sépulture

 

définitions

sépulture ​​​ nom féminin

littéraire Inhumation, considérée surtout dans les formalités et cérémonies qui l'accompagnent.
Lieu où est déposé le corps d'un défunt. Violation de sépulture.
 

synonymes

sépulture nom féminin

tombe, tombeau, monument funéraire, sépulcre (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette destruction creuse la sépulture de tout ce qui existe, et elle ne tolérera jusqu'au jour de l'avénement du juste – que le changement.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
La chambre était vaste et très-sombre, et à chaque pas je me heurtais contre les préparatifs de la sépulture.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Les évêques le firent approcher, et, d'accord avec lui, payèrent soixante sous pour le lieu seul de la sépulture, s'engageant à le dédommager équitablement pour le reste du terrain.Louis Maigron (1866-1954)
Il est même fort beau, et, au printemps, il étend un parasol de fleurs rosées sur cette sépulture ignorée.George Sand (1804-1876)
La sépulture que nous cherchons serait donc sur un côté du vallon et non à son extrémité.Daniel Lesueur (1854-1921)
Je ne puis cependant dire que les lieux de sépulture éminemment romanesques de nos jours me plaisent beaucoup.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Une pierre, terminée en forme de turban pour un homme, est placée sur le lieu de la sépulture, qui devient sacré.Émile de Laveleye (1822-1892)
Non, non, qu'il ne soit privé ni de sépulture, ni des éloges qui lui sont dus !Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Huit ou dix hommes vêtus de blanc le mettent dans la bière et le portent au lieu de la sépulture.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
D'ailleurs le soin de la salubrité exigeait que la sépulture fût assez profonde, pour qu'il ne s'exhalât aucune odeur du lieu où elle était faite.Jean Jacques Porchat (1800-1884)
Si elle est bonne, fidèle et véritable, elle aura des siècles de vie ; mais si elle est mauvaise, de sa naissance à sa sépulture le chemin ne sera pas long.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
L'usage commun est de faire quelques repas autour du tombeau, car on en élève toujours un dans le lieu de la sépulture.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Là, ils gémissent en vain ; bientôt la neige les couvre ; de légères éminences les font reconnaître : voilà leur sépulture !Philippe-Paul de Ségur (1780-1873)
Le roi et les seigneurs s'en font apporter de quelques autres îles où l'on n'accorde la sépulture à personne.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Cela fait, les assistants remplissent la fosse de terre, et travaillent tous à l'envi l'un de l'autre, à élever, sur le lieu de la sépulture, un tertre très-haut.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Mais tu mourras, insiste la vieille, dans des pays lointains, et tu ne recevras point la sépulture, qui peut seule garantir de toute insulte un corps privé de la vie.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Une partie du parc avait été consacrée pour la sépulture de mon père, je devais donc conserver à jamais cette habitation.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Il n'était pas plus permis d'unir deux familles dans une même sépulture qu'il ne l'était d'unir deux foyers domestiques en une seule maison.Numa Denis Fustel de Coulanges (1830-1889)
J'avais bien quinze ans, lorsque les derniers décors inachevés s'enfermèrent pour jamais dans les cartons qui leur servent de tranquille sépulture.Pierre Loti (1850-1923)
Les victimes furent transférées au camp, les unes pour y recevoir les soins qu'exigeait leur état, les autres une sépulture commune.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SEPULTURE » s. f.

Action par laquelle on ensevelit un mort. C'est une des sept oeuvres de misericorde corporelles de donner la sepulture aux morts. Les Payens croyoient que les ames de ceux qui étoient morts sans sepulture, étoient errantes pendant cent ans.
 
SEPULTURE, signifie quelquefois la même chose que la mort & le tombeau. Ce grand Prince est maintenant dans la sepulture, c'est à dire, il est mort. On prive de sepulture les excommuniez, on ne leur donne point de tombeau. Les Chrêtiens vont prier Dieu sur la sepulture des Saints, sur leur tombeau. Il y eut une grande dispute devant Darius Roy de Perse, pour sçavoir quelle étoit la plus honorable sepulture ; ou celle des Grecs, qui faisoient brusler les corps morts pour en garder les cendres exemptes de pourriture ; ou celle des Calatiens peuple de l'Inde, qui mangeoient les corps de leurs peres & de leurs meres, ne croyant pas leur pouvoir donner une plus honorable sepulture qu'en les faisant revivre en eux-mêmes.
Drôles d'expressions Pendre la crémaillère Pendre la crémaillère

Pendre la crémaillère : fêter son installation dans un nouveau logement.

Alain Rey 16/02/2020