usurper

 

définitions

usurper ​​​ verbe transitif

S'approprier sans droit, par la violence ou la fraude (un pouvoir, une dignité, un bien). ➙ s'arroger, s'emparer. Usurper un titre, des honneurs.
Obtenir de façon illégitime. —  au participe passé Une réputation usurpée, imméritée.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'usurpe

tu usurpes

il usurpe / elle usurpe

nous usurpons

vous usurpez

ils usurpent / elles usurpent

imparfait

j'usurpais

tu usurpais

il usurpait / elle usurpait

nous usurpions

vous usurpiez

ils usurpaient / elles usurpaient

passé simple

j'usurpai

tu usurpas

il usurpa / elle usurpa

nous usurpâmes

vous usurpâtes

ils usurpèrent / elles usurpèrent

futur simple

j'usurperai

tu usurperas

il usurpera / elle usurpera

nous usurperons

vous usurperez

ils usurperont / elles usurperont

 

synonymes

usurper verbe transitif

s'approprier, s'arroger, s'attribuer, s'emparer de, saisir

voler, dérober, ravir

usurper sur

[des droits] empiéter sur

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ailleurs, c'est l'intendant qui accuse les membres de l'assemblée de vouloir usurper des attributions que les édits, dit-il, lui ont laissées.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Ce roi et ce maire du palais enfantins ne pouvaient guère, tu le vois, usurper l'un sur l'autre que des toupies ou des osselets.Eugène Sue (1804-1857)
L'histoire prouve en effet qu'il faut diviser infiniment les magistratures, ou que, si on établit un chef unique, il faut le doter si bien qu'il n'ait pas envie d'usurper.Adolphe Thiers (1797-1877)
Quand mes compagnons voulaient usurper sur moi la propriété de ce coin, je le défendais de toute ma force.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Le but de la commission du contrôle budgétaire n'est absolument pas d'usurper le rôle de la commission du développement et de la coopération.Europarl
Leurs rangs, ils laissent tout usurper à chacun ; personne n'ose dire mot, et pour un chapeau présenté tout est en furie et en vacarme.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Cependant, pour ne point usurper les fonctions de la justice, on décide de lui amener sa victime vivante, et l'on se sépare avec la résolution hasardeuse d'arrêter le général.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
Le sceptre et l'encensoir ont conspiré pour déshonorer le ciel et pour usurper la terre.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Malheur aux faibles, et surtout aux faibles qui veulent prendre la place et usurper les prérogatives des forts !Albert Cim (1845-1924)
Constantinople est divisée par des factions éternelles ; nulle règle, nul principe ; le trône appartient à qui veut l'usurper, et il est presque toujours la récompense de quelqu'assassinat.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Les femmes se flattant d'usurper nos positions, des hommes se trouvent qui les défendent rudement : quoi de plus naturel ?Charles Turgeon (1855-1934)
Les fripons de tous les partis se connaissent, se craignent et se ménagent mutuellement ; ils laissent combattre les hommes purs, et cherchent ensuite à usurper les fruits de la victoire.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Il ne veut point disposer de ses deux prévôtés, parce qu'il dit que c'est usurper le droit des collateurs.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Il plaisait d'ailleurs à l'orgueil de ces suppléants de la royauté absente de s'établir dans son ancienne résidence, et d'en usurper jusqu'aux dehors.Adolphe Thiers (1797-1877)
Les grands, n'osant plus usurper les terres conquises, s'accoutumèrent à une médiocrité de fortune, qui, pendant long-temps écarta le luxe.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Nous ne sommes tous que par la loi : celui qui veut commander et usurper des fonctions qu'elle ne lui accorde pas, n'est pas républicain.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Chacun de ses bureaux exerçait l'autorité d'une des magistratures de la république ; seulement, on eut soin de n'usurper les noms d'aucun de ces corps en se saisissant de leurs fonctions.Émile Vincens (1764-1850)
J'aurois rougi de prétexter un scrupule de morale, quand ce n'étoit pas la véritable cause de mon incertitude : honte éternelle à qui pourroit vouloir usurper un sentiment d'estime !Madame de Staël (1766-1817)
L'habitude d'envahir, d'usurper, était si générale parmi les laïques et les ecclésiastiques, qu'ils prenaient les uns envers les autres les précautions les plus scrupuleuses.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
La superstition donna une nouvelle force à ces désordres, et les rêveries des devins et des astrologues servirent de titres pour usurper l'empire.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « USURPER » v. act.

S'emparer injustement du bien d'autruy. Cesar usurpa la souveraine puissance de la Republique Romaine Ce Laboureur a usurpé deux ou trois sillons de terre sur l'heritage de son voisin. Les Juges Royaux usurpent toûjours quelque chose de la Jurisdiction des subalternes.
 
USURPER, signifie quelquefois, Employer en matiere de mots & de phrases. Un mot equivoque s'usurpe en plusieurs significations. En ce sens il est vieux.
 
USURPÉ, ÉE. part. pass. & adj. Une chose usurpée, acquise de mauvaise foy, ne se peut prescrire.
Le mot du jour Soutien-gorge Soutien-gorge

Vague de froid sur le soutien-gorge… Elles sont nombreuses à clamer : « C’est fini, je n’en porterai plus ! », joignant le geste à la parole dans un nouveau mouvement de libération des seins.

Aurore Vincenti 24/04/2020