Email catcher

se vêtir vêtir

Définition

Définition de se vêtir ​​​ verbe pronominal

littéraire S'habiller.

Définition de vêtir ​​​ verbe transitif

littéraire Couvrir (qqn) de vêtements ; mettre un vêtement à (qqn). Vêtir un enfant. ➙ habiller.

Conjugaison

Conjugaison du verbe vêtir

actif

indicatif
présent

je vêts

tu vêts

il vêt / elle vêt

nous vêtons

vous vêtez

ils vêtent / elles vêtent

imparfait

je vêtais

tu vêtais

il vêtait / elle vêtait

nous vêtions

vous vêtiez

ils vêtaient / elles vêtaient

passé simple

je vêtis

tu vêtis

il vêtit / elle vêtit

nous vêtîmes

vous vêtîtes

ils vêtirent / elles vêtirent

futur simple

je vêtirai

tu vêtiras

il vêtira / elle vêtira

nous vêtirons

vous vêtirez

ils vêtiront / elles vêtiront

Synonymes

Synonymes de vêtir verbe transitif

habiller, couvrir, fringuer (familier), fagoter (familier, péjoratif), accoutrer (péjoratif), affubler (péjoratif)

déguiser, costumer, travestir

Synonymes de se vêtir verbe pronominal

s'habiller, se couvrir, se fringuer (familier), se nipper (familier), se saper (familier), se fagoter (familier, péjoratif), s'accoutrer (péjoratif), s'attifer (péjoratif)

Exemples

Phrases avec le mot vêtir

Ensuite, la pauvreté favorise le cumul d'échecs : exclusion sociale, difficultés de logement, de se vêtir ou d'alimentation, défaut d'accès aux soins.Journal du Droit des Jeunes, 2011, Laurence Maufroid, Flore Capelier (Cairn.info)
Une partie des serges servait à vêtir les personnes de la maison ; le reste se vendait assez bien.Pierre Clément (1809-1870)
Il n'avaient même pas pu prendre de quoi se vêtir pour un peu d'argent.Le monde juif, 1995, J. Jacoubovitch, Gabrielle Jacoubovitch-Bouhana (Cairn.info)
Comment faire pour les vêtir, les nourrir et trouver les chevaux pour la cavalerie et le train d'artillerie ?Napoleonica. La Revue, 2020, Pascal Cyr (Cairn.info)
Dans une perspective historique, les façons de se vêtir constituent un observatoire des transformations du monde du travail.Travail, genre et sociétés, 2019, Juliette Rennes, Clotilde Lemarchant, Lise Bernard (Cairn.info)
Elle n'est pas femme à se vêtir à la va-vite.Ouest-France, Corinne ARGENTINI, 16/06/2017
Nous devons tous manger, dormir la nuit et nous vêtir.Europarl
Des structures spécifiques n'avaient-elles pas été créées afin de les héberger, de les vêtir et surtout de les rescolariser ?Guerres mondiales et conflits contemporains, 2004, Frank Tison (Cairn.info)
Comment vont-ils se loger, se vêtir et se laver ?Pensée plurielle, 2009, Denis Heymans (Cairn.info)
Il l'incite à se laver, à se vêtir correctement et à être propre.Le Journal des psychologues, 2015, Adama Koundoul (Cairn.info)
Mais l'homme utilisait déjà les peaux de bêtes pour se vêtir il y a 50 000 ans.Ça m'intéresse, 27/02/2019, « Enquête dans les entrailles de l'industrie du cuir ! »
C'est ainsi que les chercheurs ont pu estimer que se vêtir était une pratique courante il y a 170 000 ans.Ça m'intéresse, 29/06/2020, « Depuis quand porte-t-on des vêtements ? »
Comment faut-il parler, se vêtir, consommer pour faire figure d'original reconnu par la société ?Études, 2012 (Cairn.info)
Se vêtir à l’européenne ne suffit pas.Europarl
Finalement, est considéré comme produit essentiel, un produit de première nécessité, c'est-à-dire un produit indispensable pour vivre normalement : se nourrir, se laver, se vêtir, se soigner, etc.Ça m'intéresse, 07/10/2021, « Achetons-nous seulement ce dont nous avons besoin ? »
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de VESTIR v. act.

Mettre un habit sur son corps. Il faut se vestir dés qu'on est levé, de peur de s'enrhumer. Il faut estre vestu legerement pour l'esté, & chaudement pour l'hiver. Il faut estre vestu à la mode de son pays.
 
On le dit aussi des armes & des habits qui servent d'ornement, ou de marques de dignité. Il vestit son corps de cuirasse. Les Evêques sont vestus de leurs ornements pontificaux, quand ils officient. Le Roy étoit vestu de ses habits royaux à son Sacre.
 
VESTIR, signifie aussi, Donner des habits. Cet Ambassadeur a vestu ses gens fort superbement, il a une belle livrée. C'est une oeuvre de misericorde de vestir les pauvres. Il y a dans cette piece d'estoffe dequoy vestir six personnes de pied en cap.
 
VESTIR, en termes de Pratique signifie, Mettre en possession un acquereur d'un fief ou d'un heritage, d'où sont venus les mots de vest, advest & devest, advestir, desadvestir, vesture & desadvesture, qui sont fort frequents dans les Coustumes : car autrefois on ne pouvoit prendre possession d'un heritage acquis, sans se presenter au Seigneur, ou à ses Officiers ; & il falloit que le vendeur allast declarer devant eux, qu'il se devestoit & demettoit de la possession de l'heritage au profit de l'acquereur, qui en estoit vestu & mis en possession par la tradition d'une paille, d'une verge ou baston. On appelloit cette formule dessaisine, & saisine, & infestucation ; au lieu de quoy maintenant le Seigneur ensaisine un contract sans cette formalité ; & les Notaires selon ce stile ancien mettent encore dans leurs contracts, que le vendeur ou donateur s'est dessaisi & devestu de l'heritage, & en a saisi & vestu l'acquereur & le donataire.
 
On dit proverbialement, qu'un homme est vestu comme un oignon, pour dire, qu'il a plusieurs habits ou camisoles les uns sur les autres. On dit, Le Diable l'a emporté tout chaussé, tout vestu.
 
VESTU, UË. part. pass. & adj.
 
On dit aussi en stile de Pratique, qu'un homme est mort saisi & vestu d'une telle charge, d'un tel Benefice, pour dire, qu'il en étoit titulaire au jour de son decés.
 
VESTU, en termes de Blason, se dit lors que l'Escu est rempli d'un quarré posé en losenge, dont les quatre pointes touchent les bords : alors ce quarré tient lieu de champ, & les quatre cantons qui restent aux quatre flancs du quarré, donnent à l'Escu la qualité de vestu, parce que cette figure est composée du chappé par le haut, & du chaussé par le bas.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.