demeure (littéraire), [Égypte ancienne] mastaba, sarcophage, [Archéologie] hypogée

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'espère que si nous réussissons, vous purgerez ce petit ouvrage des sottises sans nombre dont il est le tombeau.Alphonse de Fortia de Piles (1758-1826) et Pierre-Marie-Louis de Boisgelin de Kerdu (1758-1816)
Il y avoit environ trois ans qu'il étoit enterré ; l'on vit sur son tombeau une lueur semblable à celle d'une lampe, mais moins vive.Paul Lacroix (1806-1884)
Or, son logement chez sa vitrière étoit une petite chambre mal éclairée, mal aérée, avec un lit à tombeau très étroit.Jean-François Marmontel (1723-1799)
On avait muré les portes et les fenêtres de ma chambre nuptiale, qui était transformée en tombeau.Paul Féval (1816-1887)
Du reste ce tombeau est maintenant composé d'une foule de pièces de rapport, de débris tirés d'autres monuments.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Je cherche vainement à entendre dans un tombeau universel quelque bruit qui décèle la vie.Jules Lemaître (1853-1914)
Et dès-lors, le désespoir s'emparant de son ame, elle ne pensa plus qu'à revoir une seule fois l'objet de ses regrets, avant de le suivre au tombeau.Sophie Gay (1776-1852)
Son œuvre passagère ne reste pas, et toute sa gloire descend au tombeau avec lui.Théophile Gautier (1811-1872)
Il ne m'a pas suffi de mettre au tombeau mes amours de chair et de cendre, pour bien m'assurer que c'est nous, vivants, qui marchons dans un monde de fantômes.Gérard de Nerval (1808-1855)
Quelques heures après il revenait à la vie, reconnaissait ses amis, et parlait dans un langage sans suite des agonies qu'il avait endurées dans le tombeau.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Quelle douce mélancolie a succédé aux sombres accès de son désespoir, maintenant qu'il est seul avec ses souvenirs et un tombeau !...Édouard Corbière (1793-1875)
Cette destinée, la vraie, commence pour l'homme à la première marche de l'intérieur du tombeau.Victor Hugo (1802-1885)
Cela avait été écrit le pied dans le tombeau et le doigt dans le ciel.Victor Hugo (1802-1885)
Vous le possédez, cet art qui s'assied sur les ruines des empires et qui seul sort tout entier du vaste tombeau qui dévore les peuples et les temps.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Le roi, très-froid, porté aux idées funéraires, entretint la malade de son futur tombeau, en discuta la place.Jules Michelet (1798-1874)
Je ne la voyais pas ; je croyais que je ne devais plus la revoir ; son tombeau était devant mes yeux ; je voulais mourir.Adelaïde de Souza (1761-1836)
Tel est pourtant mon sort ; je n'ai plus d'autre asile, d'autre espérance que le tombeau, car, dès l'instant que je suis malheureux, je ne dois plus songer à votre main.Alfred de Musset (1810-1857)
Ce malheureux jeune homme semblait avoir passé de la première à la seconde pièce de son tombeau.Théophile Gautier (1811-1872)
Laurent, à peine âgé de quarante-quatre ans, était conduit au tombeau par une maladie mortelle : il est inutile de dire qu'il sut mourir en grand homme.Stendhal (1783-1842)
Cinq aigles françaises, prises en 1813 et 1814, sont déposées sur son tombeau : hommage le plus digne de la mémoire d'un si grand capitaine.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TOMBEAU » s. m.

Lieu magnifique ou enrichi, qui marque qu'on y a enterré quelque personne de consideration. Artemise fit bastir à son mari un superbe tombeau, que de son nom elle appella Mausolée. Il y a à St. Denis des tombeaux des Rois de France fort superbes. Le tombeau de Louïs XII. de François I. des Valois. Pompée eut beaucoup de Temples, & n'eut point de tombeau, dit une Epigramme de l'Anthologie faite par l'Empereur Adrien. Plutarque dit qu'il n'étoit point permis à Sparte d'écrire le nom d'un defunt sur son tombeau, s'il n'étoit mort à la guerre. Il n'étoit permis à Rome qu'aux Empereurs, aux Vestales, & aux hommes signalez par leurs actions, d'avoir des tombeaux dans la ville : tous les autres étoient dans la campagne prés des chemins publics : d'où viennent ces mots, Siste, & abi, viator. Les Anciens enfermoient leurs tresors dans leurs tombeaux. Les Indiens enferment dans les tombeaux tous les utenciles necessaires pour le service du defunt. En quelques lieux ils tuent les femmes & les esclaves d'un mort sur son tombeau.
 
On appelle un vain tombeau, ou cenotaphe, un monument eslevé à la gloire d'un mort, quoy que son corps n'y ait pas été enterré.
 
TOMBEAU, se dit encore des sepultures ordinaires. Cette maladie est incurable, elle le mettra dans le tombeau. La mer est le tombeau de ceux qui meurent sur les vaisseaux. On dit que l'Italie est le tombeau des François. Au jour du Jugement tous les hommes sortiront de leurs tombeaux.
 
TOMBEAU, se dit figurément en Morale, de la mort. Cette amitié doit durer jusqu'au tombeau, elle est trop bien cimentée.
 
On dit poëtiquement, la nuit du tombeau, les horreurs du tombeau, pour dire, de la mort. On dit aussi, Fouiller dans les tombeaux, violer les tombeaux, pour dire, Escrire, invectiver contre un mort, troubler son repos, faire injure à sa memoire.
 
TOMBEAU, se dit aussi des choses qui font perdre la memoire d'un autre objet, & qui, pour ainsi dire, l'ensevelissent. L'absence est le tombeau de l'amour. On dit du vin,
 
Tombeau de la melancolie,
 
Je te boiray jusqu'à la lie.
 
On intitule un Recueil de contes, Tombeau de la melancolie.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots venus de noms de personnes Top 10 des mots venus de noms de personnes

L’étymologie est un véritable jeu de piste qui réserve bien des surprises. Ainsi, certains mots du vocabulaire français ont pour origine le nom d'une personne ayant bel et bien existé ! Beaucoup d'inventeurs et de chercheurs ont donné leur nom à leur création ou à leur découverte, mais il arrive aussi que le lien entre la personne et la chose soit plus étonnant. Qu'ils doivent leur existence à des grands noms de l'histoire ou à des personnages tombés aux oubliettes, voici dix mots parmi ceux qui ont notre préférence.

Édouard Trouillez 20/02/2020