vêtir

 

définitions

se vêtir ​​​ verbe pronominal

littéraire S'habiller.

vêtir ​​​ verbe transitif

littéraire Couvrir (qqn) de vêtements ; mettre un vêtement à (qqn). Vêtir un enfant. ➙ habiller.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je vêts

tu vêts

il vêt / elle vêt

nous vêtons

vous vêtez

ils vêtent / elles vêtent

imparfait

je vêtais

tu vêtais

il vêtait / elle vêtait

nous vêtions

vous vêtiez

ils vêtaient / elles vêtaient

passé simple

je vêtis

tu vêtis

il vêtit / elle vêtit

nous vêtîmes

vous vêtîtes

ils vêtirent / elles vêtirent

futur simple

je vêtirai

tu vêtiras

il vêtira / elle vêtira

nous vêtirons

vous vêtirez

ils vêtiront / elles vêtiront

 

synonymes

vêtir verbe transitif

habiller, couvrir, accoutrer (péjoratif), affubler (péjoratif), fagoter (familier, péjoratif), fringuer (familier)

déguiser, costumer, travestir

se vêtir verbe pronominal

s'habiller, se couvrir, s'accoutrer (péjoratif), s'attifer (péjoratif), se fagoter (familier, péjoratif), se fringuer (familier), se nipper (familier), se saper (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tu me vois souffrant d'un mal que je me suis donné et brûlé par la tunique ardente dont j'ai pris soin moi-même de me vêtir et de me parer.Anatole France (1844-1924)
Il fallait son goût d'artiste – et son dédain de la mode – pour avoir su se vêtir en si parfaite harmonie avec le type original de son visage.Henri Ardel (1863-1938)
Je sais bien qu'il faut vivre, se nourrir, se vêtir ; mais j'aime mieux subir toutes les misères et obtenir la gloire.Louise Colet (1810-1876)
Nous travaillons pour nous nourrir, vêtir, abriter, éclairer, guérir, défendre, instruire les uns les autres.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Comme trois jours en avril suffisent à de certains arbres pour se couvrir de fleurs, six mois lui avaient suffi pour se vêtir de beauté.Victor Hugo (1802-1885)
Leur pauvreté ne les empêche pas d'employer tout ce qu'ils possèdent pour vêtir d'habits neufs le parent ou l'ami qu'ils ont perdu, et pour le couvrir des plus riches toiles.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Ils ne savaient pas se servir des peaux ni se vêtir de la dépouille des animaux sauvages.François Lenormant (1837-1883)
Une partie des serges servait à vêtir les personnes de la maison ; le reste se vendait assez bien.Pierre Clément (1809-1870)
Malgré la précaution que j'avais eue de la vêtir en homme, elle a été reconnue sans doute par les gens qui l'épiaient.Henry Murger (1822-1861)
Quant aux habits, elle possédait de quoi se vêtir jusqu'à la fin de ses jours, et épargnait l'éclairage en se couchant dès le crépuscule.Gustave Flaubert (1821-1880)
Polybe remarque entre ces deux peuples diverses ressemblances dans les usages, et jusques dans la manière de se vêtir ; mais leur langue n'était pas la même.Pierre Daru (1767-1829)
La description de ma propre toilette donnera une idée de la leur, car j'avais pris soin de me vêtir comme eux.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
L'un s'en sert pour recevoir plus de journaux, l'autre pour se mieux nourrir, un troisième pour se mieux vêtir, un quatrième pour se mieux meubler.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Lorsqu'il fut proche de son départ, il se fit une loi qu'il garda toute sa vie, de ne plus se vêtir d'écarlate ni d'aucune autre étoffe précieuse.Richard de Bury (1730?-1794?)
Il ne la payait qu'en marchandise, comme c'est la coutume ; mais enfin elle gagna dans son hiver de quoi vêtir son mari et ses enfants.Zulma Carraud (1796-1889)
Je veux bien t'aimer, ô sœur folle, mais va te vêtir, que je te voie !Remy de Gourmont (1858-1915)
Toutes les jeunes filles ou les jeunes femmes en retraite doivent se vêtir de la sorte.Victor Tissot (1845-1917)
D'ailleurs, en quittant la paille où elle était née, elle avait compris qu'il entrait dans sa mission de se vêtir de soie et de dentelle.Émile Zola (1840-1902)
S'ils n'ont pas d'argent, ils ont des vêtements ; ceux du garçon sont assez grands pour en vêtir deux.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Et il n'est que temps de les vêtir, car voici qu'ils perdent le duvet qui leur restait après leur métamorphose.Anatole France (1844-1924)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VESTIR » v. act.

Mettre un habit sur son corps. Il faut se vestir dés qu'on est levé, de peur de s'enrhumer. Il faut estre vestu legerement pour l'esté, & chaudement pour l'hiver. Il faut estre vestu à la mode de son pays.
 
On le dit aussi des armes & des habits qui servent d'ornement, ou de marques de dignité. Il vestit son corps de cuirasse. Les Evêques sont vestus de leurs ornements pontificaux, quand ils officient. Le Roy étoit vestu de ses habits royaux à son Sacre.
 
VESTIR, signifie aussi, Donner des habits. Cet Ambassadeur a vestu ses gens fort superbement, il a une belle livrée. C'est une oeuvre de misericorde de vestir les pauvres. Il y a dans cette piece d'estoffe dequoy vestir six personnes de pied en cap.
 
VESTIR, en termes de Pratique signifie, Mettre en possession un acquereur d'un fief ou d'un heritage, d'où sont venus les mots de vest, advest & devest, advestir, desadvestir, vesture & desadvesture, qui sont fort frequents dans les Coustumes : car autrefois on ne pouvoit prendre possession d'un heritage acquis, sans se presenter au Seigneur, ou à ses Officiers ; & il falloit que le vendeur allast declarer devant eux, qu'il se devestoit & demettoit de la possession de l'heritage au profit de l'acquereur, qui en estoit vestu & mis en possession par la tradition d'une paille, d'une verge ou baston. On appelloit cette formule dessaisine, & saisine, & infestucation ; au lieu de quoy maintenant le Seigneur ensaisine un contract sans cette formalité ; & les Notaires selon ce stile ancien mettent encore dans leurs contracts, que le vendeur ou donateur s'est dessaisi & devestu de l'heritage, & en a saisi & vestu l'acquereur & le donataire.
 
On dit proverbialement, qu'un homme est vestu comme un oignon, pour dire, qu'il a plusieurs habits ou camisoles les uns sur les autres. On dit, Le Diable l'a emporté tout chaussé, tout vestu.
 
VESTU, UË. part. pass. & adj.
 
On dit aussi en stile de Pratique, qu'un homme est mort saisi & vestu d'une telle charge, d'un tel Benefice, pour dire, qu'il en étoit titulaire au jour de son decés.
 
VESTU, en termes de Blason, se dit lors que l'Escu est rempli d'un quarré posé en losenge, dont les quatre pointes touchent les bords : alors ce quarré tient lieu de champ, & les quatre cantons qui restent aux quatre flancs du quarré, donnent à l'Escu la qualité de vestu, parce que cette figure est composée du chappé par le haut, & du chaussé par le bas.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots d’Halloween Top 10 des mots d’Halloween

Chaque année, le 31 octobre, des enfants de nombreux pays se déguisent en des personnages fantastiques et vont récolter des friandises de porte en porte tandis que des citrouilles sculptées arborent des sourires effrayants… C’est Halloween ! Cette fête païenne d’origine celte est répandue depuis longtemps dans les pays anglo-saxons. Popularisée par les films d’horreur, elle s’est propagée dans le courant des années 1990, assortie de toute son imagerie gentiment effrayante. Squelette, fantôme, lanterne, sorcière, autant de mots associés à cet évènement et dont je vous propose de découvrir l’origine. Tremblez !

Édouard Trouillez 26/10/2020