approprier

 

définitions

approprier ​​​ verbe transitif

didactique Rendre propre à un usage, une destination. ➙ adapter.

s'approprier ​​​ verbe pronominal

Faire sien ; s'attribuer la propriété de (qqch.), spécialement d'une manière illicite. S'approprier le bien d'autrui. ➙ s'emparer de. S'approprier une invention, s'en attribuer la paternité.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'approprie

tu appropries

il approprie / elle approprie

nous approprions

vous appropriez

ils approprient / elles approprient

imparfait

j'appropriais

tu appropriais

il appropriait / elle appropriait

nous appropriions

vous appropriiez

ils appropriaient / elles appropriaient

passé simple

j'appropriai

tu approprias

il appropria / elle appropria

nous appropriâmes

vous appropriâtes

ils approprièrent / elles approprièrent

futur simple

j'approprierai

tu approprieras

il appropriera / elle appropriera

nous approprierons

vous approprierez

ils approprieront / elles approprieront

 

synonymes

s'approprier verbe pronominal

s'attribuer, accaparer, s'adjuger, chiper, s'emparer de, empocher, faire main basse sur, faire sien, mettre la main sur, se saisir de, rafler (familier)

[de manière illicite] s'arroger, ravir, usurper, voler, piquer (familier), souffler (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Toutes ces citations seront bonnes et atteindront le but ; ce sera à votre ingéniosité de les approprier à votre sujet.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Blanche accepta, et parlant de la tour charmante et de la découverte qu'elle en avait faite elle annonça le désir de se l'approprier.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Ce n'est pas par un choix délibéré qu'elles gardent seulement, pour se les approprier, certains hommes.Théodore Duret (1838-1927)
Bientôt ces jeunes gens commirent les plus grands excès ; ils commencèrent par s'approprier les biens des familles contraires à leur gouvernement.Stendhal (1783-1842)
Je suis très favorable à l'idée de mener des stratégies directement avec les gouvernements des pays concernés parce que je pense que les pays doivent s'approprier les actions à mener.Europarl
Ce fut une providence, car nous crûmes pouvoir, sans remords, nous approprier les marchandises de nos ennemis, et, grâce à la variété des commerces qu'ils exerçaient, améliorer singulièrement notre position.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il me parut prudent de m'approprier une partie de la monnaie blanche qui garnissait les poches du pantalon.Charles Barbara (1817-1866)
C'est toujours la même chose : chaque fois que le succès est au rendez-vous, la commission de l'industrie tente de se l'approprier.Europarl
Pour ma part, je ne considère pas cela comme de la démagogie, mais plutôt comme une quête de propriété, destinée à permettre aux gens de se l'approprier.Europarl
Vers le soir, la petite troupe alla chercher le repos sur nos deux belles peaux d'ours, que les voyageurs n'avaient pas oublié de s'approprier pour cet usage.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Mais nulle curiosité, nul amour-propre ne poussent la généralité des individus à s'approprier les manifestations de l'esprit.Dora Melegari (1849-1924)
Mais la petite gloriole et l'amour du pays font que l'on est toujours tenté de s'approprier ce que l'on trouve de remarquable chez les autres.Louise Fusil (1771?-1848)
Une fois l'affaire faite et son complice entre ses mains, il ne doutait pas qu'il ne parvînt à s'approprier la somme tout entière.Ernest Capendu (1826-1868)
Il faut un certain temps pour saisir et s'approprier l'expression et le sens de cette infinité de détails dont se compose un drame.Charles Gounod (1818-1893)
Mais lorsqu'il veut s'approprier des terres lointaines, en réduire les habitants sous son joug, il s'impose la nécessité d'être partout le plus fort.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Elle sait moins bien s'approprier à la diversité des cas particuliers et elle oppose plus de résistance aux entreprises des novateurs.Émile Durkheim (1858-1917)
Il se dirigea ensuite vers la poupe et amena le pavillon blanc, qu'il voulait s'approprier.Jules Verne (1828-1905)
Si le prince n'a pas le veto, qui empêchera les représentants de s'approprier la partie du pouvoir exécutif qui dispose des emplois et des grâces ?Émile Faguet (1847-1916)
Je dois rejeter cette stratégie qui consiste à s'approprier une influence politique en recourant aux émotions populaires et aux peurs.Europarl
Où est le vol, puisqu'il n'y avait plus intention de s'approprier ces dix mille francs ?Hector Malot (1830-1907)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « APPROPRIER » v. act.

Rendre une chose propre, nette, agreable. Ce bourgeois a bien approprié sa maison depuis que je n'y suis venu.
 
APPROPRIER, signifie aussi, Appliquer un passage à quelque chose qui luy convient bien, qui luy est fort propre. Cet Advocat a bien approprié l'espece de cette Loy à sa cause, elle y venoit fort bien.
 
APPROPRIER, avec le pronom personnel, se dit des choses dont on se rend le maistre, mais presque toûjours en mauvaise part. Je luy avois seulement presté mon manteau, il se l'est approprié, il ne me le rend point. il fait dangereux de laisser à ce chicaneur la ferme de vôtre terre, il se l'appropriera avec le temps.
 
APPROPRIÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
Ces mots viennent d'appropriare de proprius.
Le mot du jour Mots bleus Mots bleus

Des mots bleus, comme le bleu de ses yeux. Un bleu comme on en voit en Belgique où « être bleu de quelqu’un » c’est en être fou amoureux, au-delà des mots.

Aurore Vincenti 20/04/2020