haïr

définitions

haïr ​​​ verbe transitif

Avoir (qqn) en haine. ➙ détester, exécrer. Haïr qqn à mort.
Avoir (qqch.) en haine. Haïr la contrainte.

se haïr ​​​ verbe pronominal

réfléchi Il se hait.
réciproque Les deux frères se haïssent cordialement.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je hais

tu hais

il hait / elle hait

nous haïssons

vous haïssez

ils haïssent / elles haïssent

imparfait

je haïssais

tu haïssais

il haïssait / elle haïssait

nous haïssions

vous haïssiez

ils haïssaient / elles haïssaient

passé simple

je haïs

tu haïs

il haït / elle haït

nous haïmes

vous haïtes

ils haïrent / elles haïrent

futur simple

je haïrai

tu haïras

il haïra / elle haïra

nous haïrons

vous haïrez

ils haïront / elles haïront

synonymes

haïr verbe transitif

détester, avoir horreur de, ne pas pouvoir souffrir, abhorrer (littéraire), abominer (littéraire), exécrer (littéraire), honnir (littéraire), ne pas pouvoir pifer (familier), ne pas pouvoir sentir (familier), ne pas pouvoir voir (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Nous entretenons chez eux le goût spontané de l'étude au lieu de leur faire haïr toute espèce de travail en les emprisonnant dans la salle de classe.Pierre Louÿs (1870-1925)
Je me suis livrée à un homme que je devais bientôt haïr, et qui n'était pas fait pour être aimé.George Sand (1804-1876)
Du reste, il ne fallait lui demander aucune raison d'aimer ou de haïr ce qu'il exaltait ou ce qu'il brisait avec la même verve d'esprit.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Son éducation les lui faisait haïr, et cependant on ne sait quelle sympathie l'attirait vers eux.Jules Tellier (1863-1889)
Il donna même à entendre qu'avec les précautions convenables leur succès pourrait entraîner la destruction de tous leurs ennemis, de tous ceux qu'ils avaient sujet de haïr.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Moi, je n'ai jamais pu haïr personne, tellement que je ne vous connaissais pas jusqu'au soir où vous m'avez si durement regardé.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Elle s'allie très bien avec les convictions fortes, et c'est parce qu'elle en connaît le prix qu'elle ne consent point à les haïr chez les autres.Jules Lemaître (1853-1914)
Nous ne devrions haïr que ceux qui nous dépouillent ; nous haïssons encore par foiblesse ceux qu'on élève sur nos ruines.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Haïr indistinctement est doux et suffit quelque temps ; mais il faut finir par avoir un objet.Victor Hugo (1802-1885)
Mais je sens que je serais odieux et ridicule de vous haïr, et je veux sincèrement et loyalement vous accepter pour rival et pour ami quand même.George Sand (1804-1876)
Allez, puisque dans l'amitié la plus sincère et la plus tendre vous cherchez des sujets de haine, votre cœur ne sait que haïr.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Est-ce qu'il ne serait pas permis de haïr un peu des gens qui vous dégoûtent ainsi de ce que vous étiez près d'admirer !Marie Bashkirtseff (1858-1884)
Elle voulait le haïr, et ne pouvait, irritée en son cœur de cette tendresse plus douloureuse que la haine.Joseph Bédier (1864-1938)
Il avait la volonté de faire prédominer en lui l'esprit de charité ; mais il n'était déjà plus assez homme pour aimer réellement, et l'était encore trop pour ne pas haïr.George Sand (1804-1876)
Elle avait presque envie de la haïr, cette jeune fille qui troublait sa sécurité et faisait sourdre des remords éteints.Pamphile Le May (1837-1918)
Il ne savait pas plus haïr que résister, et dans l'ordinaire de la vie, sa facilité était vraiment rare.Élisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842)
Ce seul souvenir et la continuelle inquiétude qu'il me laisse me ferait haïr tout un pays.Astolphe de Custine (1790-1857)
Il fallait voir aux preuves ce que deviendrait cette amitié entre gens qui avaient de si bonnes raisons de se haïr.Jules Michelet (1798-1874)
Je pense que nous n'étions pas les seuls à haïr l'inscription et qu'on pensait qu'elle pourrait être attaquée.Stendhal (1783-1842)
Une fois, ne s'est-il pas emporté jusqu'à me dire qu'il ne m'estimait pas assez pour me haïr ?Léon Bloy (1846-1917)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « HAÏR » v. act.

Avoir de la haine contre quelqu'un, luy souhaiter, ou luy procurer tout le mal qu'on peut. La Loy Chrestienne ne souffre pas qu'on haïsse son prochain, ni même son ennemi. les rivaux se haïssent à mort, mortellement.
 
HAÏR, se prend quelquefois en bonne part, & va quelquefois jusqu'à detester. Tous les gens de bien haïssent, detestent la tyrannie. on haïroit bien davantage le peché, si on connoissoit toute sa turpitude.
 
HAÏR, se dit aussi des antipathies ou aversions qu'on a contre quelque chose, soit qu'elles soient naturelles, soit qu'elles viennent de caprice, ou qu'en effet la chose nous nuise ou nous incommode. Les femmes haïssent naturellement les chastrez. les gens de mauvais goust haïssent le vin, l'estude. les paresseux haïssent le travail, les enjoüez la solitude, &c. les chats haïssent les souris. la vigne hait le chou.
 
HAÏ, HAÏE. part. & adj.
Les deux font la paire Épices et espèces Épices et espèces

Le mot « espèce » est utilisé depuis le Moyen Âge : attesté au XIIIe siècle, son sens est notamment celui de « catégorie d’êtres vivants » (le « genre...

Dr Orodru 12/06/2021