bras

 

définitions

bras ​​​ nom masculin

Segment du membre supérieur compris entre l'épaule et le coude. Le bras et l'avant-bras. Muscles du bras. ➙ biceps, triceps. Os du bras. ➙ humérus.
courant Membre supérieur, de l'épaule à la main. Mouvements des bras. Agiter les bras. Porter qqch. à bras tendus. Porter un enfant dans ses bras. Tenir, serrer qqn dans ses bras. ➙ embrasser, étreindre. Donner le bras à qqn, pour qu'il puisse s'y appuyer en marchant. Être au bras de qqn. Marcher bras dessus, bras dessous, en se donnant le bras. —  locution Bras de fer : jeu où deux adversaires mesurent la force de leur bras ; au figuré épreuve de force. —  Bras d'honneur, geste injurieux du bras (simulacre d'érection). —  Baisser les bras : abandonner, renoncer à agir. Rester les bras croisés, sans rien faire. —  Accueillir qqn à bras ouverts, avec effusion, empressement. —  Avoir qqn ou qqch. sur les bras, être obligé de s'en occuper.
Symbole de la force, du pouvoir. —  Jouer les gros bras, les durs. —  Avoir le bras long, du crédit, de l'influence.
Personne qui agit, travaille, combat. Les hôpitaux manquent de bras. —  Le bras droit de qqn, son principal agent d'exécution. —  Bras cassé : personne paresseuse ou inefficace, incompétente.
À bras locution adverbiale : à l'aide des seuls bras (sans machine). Charrette à bras, qu'on meut avec les bras. —  À bras le corps (➙ à bras-le-corps). —  Se jeter sur qqn à bras raccourcis, avec la plus grande violence.
Partie du membre antérieur du cheval.
Tentacule (des céphalopodes). Les bras d'une pieuvre.
(Objets fonctionnant comme le bras) Pièce allongée. Les bras d'une brouette. —  Partie mobile d'un dispositif. Bras d'une manivelle. —  Sciences Bras de levier : distance d'une force à son point d'appui, perpendiculairement à la direction de cette force.
(Objet en rapport avec le bras humain) Les bras d'un fauteuil.
Division d'un cours d'eau que partagent des îles. Bras mort, où l'eau ne circule plus. Bras de mer.
 

synonymes

bras nom masculin

accoudoir, accotoir

division

[au pluriel] main d'œuvre, travailleurs

prendre, serrer dans ses bras

embrasser, enlacer, étreindre

baisser les bras

abandonner, se décourager, renoncer, s'écœurer (Québec), laisser tomber (familier), [facilement] s'enfarger dans les fleurs du tapis (familier, Québec)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
S'il s'avère que ces substances chimiques multiplient les probabilités de certains cancers, diminuent la fertilité ou menacent la vie à naître, nous ne pouvons rester les bras ballants.Europarl
Compte tenu des très bons résultats de l'économie irlandaise, nous ne pouvons rester les bras croisés et permettre aux insuffisances des transports de mettre un frein à cette croissance.Europarl
Je pense qu'il est essentiel de ne pas rester les bras croisés mais, au contraire, de souligner et d'améliorer cet aspect de la sécurité.Europarl
Ce que je veux dire, c'est que nous ne pouvons sauver le pacte de croissance et de stabilité en restant les bras croisés.Europarl
Mais nous devons tout de même «laisser bouillir la marmite» ; dans ce combat, nous n'avons pas le droit de baisser les bras.Europarl
Oui, nous sommes confrontés à une concurrence croissante sur la scène internationale, mais ce n'est pas une excuse pour rester les bras croisés.Europarl
D'inspiration néocoloniale, ces quotas ne visent qu'à sélectionner des immigrés selon les besoins en cerveaux et en bras de l'économie européenne.Europarl
Nous avons sur les bras un système déraisonnable parce que des décisions fâcheuses ont été prises dans le passé.Europarl
Pourquoi ne pas en faire une priorité au lieu de légiférer à tour de bras pour nous déposséder continuellement de notre droit au respect de la vie privée ?Europarl
Quand les deux bras de la jeune femme eurent entouré ma tête, je repris mes sens, et je couvris son visage adoré des plus tendres caresses.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Dans tout système démocratique, le bras de la justice ne doit pas seulement fonctionner efficacement, mais également prouver cette efficacité de façon à forcer le respect du citoyen.Europarl
Ont-ils envie, je parle ici par exemple du gouvernement français, d'avoir demain sur les bras vingt problèmes simultanés comme celui des chasseurs ?Europarl
Tout comme l'article 152 ne veut pas dire que nous devons rester les bras croisés à regarder les gens mourir.Europarl
Parfois, il revenait à la maison, le soir, en ressentant une douleur dans les bras et les jambes.Europarl
Pourquoi ne l'accueillent-ils pas à bras ouverts et ne le considèrent-ils pas comme un protecteur de leur profession ?Europarl
Car le chômage, la pauvreté, le manque de toute perspective, surtout parmi la jeunesse, jettent régulièrement des jeunes gens dans les bras des tentateurs extrémistes.Europarl
Comment garantir que les deux bras de l'autorité budgétaire puisse traiter des lettres rectificatives de manière adéquate ?Europarl
Quoi qu’il en soit, accorder un doigt de flexibilité ne signifie pas que les pays soient autorisés à prendre un bras en termes d’aggravation du déficit fiscal.Europarl
Nous commençons à peine à prendre à bras-le-corps l’avenir de la politique industrielle européenne.Europarl
Je suis hélas sorti de mon bureau avec le mauvais dossier sous le bras, et j’ai dû rebrousser chemin pour récupérer le bon.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BRAS » s. m.

La partie du corps de l'homme qui aboutit d'un costé à l'espaule, & de l'autre à la main. En termes de Medecine, c'est seulement la partie qui prend de l'espaule jusqu'au coude ; car celle qui est depuis le coude jusqu'au poignet, s'appelle avant-bras. Le bras n'a qu'un os grand & tres-fort appellé humerus, qui a une grosse teste, laquelle s'embouche dans la cavité de l'espaule. Il a plusieurs cavitez qui ressemblent à une poulie pour faciliter le pli & le mouvement du bras. Et l'avant-bras a deux os qu'on appelle le grand & le petit focile. Le plus grand est dessous, & le plus petit dessus, lequel est aussi appellé radius ou rayon. Quelques-uns appellent cette partie du bras le surbras, ou le contre-bras, & les Latins ulna, cubitus. Dieu a donné deux bras à l'homme, afin qu'il pust vivre de son travail. Moyse avoit les bras levez au ciel, tandis que le peuple combattoit contre Amalec. les saignées du bras sont les plus ordinaires. il est estropié d'un bras. il a le bras en escharpe. il s'en va les bras balants, ou les bras pendants. Ce mot vient du Latin brachium.
 
BRAS, se dit aussi des chevaux. C'est la partie de la jambe de devant qui s'étend depuis le bas de l'espaule jusqu'au genou : & on dit qu'un cheval plie bien le bras, quand il plie bien la jambe.
 
BRAS, se dit encore des choses qui ont quelque ressemblance avec le bras. Les bras d'une chaise, ce sont les bastons qui sont aux costez, sur lesquels on appuye ses bras. On le dit aussi de l'estoffe ou de la tapisserie qui les couvre. On appelle bras, les chandeliers qu'on applique contre les murailles, qui ont la figure d'un bras. Le même se dit des enseignes d'un Maistre en fait d'Armes. Au bras d'Hercule, &c. Les Tourneurs disent aussi, les bras des poupées de leur tour ; les Charpentiers, les bras d'une chevre, en parlant des deux pieces qui sont à costé du poinçon, & qui luy servent d'arcsboutans. On dit aussi, les bras d'une balance, pour dire, les deux costez du fleau.
 
On dit en Architecture, les bras d'un bastiment, en parlant des corps de logis qui sont à costé du grand, qu'on appelle aussi ailes ou potences.
 
BRAS, se dit aussi en parlant des choses qui se portent à bras, ou qui se remuent à force de bras. Un bar, une civiere à bras. un moulin à bras. il a fallu monter le canon à bras, à force de bras. On appelle aussi des tours de bras, des dentelles qui se mettent au bout des manches.
 
On dit en Poësie, que Briarée avoit cent bras : & Rampale a dit agreablement d'un mont chargé d'une forest,
 
Que l'on diroit à voir ce geant des montagnes,
 
Que desdaignant la terre & les basses campagnes,
 
Plus fort que Briarée il menace les cieux,
 
Avec les bras levez de mille chesnes vieux.
 
BRAS, se dit aussi de la mer & des rivieres, quand leurs eaux se separent, & font un petit canal entre deux terres. L'Italie & la Sicile ne sont divisées que par un bras de mer. St. Amant a dit du Tybre,
 
Je pris vostre corps pour un bras.
 
On appelle dans la Mediterranée le Bras St. George, le Destroit du Bosphore, à cause d'une Eglise construite sur ses bords, dediée à St. George, hors de la ville de Constantinople. Quelques-uns ont donné aussi ce nom à la Propontide & à l'Hellespont. Du Cange.
 
BRAS, en termes de Marine, sont des cordages qui sont amarrez au bout de la vergue pour la tourner ou gouverner selon le vent. On appelle bracher ou brasseyer, faire la manoeuvre de ces cordages.
 
On appelle aussi bras, les nageoires d'une Baleine.
 
BRAS, signifie figurément, Puissance : & se dit premierement de Dieu. Le bras du Tout-puissant. le bras qui lance le tonnerre. le bras de Dieu s'est appesanti sur ce criminel. On le dit aussi de sa misericorde. Le recours des affligez, c'est de se jetter entre les bras de Dieu.
 
BRAS, se dit aussi des autres Puissances. Les Rois ont les bras bien longs. ce Ministre est le bras droit de ce Prince. il ne faut point prester son bras pour soustenir l'injustice. tout plie sous les efforts de son bras.
 
BRAS, se dit figurément en ces phrases. Son Medecin l'a retiré d'entre les bras de la mort, pour dire, l'a tiré d'une tres-dangereuse maladie. Il l'a receu entre ses bras, pour dire, Il luy a donné sa protection. Il l'a receu à bras ouverts, pour dire, Il luy a fait un grand accueil. Il luy a tendu les bras, pour dire, Il luy a facilité les moyens de faire ce qu'il desiroit. On dit aussi d'un Rapporteur qui a fait tout ce qu'il a pû contre une partie, qu'il luy a rompu bras & jambes. On dit, qu'un Ministre a toutes les affaires d'un Estat sur les bras, pour dire, que c'est luy qui a la charge de toutes les affaires. On dit, qu'un Capitaine avoit toute l'armée ennemie sur les bras, pour dire, qu'il avoit à resister à toute une armée. On dit, qu'un homme a six enfants sur les bras, pour dire, qu'il a le soin de les faire subsister. On dit aussi, qu'un homme n'a que ses bras, pour dire, qu'il ne vit que de son travail, qu'il n'a ni bien ni revenu.
 
BRAS SECULIER, se dit de la puissance temporelle & laïque. L'Eglise ne verse point de sang : & quand un Prestre est criminel, on l'abandonne au bras seculier. on implore le bras seculier. On dit figurément en ce sens, qu'on a abandonné quelque chose au bras seculier, pour dire, qu'on l'a abandonnée aux valets, ou à des gens qui la consomment, qui la destruisent.
 
BRAS, se dit proverbialement en ces phrases. Il l'a receu bras dessus, bras dessous, pour dire, Il luy a fait bien des caresses. Il l'a traitté de Monsieur gros comme le bras, pour dire, Il luy a fait le plus d'honneur qu'il a pû. On dit aussi, Si on luy en donne un doit, il en prend long comme le bras, pour dire, Il estend la liberté, la permission qu'on luy donne. On dit aussi à celuy qui craint d'en attaquer un autre, Il n'a que deux bras non plus que vous. On dit, qu'un homme demeure les bras croisez, quand il est oisif, quand il voit travailler les autres sans rien faire ; & qu'il a les bras rompus, quand il ne veut point travailler. L'Espagnol a dit agreablement en ce sens, Adineros pagados branços que brantados.
 
A TOUR DE BRAS. adv. De toute sa force. Il luy a donné un coup de poing à tour de bras, un soufflet à tour de bras.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020