Email catcher

babillard

Définition

Définition de babillard ​​​ , babillarde ​​​ adjectif et nom

littéraire Bavard.
nom féminin familier Lettre (écrite à qqn). ➙ bafouille.
nom masculin (Canada) Tableau d'affichage.

Synonymes

Synonymes de babillard, babillarde adjectif et nom

bavard, communicatif, disert, loquace, prolixe, verbeux, volubile, causant (familier), mémère (familier, Québec), placoteur (familier, Québec), placoteux (familier, Québec), baveux (familier, vieux)

Exemples

Phrases avec le mot babillard

Cet invétéré babillard multiplie des digressions hors-sujet, centrifuges : le discours fuit le récit.L'Année balzacienne, 2020, Philippe Dufour (Cairn.info)
Parfois une catégorisation est aussi fournie au début d'une subdivision, comme s.v. babillard 2.Ela. Études de linguistique appliquée, 2021, Nathalie Gasiglia (Cairn.info)
C'était une personne fort bonne, fort gaie, expansive, babillarde, obligeante, dévouée, bruyante, railleuse, un peu cynique dans ses propos.George Sand (1804-1876)
Fortunée étoit volontaire, gourmande, babillarde, menteuse, importune, haute et colère à l'excès.Sophie de Renneville (1772-1822)
A chaque instant, ils lui lancent, comme des paroles taquines, une volée d'oiseaux babillards.Jules Renard (1864-1910)
Cet hôte de la maison garnie était un de ces babillards qui ont toujours quelques histoires à raconter.François Guillaume Ducray-Duminil (1761-1819)
Il ne faut pas dire cela, surtout devant vos soubrettes ; ce sont des babillardes qui iront le répéter dans toute la ville.George Sand (1804-1876)
À l'instar des habitats physiques, les habitats virtuels ou numériques reprennent les métaphores de salle, tableau, babillard, mur, machine à café, etc.Les Cahiers du Numérique, 2010, Diane Mercier, Michel Plaisent (Cairn.info)
Depuis plusieurs années, ces babillards naissent et s'acclimatent à nos contrées.Ouest-France, 01/02/2017
Il avait remarqué, disait-il, que c'était « un babillard qui se flattait de bien des choses qui étaient chimériques ».André Le Glay (1785-1863)
Ma gouvernante était petite, rondelette, pâle, langoureuse, et tout aussi babillarde que l'autre, quoiqu'elle eût le parler plus lent.George Sand (1804-1876)
Le monde des oiseaux habituels à l'île s'y retrouvait au complet, tétras, jacamars, faisans, loris et toute la famille babillarde des kakatoès, perruches et perroquets.Jules Verne (1828-1905)
Elisabeth se retourna pour répondre, mais à ce moment deux jeunes misses, rieuses et babillardes, sortirent brusquement de la maison.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
La tourterelle ne lui dit rien là-dessus, elle n'était pas née babillarde, et ne parlait que pour les choses indispensablement nécessaires.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Leurs aînés ne sont pas en reste : qui n'a pas eu envie de faire taire de grands seniors babillards dans un musée ?Ouest-France, 25/08/2017
Cependant, le faire sans avoir pris la peine de séduire au préalable le candidat présente peu de valeur ajoutée par rapport à l'affichage sur les babillards d'emplois.Gestion, 2011, Didier Dubois, Emilie Pelletier (Cairn.info)
La pièce principale, généralement en bois, est le djruw (babillard), qui est liée au lukma par une ficelle.Histoire urbaine, 2008, Tariq Madani (Cairn.info)
Joyeuse et babillarde, il aurait eu d'elle une idée moins élevée.Eugène Sue (1804-1857)
Mais je me tenais sur mes gardes pour ne pas devenir babillard et pour ne dire que ce à quoi j'étais provoqué.George Sand (1804-1876)
Tressautantes de rires, les babillardes n'en finissaient plus de leurs médisances.Louis Mullem (1836-1908)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de BABILLARD, ARDE adj.

Qui parle continuellement, & qui ne dit que des choses de neant.
 
BABILLARD, se dit aussi d'un indiscret qui ne sçauroit tenir sa langue, qui va dire tout ce qu'il a ouy dire en tous les lieux où il se trouve.
 
On appelle en termes de Chasse, un chien babillard, lors qu'il crie des matinées entieres, ou bien lors qu'il est hors des voyes.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Le français des régions C'est en lavant qu'on devient lavande C'est en lavant qu'on devient lavande

L’origine du mot lavande interpelle. Sa forme rappelle en effet l’italien lavanda, qui signifie « lavage, toilette ».

22/04/2022