Email catcher

abrutir

Définition

Définition de abrutir ​​​ verbe transitif

Dégrader l'esprit, la raison de (qqn), rendre stupide. ➙ abêtir, hébéter.
Fatiguer l'esprit de (qqn). ➙ accabler, écraser, surmener. pronominal S'abrutir de travail.
(sujet : chose) Ce vacarme m'abrutit. ➙ assourdir, étourdir.

Conjugaison

Conjugaison du verbe abrutir

actif

indicatif
présent

j'abrutis

tu abrutis

il abrutit / elle abrutit

nous abrutissons

vous abrutissez

ils abrutissent / elles abrutissent

imparfait

j'abrutissais

tu abrutissais

il abrutissait / elle abrutissait

nous abrutissions

vous abrutissiez

ils abrutissaient / elles abrutissaient

passé simple

j'abrutis

tu abrutis

il abrutit / elle abrutit

nous abrutîmes

vous abrutîtes

ils abrutirent / elles abrutirent

futur simple

j'abrutirai

tu abrutiras

il abrutira / elle abrutira

nous abrutirons

vous abrutirez

ils abrutiront / elles abrutiront

Synonymes

Synonymes de abrutir verbe transitif

abêtir, crétiniser

abasourdir, étourdir, hébéter

surmener

Exemples

Phrases avec le mot abrutir

Et c'est pourquoi nous en appellerions aussi pathétiquement à tout ce qui serait fait pour nous abrutir (à faire de nous des enfants).Lignes, 2004, Michel Surya (Cairn.info)
Donner du plaisir à lire, et plaisir ne veut pas dire s'abrutir, comme l'esprit français a trop souvent la manie de le considérer.Le français aujourd'hui, 2002, Jean-Hugues Oppel (Cairn.info)
Il entre dans un accès d'indignation et me congédie illico, avec un stock de pensums capable d'abrutir le cerveau du gosse le mieux trempé.Alphonse Allais (1854-1905)
Tout mon désir est de m'abrutir, de m'appliquer aux occupations les plus simples, aux plaisirs les plus tranquilles et les plus modestes.George Sand (1804-1876)
Madame, qui manquait de platine, la mettait en avant, dans de certaines occasions, pour abrutir les payes récalcitrantes.Edmond de Goncourt (1822-1896)
On va limiter l'arrosage mais, à côté de ça, on va polluer le ciel nocturne, abrutir la population avec ses grands panneaux lumineux qui nous assaillent en permanence.Ouest-France, Justine BRICHARD, 04/11/2019
Il n'a pas encore 30 ans mais ne comptez pas sur lui pour s'abrutir sur les réseaux sociaux.Ouest-France, Vincent COTÉ, 01/02/2021
Les anarchistes feront du combat contre la musique avilissante, destinée à abrutir le peuple, un de leurs thèmes propagandistes récurent.Revue française d'histoire des idées politiques, 2007, Gaetano Manfredonia (Cairn.info)
La fascination du fait peut nous abrutir sur la théorie.Le Carnet PSY, 2011, Jacques Dayan, Joëlle Rochette-Guglielmi (Cairn.info)
Suis-je un fat, un roué, moi qui ne me piquais que de m'abrutir pour vous donner confiance dans mon amitié ?George Sand (1804-1876)
Ils veulent t'abrutir, effacer en toi par la persécution toute notion du juste et de l'injuste, émousser par d'inutiles souffrances toute généreuse énergie.Albert le Roy (1856-1905)
Mais, des moments, il s'amuse à abrutir les personnes.Anatole France (1844-1924)
Le règlement formalisé au début de l'installation interdisait la télévision, qui abrutirait et inclinerait au retrait.Participations, 2014, Joan Stavo-Debauge (Cairn.info)
Inutile d'abrutir le lecteur de techniques et de théories trop complexes au risque de le déposséder de sa capacité de lire.Nouvelle revue théologique, 2007, André Fossion (Cairn.info)
Ne mangez pas jusqu'à vous abrutir, ne buvez pas jusqu'à vous échauffer la tête.François-Auguste Mignet (1796-1884)
L'amourette n'est pas faite pour s'accroupir et s'abrutir comme une servante anglaise qui a le calus du scrobage aux genoux.Victor Hugo (1802-1885)
Ces pressions incitent certains élèves à s'abrutir plutôt qu'à développer leurs talents.Commentaire, 2006, Markus Haller (Cairn.info)
Mais surtout ne pas s'abrutir devant la télé le soir puis dormir jusqu'à midi.Ouest-France, 20/03/2020
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de ABRUTIR v. act.

Rendre beste, stupide. Le vin l'a tellement abruti, qu'il est insupportable. On le dit aussi avec le pronom personnel. Les esprits foibles s'abrutissent dans la solitude.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Faire un carton Faire un carton

D’un film numéro un au box-office ou d’un candidat qui bat ses concurrents haut la main, on dit familièrement qu’ils ont fait un carton : ils ont...

Alain Rey 17/06/2024
sondage de la semaine