étreindre

définitions

étreindre ​​​ verbe transitif

Entourer avec les membres, avec le corps, en serrant étroitement. ➙ embrasser, enlacer, serrer. Étreindre qqn sur son cœur. Une main lui étreignait le bras. ➙ empoigner. —  pronominal Ils s'étreignirent longtemps.
(sentiments) Oppresser. ➙ serrer. Angoisse qui étreint le cœur.

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'étreins

tu étreins

il étreint / elle étreint

nous étreignons

vous étreignez

ils étreignent / elles étreignent

imparfait

j'étreignais

tu étreignais

il étreignait / elle étreignait

nous étreignions

vous étreigniez

ils étreignaient / elles étreignaient

passé simple

j'étreignis

tu étreignis

il étreignit / elle étreignit

nous étreignîmes

vous étreignîtes

ils étreignirent / elles étreignirent

futur simple

j'étreindrai

tu étreindras

il étreindra / elle étreindra

nous étreindrons

vous étreindrez

ils étreindront / elles étreindront

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Sa grande faiblesse l'empêchait de bien étreindre sa pensée et de tenir compte de tout pour juger.Élise de Pressensé (1826-1901)
Que n'aurait-il pas donné pour pouvoir l'étreindre dans ses bras, l'enlever, l'emporter, recommencer près d'elle une nouvelle existence, lui rendre la raison à force de soins et d'amour !...Jules Verne (1828-1905)
Il semblait que les bras s'allongeassent désespérément pour s'étreindre et se reprendre encore par-dessus les flots séparateurs.Georges Eekhoud (1854-1927)
Loustalot se leva, étendit les bras comme s'il voulait étreindre toute la douleur du monde.Gaston Leroux (1868-1927)
Elle se sentait attachée chez la crémière par l'invisible charme des endroits où l'on revient sans cesse et qui finissent par vous étreindre comme des choses qui vous aimeraient.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
La nature semblait avoir moulé sa tête pour l'empire ou pour le gibet, taillé ses bras pour étreindre une nation ou pour enlever une femme.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Ils auraient voulu avoir la force de s'étreindre et de se briser, afin de ne point passer à leurs propres yeux pour des imbéciles.Émile Zola (1840-1902)
Dès qu'il espérait saisir l'être moral et l'étreindre pour l'analyser, le fantôme glissait comme un souffle et s'enfuyait insaisissable comme l'air.George Sand (1804-1876)
Chaque nuit pourtant, il la rêvait ; c'était toujours le même rêve : il s'approchait d'elle ; mais, quand il venait à l'étreindre, elle tombait en pourriture dans ses bras.Gustave Flaubert (1821-1880)
C'est tout au plus si elles s'enhardirent jusqu'à l'embrasser, à l'étreindre dans leurs bras, à le presser contre leurs gorges palpitantes.Georges Eekhoud (1854-1927)
Le baron profita de ce qu'elle avait détourné la tête pour l'étreindre brusquement, l'enlever du parquet et la placer sur ses genoux.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
D'ailleurs, si domptée qu'elle fut par l'autorité virile qui venait de l'étreindre et de la briser, elle se réservait.Émile Zola (1840-1902)
D'un bond de ses reins souples, elle se retourna et ses bras nus s'ouvrirent pour étreindre l'air comme un corps subtil et frais.Anatole France (1844-1924)
Une intense fièvre d'étude vint l'étreindre spontanément, et, sous la froide assiduité, sous le calme de sa constance virile et régulière, se manifesta la lumineuse originalité de son naturel.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Dario, en son allégresse dernière, était resté plus douloureux, tel que les marbres des pierres funéraires, que les amoureuses s'épuisent à étreindre vainement.Émile Zola (1840-1902)
A la perspective d'être plongée dans une sans relâche, elle sentit des tenailles refermer leurs griffes sur le cerveau à la dérive et l'étreindre.Hector Bernier (1886-1947)
On croit qu'elles vont remuer, agiter leurs larges feuilles rondes, épaisses et couvertes de longues aiguilles, qu'elles vont vous saisir, vous étreindre, vous déchirer avec ces redoutables griffes.Guy de Maupassant (1850-1893)
Tout à coup j'eus honte de moi-même, je m'en voulus d'étreindre ce petit corps frais et intact, avec ces mains encore souillées d'attouchements bêtes et inutiles.Hugues Rebell (1867-1905)
Alors, pour tout de bon, je le vis perdu, et l'angoisse commença à m'étreindre le cœur.Pierre Loti (1850-1923)
C'était l'œgipan qui, avant d'étreindre l'hamadryade, sur le tronc des chênes, essayait sa jeune vigueur...Fernand Kolney (1868-1930)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTREINDRE » v. act.

Serrer fortement. Hercule tua Antée en l'estreignant fortement. On prend plaisir à estreindre son enfant, son ami entre ses bras en l'embrassant. On estreint, on serre les noeuds, les cordes avec un garot. Ce mot vient de stringere. Menage.
 
ESTREINDRE, se dit figurément en Morale. Cette double alliance a estreint l'amitié de ces deux familles. L'interest commun estreint les noeuds de la societé.
 
ESTREINT, EINTE. part. pass. & adj.
 
On dit proverbialement, Qui trop embrasse, mal estreint, pour dire, qu'il ne faut pas faire plusieurs entreprises à la fois. On dit aussi, Plus il gele, plus il estreint, pour dire, Plus un mal continuë, & plus on en est accablé.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 8 : Prison, les mots font le mur Parler comme jamais, épisode 8 : Prison, les mots font le mur

De plus en plus éloignées des centres-villes, les prisons échappent à nos regards, et à nos oreilles.

Laélia Véron 26/05/2021