habiller

 

définitions

habiller ​​​ verbe transitif

Technique Apprêter. Habiller une bête de boucherie.
courant
Couvrir (qqn) d'habits. ➙ vêtir. Habiller un enfant. —  Habiller en. ➙ costumer, déguiser. On l'habillera en Sioux. —  Fournir (qqn) en vêtements.
Fabriquer les vêtements de (qqn). Le couturier qui l'habille.
(sujet : vêtement) Être seyant. ➙ aller, convenir. —  locution Un rien l'habille : tout lui va.
Couvrir, recouvrir (qqch.).

s'habiller ​​​ verbe pronominal

Mettre ses habits. ➙ se vêtir.
sans complément Revêtir une tenue de cérémonie, de soirée. Faut-il s'habiller pour ce dîner ?
S'habiller en : se déguiser. S'habiller en Pierrot.
Se vêtir d'une certaine façon ; se pourvoir d'habits. S'habiller sur mesure.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'habille

tu habilles

il habille / elle habille

nous habillons

vous habillez

ils habillent / elles habillent

imparfait

j'habillais

tu habillais

il habillait / elle habillait

nous habillions

vous habilliez

ils habillaient / elles habillaient

passé simple

j'habillai

tu habillas

il habilla / elle habilla

nous habillâmes

vous habillâtes

ils habillèrent / elles habillèrent

futur simple

j'habillerai

tu habilleras

il habillera / elle habillera

nous habillerons

vous habillerez

ils habilleront / elles habilleront

 

synonymes

habiller verbe transitif

vêtir, mettre des vêtements à, accoutrer (péjoratif), affubler (péjoratif), attifer (péjoratif), fagoter (péjoratif), ficeler (péjoratif), harnacher (péjoratif)

entourer, draper, envelopper, recouvrir

décorer, arranger, orner, parer

camoufler, couvrir, déguiser, dissimuler

s'habiller verbe pronominal

se vêtir, se couvrir, se fringuer (familier), se nipper (familier), se saper (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Habiller une femme jaune à l'européenne, c'eût été la chose la plus ridicule du monde.Gérard de Nerval (1808-1855)
Quand il fut parti, je restai encore long-temps à considérer mes habits ; enfin la vanité l'emporta, je ne pus résister au désir de m'habiller.Joseph Fiévée (1767-1839)
Voyez le beau ménage : au lieu d'acheter du drap qui eût servi à habiller ses gens.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Puis elle sonna sa femme de chambre, et, si faible qu'elle fût, se fit habiller pour être prête à tout événement.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
J'essayai de me lever et de m'habiller ; puis, quand je levai les yeux sur eux, je vis qu'ils se tenaient à quelque distance de mon lit et me regardaient.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Allez vous habiller, ma fille, et vous préparer à le recevoir comme celui à qui vous appartiendrez dans quelques jours.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Après m'être engagé, mon capitaine eut la complaisance de me mener au magasin pour me faire habiller.Raymond Aimery de Montesquiou-Fezensac (1784-1867)
Je sais m'habiller, à la rigueur je saurais aussi recevoir : il n'est pas bien difficile d'offrir une tasse de thé aux gens, surtout quand on a des domestiques.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Cela me donna courage, et je continuai, pendant deux mois, à m'habiller tous les jours en femme.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Cette utilité une fois connue, il n'y avait qu'un pas à faire pour le forcer à s'habiller lui-même.Jean Itard (1774-1838)
C'est lâche à de grands garçons comme vous de tourmenter de pauvres petites filles, parce que leurs parents jugent à propos de les habiller d'une façon ridicule.Olga de Pitray (1835-1909)
Il le fit richement habiller, lui donna une belle chambre, le fit manger à sa table, et envoya quérir trois pages pour le servir.George Sand (1804-1876)
Il ne prit pas le temps de s'habiller ; il vint sans attendre sa suite, en chemise, dans un manteau.Jules Michelet (1798-1874)
Encore une stupidité à l'actif des hommes, cette idée de s'insurger contre notre plaisir à nous habiller de même... sous prétexte que c'est une habitude de grues !Henri Ardel (1863-1938)
Après quoi, sortant du lit malgré ma faiblesse, je me fis habiller et conduire ici.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais elle l'interrompit, car elle avait tout juste le temps de s'habiller, si elle ne voulait pas manquer la chasse.Émile Zola (1840-1902)
Un philosophe se laisse habiller par son tailleur : il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu'à l'affecter.Jean de La Bruyère (1645-1696)
Pour oublier un peu, et faire passer plus rapidement les cruelles minutes, elle voulut essayer de s'habiller et d'aller voir sa fille.Daniel Lesueur (1854-1921)
A prouvé qu'il s'entendait mieux, comme directeur, à habiller les idées des autres que, comme écrivain, à habiller les siennes.Pierre Véron (1833-1900)
Une caisse établie dans chaque compagnie, au moyen d'une légère contribution levée sur les hommes aisés, donna même les fonds nécessaires pour habiller ceux qui étaient pauvres.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « HABILLER » v. act.

qui se dit ordinairement avec le pronom personnel. Mettre un habit sur son corps. Cet homme s'habille bien tout seul, il ne luy faut point de valet de chambre pour l'habiller. il y a un Prestre qui s'habille à la Sacristie.
 
HABILLER, se dit aussi en parlant d'un habit bien fait, bien taillé, bien propre, qui convient bien au corps. Le velours habille bien les femmes de taille effilée. dites moy qui vous habille. c'est un Tailleur qui habille bien, il assortit bien les habits, les ornements, les garnitures, il suit bien les modes. ce Provincial croit estre bien mis, mais il ne s'habille qu'à la fripperie.
 
HABILLER, signifie aussi, Fournir, donner des habits. Habiller ses gens de livrées. ce valet gagne de bons gages, mais aussi il s'habille, c'est à dire, on ne luy fournit point d'habits. à cette pompe funebre on a habillé cent pauvres, c'est à dire, on leur a donné un morceau de drap pour se couvrir en assistant à la ceremonie.
 
HABILLER, se dit figurément en choses morales. Moliere a habillé à la Françoise l'Avare de Plaute, pour dire, qu'il a accommodé cette Comedie aux moeurs & aux façons de parler Françoises.
 
On dit aussi d'un Peintre, d'un Sculpteur, qu'il habille bien ses figures, qu'il les habille à l'antique, à la moderne, pour dire, qu'il entend bien les draperies, qu'il leur donne des habits convenables & bienseants.
 
HABILLER, est aussi un terme de Cuisine & de Boucherie, qui se dit de la premiere preparation qu'on fait aux viandes destinées pour manger. Habiller un veau, c'est en oster la peau, les trippes, le mettre en estat d'estre couppé & cuit. Habiller du poisson, c'est le laver, en oster les trippailles, l'amer, & ce qui n'est pas bon à manger, pour le cuire aprés comme on desire.
 
On dit aussi, qu'on habille du chanvre, quand on le passe par le seran.
 
HABILLÉ, ÉE. part. & adj. Les bons Officiers d'armée couchent tout habillez.
 
HABILLÉ, en termes de Blason, se dit seulement des figures de l'homme & de la femme qui sont couvertes de leurs habits. Il se faut donner de garde de dire vestu, car ce mot, quoy que d'ailleurs synonyme d'habillé, ne se dit que des Escus chappez ou chaussez, comme il a esté expliqué à ces mots-là. On dit aussi, un navire d'or habillé d'argent : ce qui s'entend de ses voiles & agreils.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020