branler

 

définitions

branler ​​​ verbe

verbe transitif
vieux Agiter, secouer (➙ ébranler).
locution Branler la tête, la remuer d'avant en arrière, ou d'un côté à l'autre. ➙ hocher, secouer.
verbe intransitif Être instable, mal fixé. ➙ chanceler, vaciller. Une chaise, une dent qui branle. —  locution Branler dans le manche ; au figuré être précaire.
vulgaire
Masturber.
pronominal, familier Se masturber. —  au figuré S'en branler : s'en ficher, s'en foutre.
familier Faire, fabriquer. ➙ foutre. Qu'est-ce qu'ils branlent ?
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je branle

tu branles

il branle / elle branle

nous branlons

vous branlez

ils branlent / elles branlent

imparfait

je branlais

tu branlais

il branlait / elle branlait

nous branlions

vous branliez

ils branlaient / elles branlaient

passé simple

je branlai

tu branlas

il branla / elle branla

nous branlâmes

vous branlâtes

ils branlèrent / elles branlèrent

futur simple

je branlerai

tu branleras

il branlera / elle branlera

nous branlerons

vous branlerez

ils branleront / elles branleront

 

synonymes

branler

verbe transitif

balancer, hocher, secouer

[familier] faire

verbe intransitif

chanceler, osciller, vaciller

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais, quels que soient les soutiens, contreforts, arcs-boutants, dont le monument s'appuie, une chose le fait branler.Jules Michelet (1798-1874)
Juste comme ta dent poussait, une des miennes se mettait à branler.Jules Renard (1864-1910)
Je sens déjà branler la mienne et le sabre fouiller entre la chair et l'os.Hector France (1837-1908)
Il est incivil de branler les jambes quand on est assis, comme font les petits enfans qui ne peuvent s'en empescher.Alfred Franklin (1830-1917)
A ce moment, le vent fit branler la tête du saint à droite et à gauche.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Il réussit pourtant à le faire branler un peu sur ses jambes, mais tous ses efforts commençaient à le faire souffler.Eugène Le Roy (1836-1907)
Est-ce qu'ils ne se permettaient pas, les niais, de branler la tête en signe de louange, quand j'étais premier encore une fois !Jules Vallès (1832-1885)
Aux lucarnes, maintes et maintes paysannes agitaient les ailes de linon ornant leurs coiffures pour branler la tête au spectacle de la bataille lointaine.Paul Adam (1862-1920)
Un soir, quelqu'un sans doute l'ayant nuitamment descellée, j'ai senti la pierre branler et se dérober sous mes pieds.Paul Arène (1843-1896)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BRANSLER » v. act. & n.

Se mouvoir deçà & delà. Cet homme bransle trop les bras en dansant. il bransle le corps en marchant. cette femme est si vieille, que la tête luy bransle. il s'est fait arracher une dent qui bransloit.
 
BRANSLER, en termes de Fauconnerie, se dit lors que le faucon se tient haut au premier degré sur la teste du Fauconnier, qu'il tourne & remuë ses ailes en branslant & rodant de belle action.
 
BRANSLER, signifie aussi, Deliberer, n'être pas ferme dans une opinion, dans un parti. Il y a plusieurs villes rebelles qui branslent, & qui se veulent remettre dans le devoir.
 
BRANSLER, signifie aussi, Se remuer. Si tu bransles, je te tuë, dit un brigand à celuy qu'il vole. toute la sedition est appaisée, rien ne bransle. il ne faut pas qu'une sentinelle bransle de son poste. On dit que les ennemis branslent, lors qu'ils se deffendent mal, & qu'ils sont prests à s'enfuir.
 
On dit proverbialement, Quand je remuë tout bransle, pour dire, je fais trembler tous mes gens. On dit aussi d'un homme puissant, que tout le monde bransle sous luy, pour dire, que tout le monde est prest de se remuer pour obeir à ses commandements. On dit aussi d'un homme foible, qu'il bransle, qu'il tourne à tout vent. Cet homme bransle au manche, pour dire, est irresolu, & n'est pas ferme dans ses advis. On dit en débauche, Bransler le menton, la maschoire, pour, S'exciter à boire & à manger. On dit aussi, que tout ce qui bransle ne tombe pas.
 
BRANSLÉ, ÉE. part. & adj.

Définition de « BRANSLEUR, EUSE » adj.

Qui bransle. Il n'est gueres en usage qu'en un sens odieux & obscene.
Le mot du jour Télétravail Télétravail

En ce 1er mai 2020 un peu particulier, la fête des travailleurs et des travailleuses accueille assez massivement une nouvelle forme d’acteurs confinés : les télétravailleurs·euses. L’occasion de se questionner sur l’origine de ce mot.

Aurore Vincenti 01/05/2020