mutin

définitions

mutin ​​​ , mutine ​​​ nom et adjectif

nom Personne qui se révolte avec violence. ➙ rebelle ; mutinerie.
adjectif (affaiblissement de sens) littéraire Qui est d'humeur taquine, qui aime à plaisanter. ➙ badin, espiègle, malicieux. —  Un petit air mutin.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il a un caractère sombre et mutin, il se révolte contre toute autorité ; en un mot, il est intraitable.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Devant ce saint homme et devant moi, par dignité pour vous-même, vous devez lire, ou vous ne seriez qu'un enfant mutin et colère.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il souriait vaguement, et un peu pensif, d'un si mutin sourire que je n'aurai plus jamais après cela le courage de blasphémer la vie et la création.Georges Eekhoud (1854-1927)
Sa figure en était vraiment altérée ; l'expression de douceur que vous lui connaissez s'était changée en un air mutin qui en faisait une beauté nouvelle.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
D'un geste mutin elle réunit en un tour de mains ses admirables cheveux, et les lia avec un flot de rubans.Émile Gaboriau (1832-1873)
Tous se sont accordés à supposer le peuple insensé et mutin, et les fonctionnaires publics essentiellement sages et vertueux.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Hautaine, s'il en fut, c'était pourtant toujours, à vingt ans, un page de quinze, un mutin petit page.Jules Michelet (1798-1874)
Elle continua sur ce ton, et, en très-peu d'instants, je fus obsédé et presque attristé de son babil fantastique et mutin.George Sand (1804-1876)
Puis elle se redressa, toute heureuse de sa victoire, en secouant ses blonds cheveux d'un air mutin.Paul Féval (1816-1887)
Une jeune fille de seize ans à l'air mutin, aux yeux vifs, aux joues roses, accourut à cet appel et regarda fixement le major qui se soutenait contre le mur.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
C'étaient deux petits lutins au sourire naïf et mutin, toutes jeunes, gracieuses comme des fées.Paul Féval (1816-1887)
Il n'y a rien qui choque plus ce petit mutin que la resistance ; cela fit qu'il s'opiniastra à vouloir blesser tout de bon cette insensible.Antoine Furetière (1619-1688)
Et tenez, pour que vous n'en doutiez pas, ajouta-t-elle en mettant le vase sous son pied mutin, voilà, je l'espère, ce qui vous fera croire à ma volonté !Mademoiselle Mars (1779-1847)
Elle n'était plus si pâle, et son joli sourire mutin se montrait à demi, déjà, autour de sa lèvre.Paul Féval (1816-1887)
Renée tressaillit, mais elle entra aussitôt dans la plaisanterie, par un mot joyeux et mutin.Daniel Lesueur (1854-1921)
Le silence de la foule est tel que les spectateurs haletants, retenant leur souffle, perçoivent ce mutin accès de mauvaise humeur de l'enfant gâtée.Georges Eekhoud (1854-1927)
Cet homme, d'un esprit si grand et si ferme, qui savait se donner une si noble attitude, se livra ici à l'humeur d'un enfant impétueux et mutin.Adolphe Thiers (1797-1877)
Et il jeta de côté, avec son petit air mutin, la râpe et la racine qu'il tenait à la main.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Enfin, comme je commençais à avoir envie de retourner à la maison prendre mon café, – car j'étais à jeun, – je vis, entre deux alisiers, le visage mutin de ma fiancée.Henry Gréville (1842-1902)
Rien de joli et de mutin à la fois comme son visage, où la témérité et la douceur harmonisaient leurs traits.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MUTIN, INE » adj. & s.

Qui se revolte contre l'autorité legitime. Les seditions commencent par quelques mutins qui veulent secoüer le joug des loix & des Magistrats. Les Romains ont esté des peuples fort mutins. Les villes frontieres sont plus mutins que les autres. Menage derive ce mot du Latin motinus, à movendo, dont on a fait aussi meute & esmeute.
 
MUTIN, se dit aussi de celuy qui se revolte contre la raison, qui est opiniastre, querelleux, qui ne se rend point aux remonstrances qu'on luy fait. Vous avez à faire à un mutin, à un opiniastre, qu'on ne reduira jamais à la raison. Voilà un mutin qui querelle tous les hommes sans sujet. Les Heretiques sont mutins & opiniastres ; qui disputent perpetuellement. On a dit autrefois hutin pour mutin : ce qui a donné le surnom à Louïs Hutin, selon l'advis de Du Tillet & de Paul Emile, on void dans Froissard, que ce mot signifioit autrefois noise, querelle.
Vidéos Le Secret Gutenberg Le Secret Gutenberg

Découvrez vite Le Secret Gutenbergle premier jeu d’évasion autour des grands textes de la langue française !

22/10/2020