Email catcher

abhorrer

définitions

abhorrer ​​​ verbe transitif

littéraire Avoir en horreur (qqn, qqch.). ➙ abominer, exécrer, haïr.

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'abhorre

tu abhorres

il abhorre / elle abhorre

nous abhorrons

vous abhorrez

ils abhorrent / elles abhorrent

imparfait

j'abhorrais

tu abhorrais

il abhorrait / elle abhorrait

nous abhorrions

vous abhorriez

ils abhorraient / elles abhorraient

passé simple

j'abhorrai

tu abhorras

il abhorra / elle abhorra

nous abhorrâmes

vous abhorrâtes

ils abhorrèrent / elles abhorrèrent

futur simple

j'abhorrerai

tu abhorreras

il abhorrera / elle abhorrera

nous abhorrerons

vous abhorrerez

ils abhorreront / elles abhorreront

synonymes

abhorrer verbe transitif

détester, avoir en horreur, haïr, cracher sur (familier), vomir (familier), abominer (littéraire), exécrer (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle abhorre le pouvoir, même celui qui vient au nom de l'esprit de progrès.George Sand (1804-1876)
Il prône l'imprévisible comme méthode de gouvernement et abhorre les médiations, les médias, les fameux checks & balances.Ouest-France, 08/11/2017
Ils abhorraient le tribunal révolutionnaire, et ils le laissaient frapper au hasard, en attendant qu'il les frappât eux-mêmes.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
J'allai la chercher de nuit, et je la fis consentir à revoir les traits de ce brigand abhorré.George Sand (1804-1876)
En effet, ce gouvernement est abhorré par la gauche.Europarl
Forgée au cours d'un long processus historique, elle abhorre les interventions brutales et déteste être aiguillée dans une direction spécifique.Europarl
On a du mal à y croire tellement on s'est presque habitué à ce confinement qu'on abhorre tous dans le fond.Ouest-France, 07/05/2020
Or, les mauvais rois, on les abhorre ; les pauvres rois, on les chasse.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le mensonge, voilà ce que j'abhorre, ce qui me rend le plus défiant des hommes, peut-être le plus malheureux.Paul Mariéton (1862-1911)
Si nous regardons les faits eux-mêmes, il n'est même pas nécessaire d'en parler : il faut les condamner et les abhorrer.Europarl
Les excitans, que j'abhorrais comme antipathiques à ma tendance calme, me causaient des maux d'estomac et ne me réveillaient pas.George Sand (1804-1876)
Condé partit, abhorré de ce même peuple dont il avait été accueilli avec des acclamations de joie quelques mois auparavant.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Nous abhorrons le fait que ce soit en particulier les multinationales qui bénéficieront de cette politique inhumaine, en maintenant leurs bénéfices astronomiques au prix de nombreuses vies.Europarl
Nos valeurs ne sont en rien celles de l'extrême droite, que nous abhorrons.Ouest-France, 26/04/2021
Mais elles ne pouvaient être un asile pour lui ; il y était abhorré.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Ils seront moins conciliants sur la dette, qu'ils abhorrent, et les impôts, qu'ils veulent baisser.Ouest-France, 27/09/2021
Tous les personnages qu'il dépeint sont des gens qu'il abhorre.Ouest-France, Benoît LE BRETON, 12/08/2020
Peut-on trop abhorrer et trop mépriser des hommes qui ont tellement oublié l'humanité ?François de Fénelon (1651-1715)
Mais on ne sçait pour quoy ils abhorrent tant & refuyent la voix du coq.Edmond Teinturier (1839-1902) et Désiré-Magloire Bourneville (1840-1909)
Aucun des cinq candidats n'avait trouvé grâce à leurs yeux, considérés comme des purs produits d'un régime abhorré et dont ils étaient la caution.Ouest-France, 13/12/2019
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ABHORRER » v. act.

Avoir en horreur, detester. Un tyran est un monstre que tout le monde abhorre. tout animal abhorre la mort. un Chrêtien doit abhorrer le blaspheme, & les autres vices. Ce mot vient d'horrere Latin, qui sign. Avoir le poil herissé de peur, être saisi & transi de froid.
Drôles d'expressions Faire un tabac Faire un tabac

« C’est une folie comme du tabac ; quand on y est accoutumée, on ne peut plus s’en passer », plaisante Madame de Sévigné à propos d’un parfum (1675).

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 21/12/2021