affèterie

 

définitions

affèterie ​​​ nom féminin

littéraire Abus du gracieux, du maniéré dans l'attitude ou le langage. ➙ affectation, préciosité.var. afféterie.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il avoit pensé qu'il falloit connoître & étudier la nature, la rendre sans l'outrer, être naïf sans bassesse, noble sans enflure, naturel sans afféterie.Robert Estienne (1723-1794)
C'est le cygne féminin : le degré d'afféterie se mesure exactement.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
L'antique est plein de la grâce sans afféterie de la nature ; rien ne choque ; on ne regrette rien ; il ne manque rien, et il n'y a rien de trop.Eugène Delacroix (1798-1863)
Il évita tout ce qui pouvait flatter l'afféterie féministe.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Le seul mérite de cet homme abreuvé de honte étoit de réciter des vers d'une voix éteinte et cassée, et avec une afféterie qui se ressentoit de ses mœurs.Jean-François Marmontel (1723-1799)
La conception, malgré son défaut d'afféterie et de mignardise, la méritait en effet ; mais c'était une conception, cela sortait de l'esprit, cela n'était pas une explosion du cœur.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
C'est une grande dame raffinée ; sa spirituelle afféterie mondaine ferait paraître un peu grossière la simplicité, la gouaillerie de nos meilleurs aïeux.Maurice Barrès (1862-1923)
Le bel ambassadeur qui, jadis, se faisait un devoir de se signaler par une grâce et une afféterie toutes mondaines, était devenu sec et gourmé.Henri Welschinger (1846-1919)
Bergotte est ce que j'appelle un joueur de flûte ; il faut reconnaître du reste qu'il en joue agréablement quoique avec bien du maniérisme, de l'afféterie.Marcel Proust (1871-1922)
Page 280 : « souvente » remplacé par « souventes » (allant, souventes fois, jusqu'à l'afféterie).Gabriel-Tristan Franconi (1887-1918)
Et l'ami restera, et, se sentant à l'aise, ne changeant rien à ses habitudes, il se montrera tel qu'il est réellement, sans afféterie, sans minauderies.Jules Legras (1866-1939)
Nous vivons dans un temps qui me force de prémunir encore ici le lecteur contre une sorte d'afféterie sentimentaliste fort à la mode.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Le ton de la maison est excellent, également éloigné de la rusticité, d'un égoïsme grossier et de l'afféterie.Ernest Renan (1823-1892)
Mon vers idéal est sobre, nerveux, sans exclure la grâce ; mais combien mon vers pratique est encore bavard, mou et plein d'afféterie.Émile Zola (1840-1902)
Il est impossible de vivre avec lui pendant quelque temps sans prendre goût à la simplicité, sans s'éloigner de ce qui sent le développement, la longueur et l'afféterie.Auguste Angellier (1848-1911)
Mais il avait réussi enfin à être vraiment lui-même, à s'affranchir de la servitude des réminiscences, et du même coup, plus de grâces d'emprunt, ni d'afféterie, ni de recherche.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Il était bien difficile d'être si doux sans fadeur, d'être si poli sans froideur, si soigné sans afféterie, si brillant sans affectation.Montesquieu (1689-1755)
Très affiné, poussant même la délicatesse jusqu'à l'afféterie, il avait horreur de ces types dégradés par la misère et l'ivrognerie.Jules Lermina (1839-1915)
Ses grands yeux saillants et qui semblaient de verre avaient un air incommensurablement bête en même temps que plein d'afféterie.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AFFETTERIE » subst. fem.

Les paroles & les actions d'une personne affettée.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre C Relaxez-vous avec Robert : La lettre C

Calme, conscience et coquillettes vous attendent parmi les mots en C du Grand Robert.

17/02/2020