trotter

 

définitions

se trotter ​​​ verbe pronominal

familier, vieilli Se sauver, partir. ➙ se tirer. Allez, je me trotte.

trotter ​​​ verbe intransitif

Aller au trot. Cheval qui trotte.
(de l'homme et de quelques animaux) Marcher rapidement à petits pas. ➙ trottiner.
au figuré (choses) Passer rapidement, courir. —  locution Une idée, un air qui vous trotte dans, par la tête. ➙ poursuivre, préoccuper.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je trotte

tu trottes

il trotte / elle trotte

nous trottons

vous trottez

ils trottent / elles trottent

imparfait

je trottais

tu trottais

il trottait / elle trottait

nous trottions

vous trottiez

ils trottaient / elles trottaient

passé simple

je trottai

tu trottas

il trotta / elle trotta

nous trottâmes

vous trottâtes

ils trottèrent / elles trottèrent

futur simple

je trotterai

tu trotteras

il trottera / elle trottera

nous trotterons

vous trotterez

ils trotteront / elles trotteront

 

synonymes

trotter verbe intransitif

courir, cheminer, marcher vite, trottiner

trotter dans la tête de

préoccuper, tourmenter, tarabuster (familier), turlupiner (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Devant les officiers d'artillerie, des inspecteurs, un général, on fut quatre heures à faire trotter, mais le pourboire fut nul pour moi.Jean-Roch Coignet (1776-1865)
Contournant savamment les ornières dangereuses, il profitait de chaque mètre de bon chemin pour trotter ne perdant pas un pouce de terrain.Charles Des Écores (1852-1905)
Nous continuâmes notre route, et, dans la crainte d'être surpris par le feu, nous faisions trotter notre premier attelage à coups de plats de sabre.Adrien Bourgogne (1785-1867)
Comment veux-tu qu'un monsieur comme ça s'en aille trotter en sabots dans les terres labourées.Octave Feuillet (1821-1890)
Le bois s'éclaircissait et les chevaux commençaient à trotter pour rejoindre les voyageurs qui les avaient devancés.George Sand (1804-1876)
Depuis que je vous connais bien... depuis que je sais tout ce que vous pouvez faire... cette idée-là ne cesse de me trotter par la tête...Octave Mirbeau (1848-1917)
Si j'avais une bête qui lui ressemblât, je passerais des heures à la faire trotter.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Ou bien, un de ces quatre matins, il va se trotter avec des jupons dans ses bagages.Georges Darien (1862-1921)
Dès les premières heures du matin, l'ordre fut de trotter ; et l'on dépassa les feux de bivouac illuminant de mille lueurs l'ombre des vallons.Paul Adam (1862-1920)
Il est évident que le cheval bien équilibré doit trotter plus vite que celui qui n'a pas cet avantage.François Baucher (1796-1873)
Et elle se précipita vers le presbytère, si vite, que les gamins, sur la place, la voyant trotter ainsi, crurent un malheur arrivé.Guy de Maupassant (1850-1893)
C'est plaisir de trotter dans ces parfums, et d'entendre les petits oiseaux qui chantent par ci par là dans les haies.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le morne silence qui règne là n'est troublé que par les oiseaux, les chats, les fouines, les rats et les souris, libres de trotter, de se battre, de se manger.Honoré de Balzac (1799-1850)
Nous pourrions trotter trois jours comme nous le faisons, que vous n'auriez pas encore parcouru tous nos domaines...Henri de La Blanchère (1821-1880)
L'homme se mit à trotter après eux en les appelant ; inutile de dire que, plus il les appelait, plus ils couraient vite.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Nous sommes si accoutumés à la voir trotter le soir comme une vieille belette, que nous n'y faisons plus d'attention.George Sand (1804-1876)
Quand j'eus fini, je laissai mes yeux trotter dans cette grande salle comble, qui était occupée à me regarder.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Elle déposa donc par terre le petit animal, et se sentit toute soulagée de le voir trotter tranquillement vers le bois.Lewis Carroll (1832-1898), traduction Henri Bué (1843-1929)
Elles ne tardèrent pourtant pas à fonctionner, car il fallut que l'ex-infirmier fit trotter ses petites jambes pour rejoindre le forestier, qui ne se retournait même pas.Jules Verne (1828-1905)
Ensuite il remonta gaiement à cheval, et nous continuâmes à trotter pendant un bon quart d'heure, sans nous arrêter.Adrien Bourgogne (1785-1867)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TROTER » v. n.

Marcher plus viste que le pas. On connoist la bonté d'un cheval à le faire troter. On estime les laquais Basques, parce qu'ils sçavent bien troter, faire un message en diligence. On le dit aussi des bestes ou oiseaux qui marchent en sautillant. Ce mot vient du Latin tolutare. Ménage aprés Saumaise. Les Anciens ont dit tolutim ire, pour dire, aller au trot.
 
TROTER, signifie aussi, Marcher beaucoup, courir deçà & delà. Les jeunes gens n'aiment qu'à troter, ne peuvent demeurer à la maison. Les procés font bien troter les parties. Les creanciers trotent beaucoup pour tirer de l'argent de leurs debiteurs. Les vieilles trotent d'Eglise en Eglise, aux pelerinages voisins.
 
TROTER, se dit figurément des choses qui passent par plusieurs mains. Quand on lui a presté un livre nouveau, il le fait troter chez tous les voisins. Cet homme a besoin d'argent, il y a long-temps que son billet trote chez les Notaires, que les revendeuses font troter ses pierreries pour les vendre.
Le mot du jour Télétravail Télétravail

En ce 1er mai 2020 un peu particulier, la fête des travailleurs et des travailleuses accueille assez massivement une nouvelle forme d’acteurs confinés : les télétravailleurs·euses. L’occasion de se questionner sur l’origine de ce mot.

Aurore Vincenti 01/05/2020