calomnier

définitions

calomnier ​​​ verbe transitif

Attaquer l'honneur, la réputation de (qqn), par des calomnies. ➙ attaquer, décrier, diffamer.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je calomnie

tu calomnies

il calomnie / elle calomnie

nous calomnions

vous calomniez

ils calomnient / elles calomnient

imparfait

je calomniais

tu calomniais

il calomniait / elle calomniait

nous calomniions

vous calomniiez

ils calomniaient / elles calomniaient

passé simple

je calomniai

tu calomnias

il calomnia / elle calomnia

nous calomniâmes

vous calomniâtes

ils calomnièrent / elles calomnièrent

futur simple

je calomnierai

tu calomnieras

il calomniera / elle calomniera

nous calomnierons

vous calomnierez

ils calomnieront / elles calomnieront

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Notre objet doit être de déconcerter la manœuvre de nos ennemis, qui ont voulu profiter de la pétition pour calomnier les patriotes.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Ne vois-tu pas que tu leur donnes des prétextes de calomnier la cause sacrée que nous défendons ?Maximilien de Robespierre (1758-1794)
C'est calomnier le chien sauvage que de le comparer à l'hyène, dont il n'a ni le poil rude, ni les formes disgracieuses, ni les habitudes repoussantes.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Comment, après de tels aveux, gravés pour l'immortalité poétique, calomnier une reine qui se calomnie ainsi de sa propre main ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Si vous essayez de tromper la justice, de calomnier vos supérieurs, un châtiment épouvantable vous attend !Georges Darien (1862-1921)
On ne se contenta pas de calomnier la pièce, on alla presque jusqu'à insulter l'auteur.Édouard Rod (1857-1910)
Jusqu'ici ne s'est-on pas servi de classifications basées sur des caractères qu'on a reconnus purement transitoires plus tard, pour opprimer, déformer et calomnier ceux qu'on reléguait dans les rangs inférieurs ?Jenny d'Héricourt (1809-1875)
Il faut aujourd'hui même prendre des mesures pour les empêcher de calomnier la majorité respectable et pure de la convention.Adolphe Thiers (1797-1877)
Les ennemis que lui avaient suscités ses premiers succès s'en prévalurent pour calomnier son caractère.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Mais enfin, comme le droit d'interroger et de calomnier suppose celui de répondre, je vais lui dire franchement et sans orgueil ce que j'ai fait.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Mais, monsieur le marquis, est-ce qu'il est permis aux avocats de calomnier tant qu'il leur plaît ?Denis Diderot (1713-1784)
Ce projet, qui fut nommé constitution civile du clergé, et qui fit calomnier l'assemblée plus que tout ce qu'elle avait fait, était pourtant l'ouvrage des députés les plus pieux.Adolphe Thiers (1797-1877)
En vérité, il est trop facile de calomnier l'ordre industriel quand, pour le décrire, on emprunte tout le vocabulaire des batailles.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Je vous engage à calmer ces colères immodérées, qui fournissent des prétextes à nos ennemis pour calomnier votre cœur.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Ils le jugent par eux-mêmes ; ils le méprisent et le craignent ; ils ne savent que le calomnier pour l'asservir et pour l'opprimer.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Je te la demande au nom de cette femme que j'ai calomniée tout à l'heure, si c'est calomnier le plus pur des anges de supposer qu'il t'aime.George Sand (1804-1876)
Si demain tu me reconnaissais hautement pour être de ta famille, on fouillerait dans mon passé, et on ne manquerait pas de le calomnier.Ernest Capendu (1826-1868)
Dénoncé et arrêté, il tâcha d'exploiter en sa faveur les passions régnantes et se mit à calomnier ceux qu'il venait de voler.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Le romancier sait qu'il n'a pas le droit de calomnier son temps ; mais il a le droit de le peindre, ou il n'a aucun droit.Octave Feuillet (1821-1890)
Ce n'est pas contre moi que je me prémunis, c'est contre la méchanceté du siècle, si ingénieuse à saisir l'occasion de calomnier.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CALOMNIER » verb. act.

Accuser faussement. Les plus grands Saints ont été sujet à être calomniés.
 
CALOMNIÉ, ÉE. part. & adj.
Les mots du bitume Miskine, Miskina Miskine, Miskina

n. et adj. : « pauvre, faible »

16/02/2020