décrier

 

définitions

décrier ​​​ verbe transitif

littéraire Attaquer, rabaisser dans sa réputation.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je décrie

tu décries

il décrie / elle décrie

nous décrions

vous décriez

ils décrient / elles décrient

imparfait

je décriais

tu décriais

il décriait / elle décriait

nous décriions

vous décriiez

ils décriaient / elles décriaient

passé simple

je décriai

tu décrias

il décria / elle décria

nous décriâmes

vous décriâtes

ils décrièrent / elles décrièrent

futur simple

je décrierai

tu décrieras

il décriera / elle décriera

nous décrierons

vous décrierez

ils décrieront / elles décrieront

 

synonymes

décrier verbe transitif

critiquer, dénigrer, déprécier, discréditer, médire de, sur, vilipender (littéraire), débiner (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est l'être que de chercher à décrier l'homme qui, par vingt années des plus signalés services, possède la plénitude de ma confiance.Ernest Daudet (1837-1921)
Il n'est pas besoin de nous haïr et de nous décrier pour cela.George Sand (1804-1876)
Aucune injustice ne me trouvera plus muette, quand même on devrait me décrier en m'appelant démocrate.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le peu de succès de son consulat était une occasion favorable de le décrier.Émile Vincens (1764-1850)
Notre choix, que beaucoup semblent décrier, n’est pas seulement une question d’argent, c’est une question de respect des valeurs européennes et des traités.Europarl
Que les deux morales, au lieu de s'entre-décrier, travaillent donc de concert, attaquant le vice par les deux pôles.Frédéric Bastiat (1801-1850)
La flétrissure était une de ces expressions excessives et brutales par lesquelles les partis s'efforcent quelquefois de décrier leurs adversaires, et qui dépassent les sentiments même hostiles qu'ils leur portent.François Guizot (1787-1874)
Ce prince, qu'il a été de mode de décrier, je l'estime a quelques égards, plus que son frère ; car s'il n'avait pas une intelligence supérieure, il avait du cœur.Henry Lytton Bulwer (1801-1872), traduction Georges Perrot (1832-1914)
Il exigea un supplément à son traitement annuel, et ses adversaires prirent cette occasion de décrier auprès d'une nation économe une administration qui se rendait coûteuse.Émile Vincens (1764-1850)
Pour obscurcir l'éclat de nos conquêtes, les partis s'attachaient à décrier les généraux.Adolphe Thiers (1797-1877)
Dès-lors les courtisans commencèrent à les décrier et à déclamer partout contre leur orgueil, leurs débauches et leur impiété.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Plus ce résultat est important, plus on va chercher à le diminuer ou à le décrier.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Une fois entré dans un salon, que voulez-vous qu'on fasse, sinon se glorifier soi-même et décrier les absents ?Jules Janin (1804-1874)
Il cherche à les décrier par des raisons prises de l'ordre moral et de la distance qui sépare les sentiments du cœur humain des prescriptions matérielles d'une loi de chair.Charles de Rémusat (1797-1875)
S'il y a quelque chose de plus vil, c'est de n'être que poète satirique et de n'écrire que pour décrier les autres.Voltaire (1694-1778) et Frédéric II de Prusse (1712-1786)
Au lieu de discuter, comme nous l'avions espéré, nous en serons quittes pour médire l'un de l'autre, et nous décrier réciproquement.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Froissé par mes refus, il ne manquera pas de me décrier, parce qu'il est sans esprit, sans cœur et sans éducation.George Sand (1804-1876)
Tout au contraire, entendent-ils quelques vers dont la platitude ou la dureté leur blesse l'oreille, il ne leur en faut pas davantage pour décrier une bonne pièce.Alain-René Le Sage (1668-1747)
Décrier un de ses écrits pour l'obtenir à meilleur marché, c'est ce que peu d'auteurs se seraient avisés de faire.Frédéric Bastiat (1801-1850)
S'ils prétendent décrier mon caractère, je défie la calomnie la plus envenimée de faire impression sur les personnes de bon sens dont j'ai l'honneur d'être connu.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DECRIER » v. act.

Deffendre par ordonnance ou cri public une monnoye, des dentelles, des manufactures. On a decrié les manufactures estrangeres pour mieux debiter celles du pays. On a decrié cette monnoye, parce qu'il s'y en estoit meslé de fausse.
 
DECRIER, signifie figurément, Oster l'honneur, la gloire de quelqu'un. Cet homme a bien des ennemis qui le decrient. Les malcontens tâchent toûjours à decrier le gouvernement. On a beau estre absous d'une accusation, elle decrie toûjours un homme.
 
On dit proverbialement, qu'un homme est decrié comme la vieille monnoye, pour dire, qu'il est perdu de reputation, qu'il n'a ni credit ni estime dans le monde.
 
DECRIÉ, ÉE. part. & adj.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020