foutre

 

définitions

foutre ​​​ verbe transitif

vieux, vulgaire Posséder sexuellement. —  au figuré Va te faire foutre !
au figuré, familier
Faire. Qu'est-ce que ça peut me foutre ? —  J'en ai rien à foutre, ça ne me concerne pas, je m'en moque.
Donner (avec violence). Tais-toi, ou je te fous une baffe ! ➙ flanquer. —  Mettre. Il a tout foutu par terre. —  pronominal Elle s'est foutue par terre, elle est tombée. —  Foutre qqn à la porte. —  locution Foutre le camp, s'en aller. familier Ça la fout mal, ça ne convient pas, c'est choquant.

foutre ​​​ interjection

vulgaire Interjection qui exprime l'étonnement, l'admiration. ➙ fichtre.

foutre ​​​ nom masculin

vulgaire Sperme.

se foutre (de) verbe pronominal

Se moquer. ➙ se contrefoutre, se ficher. Elle s'en fout complètement. Se foutre de tout. ➙ je-m'en-foutiste.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je fous

tu fous

il fout / elle fout

nous foutons

vous foutez

ils foutent / elles foutent

imparfait

je foutais

tu foutais

il foutait / elle foutait

nous foutions

vous foutiez

ils foutaient / elles foutaient

passé simple
futur simple

je foutrai

tu foutras

il foutra / elle foutra

nous foutrons

vous foutrez

ils foutront / elles foutront

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il a le rire et l'organe de cuivre qui permet d'affirmer et de s'en foutre.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Est-ce que mon laquais, qui est un crispin des mieux dégourdis, n'a pas eu l'esprit de foutre la femme de chambre pour éviter l'ennui ?Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Et il restait sur la porte à guetter la justice, il goguenardait, l'insultait : est-ce qu'elle se faisait foutre en chemin, la justice ?Émile Zola (1840-1902)
J'applaudis ; je lui promets de faire entendre raison à sa femme (c'était, foutre, bien mon projet).Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Célestine, je parie que vous savez la faire... que vous savez y mettre des épices, foutre !...Octave Mirbeau (1848-1917)
Foutre, c'est aspirer à entrer dans un autre, et l'artiste ne sort jamais de lui-même.Charles Baudelaire (1821-1867)
On l'emporta, les membres abandonnés, la tête ballante, ronflant déjà d'un tel cœur, qu'il avait l'air de braire et de se foutre encore du monde.Émile Zola (1840-1902)
Je ne sais foutre pas pourquoi on nous l'avait fait quitter le matin, car nous nous sommes usé les dents et les ongles pour le réoccuper, sans y parvenir.Émile Zola (1840-1902)
Nous autres paysans nous lâchons un : foutre, ou un : bougre, assez facilement, de manière que si on n'en avait pas rencontré on aurait trouvé ça bien étonnant de ma part.Eugène Le Roy (1836-1907)
Un jean-foutre de boulanger avec qui je faisais du commerce, fit banqueroute et me fit perdre près de quarante pistoles.Eugène Le Roy (1836-1907)
C'est ce qui pouvait lui arriver de mieux... car, d'une manière comme de l'autre... je ne l'aurais pas gardée... non, non, foutre !...Octave Mirbeau (1848-1917)
Mille fraudes, mille tours de passe-passe nous aident à leur escroquer de l'or, qui, décorant les autels de la superstition, alimente les suppôts des vices ; car, foutre !Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
C'était pour me faire avaler la pilule qu'elle me laissait foutre la petite, et, dans le fait, cela ne nuisait pas.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Violette a les plus beaux cheveux de la terre, et la manie de se les faire foutre.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
La vieille fée se fâcha ; je manquai la foutre par la fenêtre, et je sortis pour jamais de ce maudit lieu.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Et quelle instruction ça a-t-il, d'abord, un jean-foutre comme ça, il me fera dire, – tout mon fils qu'il est ?Jean Aicard (1848-1921)
Pliée en deux, tenant à pleins bras son ventre à elle, le brutalisant pour le punir, elle récriminait, elle lui parlait : est-ce qu'il n'allait pas lui foutre la paix ?Émile Zola (1840-1902)
Bertrand est parti en liaison cette nuit et on l'attend depuis une heure – même que l'vieux s'impatiente et parle de s'foutre en colère d'un moment à l'autre.Henri Barbusse (1873-1935)
Quand les conscrits voient qu'on approche pour écouter, ils s'arrêtent et ils nous disent de foutre le camp.Louis Pergaud (1882-1915)
Pour arriver à s'exciter comme il convient et à se venger de la vie présente, il lui faudrait bien un litre et demi, foutre !Henri Barbusse (1873-1935)
Afficher toutRéduire
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020