abrutir

 

définitions

abrutir ​​​ verbe transitif

Dégrader l'esprit, la raison de (qqn), rendre stupide. ➙ abêtir, hébéter.
Fatiguer l'esprit de (qqn). ➙ accabler, écraser, surmener. —  pronominal S'abrutir de travail.
(sujet : chose) Ce vacarme m'abrutit. ➙ assourdir, étourdir.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'abrutis

tu abrutis

il abrutit / elle abrutit

nous abrutissons

vous abrutissez

ils abrutissent / elles abrutissent

imparfait

j'abrutissais

tu abrutissais

il abrutissait / elle abrutissait

nous abrutissions

vous abrutissiez

ils abrutissaient / elles abrutissaient

passé simple

j'abrutis

tu abrutis

il abrutit / elle abrutit

nous abrutîmes

vous abrutîtes

ils abrutirent / elles abrutirent

futur simple

j'abrutirai

tu abrutiras

il abrutira / elle abrutira

nous abrutirons

vous abrutirez

ils abrutiront / elles abrutiront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il entre dans un accès d'indignation et me congédie illico, avec un stock de pensums capable d'abrutir le cerveau du gosse le mieux trempé.Alphonse Allais (1854-1905)
Mais, des moments, il s'amuse à abrutir les personnes.Anatole France (1844-1924)
Et puis le public ne sait point seconder les nobles efforts, il aime mieux s'abrutir à bon marché que de s'ennoblir à grands frais.George Sand (1804-1876)
Ne mangez pas jusqu'à vous abrutir, ne buvez pas jusqu'à vous échauffer la tête.François-Auguste Mignet (1796-1884)
L'amourette n'est pas faite pour s'accroupir et s'abrutir comme une servante anglaise qui a le calus du scrobage aux genoux.Victor Hugo (1802-1885)
Singulier moyen d'abrutir un peuple que de former des professeurs qui devront inoculer à ce même peuple les principes qui dirigent les sociétés modernes !Claude de La Poëpe (1814-1886)
Il est bien probable que, si j'avais continué à m'abrutir dans la société où je vivais, je n'aurais jamais eu la pensée de m'écarter de toi.Georges Ohnet (1848-1918)
Et ce n'est pas plus bête de s'affoler pour un beau rêve ou de s'abrutir sur un pareil travail que de perdre sa vie pour une femme !Jules Claretie (1840-1913)
Madame, qui manquait de platine, la mettait en avant, dans de certaines occasions, pour abrutir les payes récalcitrantes.Edmond de Goncourt (1822-1896)
En revanche, je bus avec la résolution d'un homme qui veut s'abrutir.George Sand (1804-1876)
Quoique amorcé par ma proposition, l'ancien n'avait pas complètement donné dans le panneau ; il fallut achever sa conquête, le fasciner, l'éblouir, le stupéfier, l'abrutir par mon aplomb.Louis Reybaud (1799-1879)
Il est comme ces parents qui n'ont de cesse que leurs enfants aient tous les prix de leur classe, dussent-ils les abrutir, pour le restant de leur vie...Octave Mirbeau (1848-1917)
Une semaine après son arrivée, on le voit acculé dans cette impasse, livré à lui-même dans cette solitude, découragé, désorienté, désemparé et réduit à s'abrutir en buvant.Auguste Angellier (1848-1911)
Vous, personnellement, vous êtes un homme intelligent et sans doute vous ne croyez pas, mais vous comprenez trop bien que la foi vous est nécessaire pour abrutir le peuple.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Elle est d'une santé exubérante ; sa mère craint de la fatiguer, et lui fait prendre un exercice qui ne fait que l'enforcir au physique, et l'abrutir au moral.Louise d'Alq (1840-1910)
Ce peuple intelligent mais crédule et impressionnable, on travaille ainsi à l'abrutir ; mais, comme ce n'est pas facile, on ne réussit qu'à l'exalter et à le rendre fou.George Sand (1804-1876)
Je comprends pas que des parents, qui se vantent d'être des gens sérieux, peuvent abrutir des pauv'gosses comme nous à toutes ces...Alphonse Allais (1854-1905)
Tout mon désir est de m'abrutir, de m'appliquer aux occupations les plus simples, aux plaisirs les plus tranquilles et les plus modestes.George Sand (1804-1876)
Suis-je un fat, un roué, moi qui ne me piquais que de m'abrutir pour vous donner confiance dans mon amitié ?George Sand (1804-1876)
Ils veulent t'abrutir, effacer en toi par la persécution toute notion du juste et de l'injuste, émousser par d'inutiles souffrances toute généreuse énergie.Albert le Roy (1856-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ABRUTIR » v. act.

Rendre beste, stupide. Le vin l'a tellement abruti, qu'il est insupportable. On le dit aussi avec le pronom personnel. Les esprits foibles s'abrutissent dans la solitude.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots d’Halloween Top 10 des mots d’Halloween

Chaque année, le 31 octobre, des enfants de nombreux pays se déguisent en des personnages fantastiques et vont récolter des friandises de porte en porte tandis que des citrouilles sculptées arborent des sourires effrayants… C’est Halloween ! Cette fête païenne d’origine celte est répandue depuis longtemps dans les pays anglo-saxons. Popularisée par les films d’horreur, elle s’est propagée dans le courant des années 1990, assortie de toute son imagerie gentiment effrayante. Squelette, fantôme, lanterne, sorcière, autant de mots associés à cet évènement et dont je vous propose de découvrir l’origine. Tremblez !

Édouard Trouillez 26/10/2020