triompher

 

définitions

triompher ​​​ verbe

verbe transitif indirect Triompher de… : vaincre (qqn) avec éclat à l'issue d'une lutte. Il a triomphé de tous ses adversaires. —  Venir à bout de (qqch.). Nous avons triomphé des difficultés.
verbe intransitif
Remporter une victoire absolue. —  (choses) S'imposer, s'établir de façon éclatante. La vérité a triomphé.
Éprouver un sentiment de triomphe. Elle aurait tort de triompher (→ crier victoire*).
Réussir brillamment. ➙ exceller.
Être l'objet de l'enthousiasme du public. La pièce a triomphé.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je triomphe

tu triomphes

il triomphe / elle triomphe

nous triomphons

vous triomphez

ils triomphent / elles triomphent

imparfait

je triomphais

tu triomphais

il triomphait / elle triomphait

nous triomphions

vous triomphiez

ils triomphaient / elles triomphaient

passé simple

je triomphai

tu triomphas

il triompha / elle triompha

nous triomphâmes

vous triomphâtes

ils triomphèrent / elles triomphèrent

futur simple

je triompherai

tu triompheras

il triomphera / elle triomphera

nous triompherons

vous triompherez

ils triompheront / elles triompheront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La nuit est à nous, je te l'affirme : c'est cent fois trop de temps pour triompher...Paul Féval (1816-1887)
C'est ainsi qu'il se pose devant son conseil, lorsque, trouvant une résistance inattendue, il entreprend de faire triompher sa volonté et de ramener les récalcitrants.Émile Gaboriau (1832-1873)
Quand ces femmes antiques possédaient le pouvoir, c'était pour elles le moyen de faire triompher leurs passions ou leurs ambitions effrénées.Clarisse Bader (1840-1902)
Honorons donc celui dont le grand sens-commun sut triompher de toute tentation de compassion mal entendue !Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Cependant, nous courrons le risque, si les élections sont organisées sans que les fondements d'une démocratie véritable soient posés, de voir, effectivement, les extrémistes triompher.Europarl
Mais ils acquirent l'un et l'autre la conviction qu'au dedans comme au dehors leur politique était la même, et qu'ils avaient besoin l'un de l'autre pour la faire triompher.François Guizot (1787-1874)
Mais la bonne foi et la bonne volonté apportées par les négociateurs finirent par triompher de toutes les difficultés.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Il se rendait compte de la résistance nationale dont il lui faudrait triompher, s'il réduisait ses adversaires aux dernières extrémités.Paul Gaffarel (1843-1920)
C'est une douce satisfaction de voir les gens de cœur triompher de la mauvaise fortune.Pierre Daru (1767-1829)
Elle parlait vivement, avec cet entraînement de la femme qui cherche à faire triompher son idée.Émile Gaboriau (1832-1873)
C'est la preuve que les représentants élus du peuple européen peuvent faire triompher la vérité, face aux appareils cloisonnés et arrogants.Europarl
J'ai la confiance que, souvent encore, n'importe dans quelle situation, nous servirons ensemble la bonne et rare politique que nous avons fait triompher pendant cinq ans.François Guizot (1787-1874)
Ce dernier résultat aurait en peu d'années fait triompher le principe de la liberté de commerce ; mais les préjugés en ont décidé autrement.Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Mais c'est dans la mienne, et non dans l'élection de mon père, que nous allons unir nos fers pour triompher..Hector Bernier (1886-1947)
Ai-je besoin de dire que, si je signale ces inadvertances, ce n'est point pour en triompher ?Jules Lemaître (1853-1914)
Tu as donc oublié ce que tu me disais pour triompher de mes dernières résistances ?Georges Darien (1862-1921)
Ils voulaient aussi faire triompher leurs opinions là où ils résidaient, et n'obéissaient qu'avec peine à la direction des agens civils.Adolphe Thiers (1797-1877)
C'est à vous, représentants du peuple, qu'il appartient de faire triompher les vérités que nous venons de développer.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Non seulement vous cachez votre jeu, mais encore vous tâchez de faire croire, quand vous êtes sûr de triompher, que vous allez tout perdre.Honoré de Balzac (1799-1850)
Direz-vous que je lui prodiguais les trésors que je n'avais pas, pour faire triompher des principes gravés dans tous les cœurs ?Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRIOMPHER » v. act.

Entrer en triomphe solemnellement, ou en victorieux dans quelque ville. Quand Camillus triompha dans Rome, il étoit tout peint de vermillon, comme témoigne Pline. Paul Emile triompha du Roy Persée, il le mena en triomphe.
 
TRIOMPHER, signifie aussi, Vaincre, subjuguer par la force des armes. La France a toûjours triomphé de l'Espagne.
 
TRIOMPHER, se dit figurément en choses morales. JESUS-CHRIST a triomphé de la mort par sa resurrection. Les Martyrs ont triomphé des Tyrans, triomphent aujourd'huy dans le ciel. La foy triomphera toûjours de l'enfer.
 
TRIOMPHER, se dit aussi en parlant des avantages dont on se vante. Quand cet Advocat a la parole, il triomphe de bien dire. Cet homme est fort sçavant en Physique, quand il est sur cette matiere il triomphe. La perseverance l'a fait triompher de tous ses envieux, de tous ses ennemis. Quand cette beauté est parée, elle triomphe de tous les coeurs. On dit aussi en mauvaise part, qu'un homme fait gloire, fait vanité de son vice, qu'il en triomphe, qu'il a triomphé de la pudeur d'une pauvre fille.
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020