foutre

 

définitions

foutre ​​​ verbe transitif

vieux, vulgaire Posséder sexuellement. —  au figuré Va te faire foutre !
au figuré, familier
Faire. Qu'est-ce que ça peut me foutre ? —  J'en ai rien à foutre, ça ne me concerne pas, je m'en moque.
Donner (avec violence). Tais-toi, ou je te fous une baffe ! ➙ flanquer. —  Mettre. Il a tout foutu par terre. —  pronominal Elle s'est foutue par terre, elle est tombée. —  Foutre qqn à la porte. —  locution Foutre le camp, s'en aller. familier Ça la fout mal, ça ne convient pas, c'est choquant.

foutre ​​​ interjection

vulgaire Interjection qui exprime l'étonnement, l'admiration. ➙ fichtre.

foutre ​​​ nom masculin

vulgaire Sperme.

se foutre (de) verbe pronominal

Se moquer. ➙ se contrefoutre, se ficher. Elle s'en fout complètement. Se foutre de tout. ➙ je-m'en-foutiste.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je fous

tu fous

il fout / elle fout

nous foutons

vous foutez

ils foutent / elles foutent

imparfait

je foutais

tu foutais

il foutait / elle foutait

nous foutions

vous foutiez

ils foutaient / elles foutaient

passé simple
futur simple

je foutrai

tu foutras

il foutra / elle foutra

nous foutrons

vous foutrez

ils foutront / elles foutront

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il a le rire et l'organe de cuivre qui permet d'affirmer et de s'en foutre.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Est-ce que mon laquais, qui est un crispin des mieux dégourdis, n'a pas eu l'esprit de foutre la femme de chambre pour éviter l'ennui ?Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Et il restait sur la porte à guetter la justice, il goguenardait, l'insultait : est-ce qu'elle se faisait foutre en chemin, la justice ?Émile Zola (1840-1902)
J'applaudis ; je lui promets de faire entendre raison à sa femme (c'était, foutre, bien mon projet).Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Célestine, je parie que vous savez la faire... que vous savez y mettre des épices, foutre !...Octave Mirbeau (1848-1917)
Foutre, c'est aspirer à entrer dans un autre, et l'artiste ne sort jamais de lui-même.Charles Baudelaire (1821-1867)
On l'emporta, les membres abandonnés, la tête ballante, ronflant déjà d'un tel cœur, qu'il avait l'air de braire et de se foutre encore du monde.Émile Zola (1840-1902)
Je ne sais foutre pas pourquoi on nous l'avait fait quitter le matin, car nous nous sommes usé les dents et les ongles pour le réoccuper, sans y parvenir.Émile Zola (1840-1902)
Nous autres paysans nous lâchons un : foutre, ou un : bougre, assez facilement, de manière que si on n'en avait pas rencontré on aurait trouvé ça bien étonnant de ma part.Eugène Le Roy (1836-1907)
Un jean-foutre de boulanger avec qui je faisais du commerce, fit banqueroute et me fit perdre près de quarante pistoles.Eugène Le Roy (1836-1907)
C'est ce qui pouvait lui arriver de mieux... car, d'une manière comme de l'autre... je ne l'aurais pas gardée... non, non, foutre !...Octave Mirbeau (1848-1917)
Mille fraudes, mille tours de passe-passe nous aident à leur escroquer de l'or, qui, décorant les autels de la superstition, alimente les suppôts des vices ; car, foutre !Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
C'était pour me faire avaler la pilule qu'elle me laissait foutre la petite, et, dans le fait, cela ne nuisait pas.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Violette a les plus beaux cheveux de la terre, et la manie de se les faire foutre.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
La vieille fée se fâcha ; je manquai la foutre par la fenêtre, et je sortis pour jamais de ce maudit lieu.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Et quelle instruction ça a-t-il, d'abord, un jean-foutre comme ça, il me fera dire, – tout mon fils qu'il est ?Jean Aicard (1848-1921)
Pliée en deux, tenant à pleins bras son ventre à elle, le brutalisant pour le punir, elle récriminait, elle lui parlait : est-ce qu'il n'allait pas lui foutre la paix ?Émile Zola (1840-1902)
Bertrand est parti en liaison cette nuit et on l'attend depuis une heure – même que l'vieux s'impatiente et parle de s'foutre en colère d'un moment à l'autre.Henri Barbusse (1873-1935)
Quand les conscrits voient qu'on approche pour écouter, ils s'arrêtent et ils nous disent de foutre le camp.Louis Pergaud (1882-1915)
Pour arriver à s'exciter comme il convient et à se venger de la vie présente, il lui faudrait bien un litre et demi, foutre !Henri Barbusse (1873-1935)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020