badin

 

définitions

badin ​​​ , badine adjectif

littéraire Qui aime à rire, à plaisanter. ➙ folâtre.
courant Humeur badine.

badin ​​​ nom masculin

Technique Appareil qui sert à indiquer la vitesse relative d'un avion.
 

synonymes

badin, badine adjectif

enjoué, espiègle, folâtre, gai, léger, mutin

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les vieillards de leur côté descendent aux manières des jeunes gens, et affectent le ton léger et badin...Montesquieu (1689-1755)
Il est revenu des antipodes aussi badin qu'il y était allé.Jules Lemaître (1853-1914)
Il modifia brusquement sa tactique : sans renoncer à son plaidoyer, il lui donna un tour badin et ne quitta plus le ton de la blague.René Boylesve (1867-1926)
Tour à tour badin et attendri, l'imposteur enivre absolument son auditoire.Georges Eekhoud (1854-1927)
Mais je m'arrête ; je ne voudrais pas avoir l'air badin, ni paraître rien rabaisser dans mes comparaisons.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Mais ce qu'il y a de plus singulier, c'est que ce badinage, pour nous du moins, n'est point du tout badin.Hippolyte Taine (1828-1893)
Je n'étais plus cet homme timide et plutôt honteux que modeste, qui n'osait ni se présenter, ni parler, qu'un mot badin déconcertait, qu'un regard de femme faisait rougir.Jules Lemaître (1853-1914)
Il dissimula d'abord, sous un air d'indifférence et un ton badin, le chagrin dont il était rempli.Pamphile Le May (1837-1918)
Voilà pourquoi, madame, au lieu du joli conte badin que je m'étais promis de vous faire, vous n'aurez encore aujourd'hui qu'une légende mélancolique.Alphonse Daudet (1840-1897)
Le médecin dissimulait assez bien ses graves inquiétudes sous un air agréablement badin.Émile Gaboriau (1832-1873)
Je vous écrirai prochainement et vous enverrai sans doute un conte badin que je termine : il est un peu grivois, mais qu'importe !Émile Zola (1840-1902)
Il va douanant, comme un badin ; & trotte de côté, comme un chien qui vient de vêpres.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Tallemant lui achète jusqu'à ses souliers et ses rubans, car jamais il n'y eut un homme si badin que lui pour ces sortes de choses-là.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Vous avouez donc, mon cher monsieur, avoir écrit et publié contre la reine le conte badin, vous l'appelez ainsi, qui a paru ce matin dans votre gazette ?Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il l'accompagnoit d'ordinaire d'un ris badin, dont je ne sçay point la cause, si ce n'est qu'il vouloit monstrer les dents à tout le monde.Antoine Furetière (1619-1688)
Mais, abstraction faite de cette ambiance et de ce ton légèrement badin, je suis mécontent.Europarl
Il est badin et jamais cynique ; sa poésie est de la fantaisie toujours, de la sensibilité quelquefois, de la crapule ou de la grimace jamais.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Voltaire composa même sur ce singulier incident de sa vie un petit acte fort badin ; malheureusement il en a détruit le manuscrit.Gaston Maugras (1850-1927)
Il y en a qui disent que pour une femme de qualité, son caractère est un peu trop badin.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Cette formule de salutation qui ne s'emploie en français que dans le style badin, est très-fréquente et très-affectueuse en anglais.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BADIN, INE » adj. & subst.

Qui est folastre, peu serieux, qui fait des plaisanteries. Les enfants sont naturellement badins. il n'y a rien plus agreable qu'un amour badin.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020