affranchir

 

définitions

affranchir ​​​ verbe transitif

Rendre libre (un esclave, un serf). ➙ libérer.
S'affranchir de verbe pronominal : se délivrer de (ce qui contraint). S'affranchir des préjugés. ➙ s'émanciper, se libérer.
familier Éclairer, mettre au courant (en fournissant des renseignements). Il a affranchi son copain.
Mettre les timbres nécessaires sur (une lettre, un envoi).
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'affranchis

tu affranchis

il affranchit / elle affranchit

nous affranchissons

vous affranchissez

ils affranchissent / elles affranchissent

imparfait

j'affranchissais

tu affranchissais

il affranchissait / elle affranchissait

nous affranchissions

vous affranchissiez

ils affranchissaient / elles affranchissaient

passé simple

j'affranchis

tu affranchis

il affranchit / elle affranchit

nous affranchîmes

vous affranchîtes

ils affranchirent / elles affranchirent

futur simple

j'affranchirai

tu affranchiras

il affranchira / elle affranchira

nous affranchirons

vous affranchirez

ils affranchiront / elles affranchiront

 

synonymes

affranchir verbe transitif

libérer, briser les fers, les liens, le joug de, délier, délivrer, émanciper

décharger, débarrasser, défaire, dégager, détaxer, exempter, exonérer, soustraire à

timbrer, composter, taxer

[familier] informer, initier, mettre au courant, renseigner, mettre au parfum (familier), rancarder (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Avec la reconnaissance institutionnelle internationale, nul ne pourra plus s’affranchir de sa responsabilité à l’égard de la planète et des générations futures.Europarl
Suivant certains témoignages, il en eut la velléité, et songea à s'affranchir d'un reste d'alliance, sans commencer la guerre.Albert Vandal (1853-1910)
Quelle meilleure manière de le réhabiliter et de l'affranchir, que de le montrer capable des mêmes vertus et des mêmes sacrifices que l'homme libre !Jules Lemaître (1853-1914)
Si nous ne voulons renoncer au but, nous ne saurions nous affranchir de la condition.Charles Secrétan (1815-1895)
Les gens, quel que soit leur désavantage réel, doivent se rendre compte quand ils sont manipulés et doivent s'affranchir de cette manipulation.Europarl
Un homme doit respecter toutes les femmes, et surtout celles qui veulent s'affranchir du respect.Joseph Méry (1797-1866)
On aime ce vague état de tristesse, et l'on ne cherche pas à s'en affranchir.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Tout plaisir consiste à supprimer cet empêchement, à s'en affranchir, et ne saurait être, par conséquent, que de courte durée.Arthur Schopenhauer (1788-1860), traduction Jean Alexandre Cantacuzène (1829-1897)
Nous voulons tous aider la population éthiopienne à atteindre un niveau de vie acceptable et à s'affranchir des luttes intestines et des conflits régionaux.Europarl
Au même moment où la philosophie essayait ainsi de s'affranchir du despotisme théologique, le gouvernement temporel des évêques était convaincu d'impuissance.Jules Michelet (1798-1874)
S'il est juste de lui retirer le premier, il ne l'est pas moins de l'affranchir du second.Frédéric Bastiat (1801-1850)
La servitude de glèbe est odieuse, lorsque la loi n'assure pas des moyens successifs pour s'en affranchir.André-Daniel Laffon de Ladébat (1746-1829)
Jamais il n'avait nourri pareille envie de disputer à une usine son peuple de servants ; de débaucher, de libérer, d'affranchir les apprentis attelés aux métiers homicides.Georges Eekhoud (1854-1927)
À son ballon à gaz il avait suspendu une montgolfière à air chaud, afin de s'affranchir, sans doute, de la nécessité de perdre du gaz ou de jeter du lest.Jules Verne (1828-1905)
Pourtant, je ne crois pas faire mal et je pense bien à affranchir le peuple au milieu de tout ça.Jules Vallès (1832-1885)
Mais, à leur tour, ces pactes qu'ils venaient de souscrire, ils ne pensaient qu'à s'en affranchir.Émile Vincens (1764-1850)
Crois-tu donc que, moi aussi, je n'aie pas quelque ambition permise, quelque désir secret et profond de m'affranchir de la servitude où je vis ?George Sand (1804-1876)
Je ne veux plus rien affranchir de vous, pour vous, ou à vous, le diable m'emporte, à moins que vous ne changiez de manière d'agir.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Malgré cela, je suis d'avis qu'il n'y a aucune raison objective d'affranchir complètement un seul type d'alcool des accises.Europarl
Marthe était bien décidée à quitter son tyran ; mais ce n'était pas, disait-elle, pour changer de honte qu'elle voulait s'affranchir.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AFFRANCHIR » v. act.

Mettre quelqu'un en liberté, hors de servitude, de devoirs, d'engagement. Le mariage affranchit de la puissance paternelle. on affranchit un esclave, lors qu'il a rendu quelque service signalé à son maistre. on affranchit une terre, un fief, en obtenant des lettres d'amortissement. les Hollandois se sont affranchis, ont secoüé le joug de la tyrannie Espagnole.
 
AFFRANCHIR, signifie aussi, Delivrer. St. Paul souhaittoit de mourir pour estre affranchi des miseres de ce monde, & estre avec Jesus-Christ. on ne peut être affranchi des devoirs, du joug du mariage, que par la viduité. Du Cange derive ce mot de affranquire, qu'il trouve dans la basse Latinité, signifiant la même chose.
 
AFFRANCHI, IE. part. & adj.
 
On appelloit autrefois Affranchi, un esclave mis en liberté. L'Affranchi de Ciceron. Corneille a dit du Roy Actale,
 
Qui du Peuple Romain se nommoit l'Affranchi.
Le mot du jour Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète

L’emploi des mots de la famille de sauvage pour décrire des problèmes de sécurité fait aujourd’hui polémique. Si le rôle des linguistes et des lexicographes n’est pas de se prononcer ni de porter un jugement, l’analyse des choix lexicaux des personnalités publiques peut être révélatrice des préoccupations de notre époque.

Édouard Trouillez 17/09/2020