colérique

définitions

colérique ​​​ adjectif et nom

Coléreux. —  nom Un, une colérique.

synonymes

colérique adjectif

coléreux, emporté, irascible, irritable, soupe au lait (familier), qui a la tête près du bonnet (familier), atrabilaire (littéraire), bilieux (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On n'avait pas organisé en vain ce sombre et colérique monstre de guerre, le corps des janissaires.Jules Michelet (1798-1874)
Il était colérique, et surtout après boire (sans s'enivrer toutefois).Jules Michelet (1798-1874)
Belissan fit une grimace colérique et un geste de possédé.Eugène Sue (1804-1857)
Il embrasse les siens d'un amour tendre, orgueilleux, colérique.Jules Michelet (1798-1874)
Du moins, afin de se concilier le colérique pontife, il prodigua auprès des siens les insinuations et les intrigues.Émile Vincens (1764-1850)
Sa force hautaine et colérique m'imposait ses jugements.Jules Michelet (1798-1874)
La prudence la plus égoïste, et dont on se glorifie, occupe chez ces sortes d'âmes la possibilité, la place de l'émotion colérique ou généreuse.Stendhal (1783-1842)
Tu ne sais pas quel mauvais diable je fais, chenapan, fainéant, pochard, paillard, bavard, étourdi, entêté, goinfre, malicieux, querelleux, songe-creux, colérique, lunatique, diseur de billevesées.Romain Rolland (1866-1944)
La vésicule du fiel, très-grande chez lui, semble accuser une grande disposition bilieuse, acharnée, violente au travail, du reste aucunement colérique.Jules Michelet (1798-1874)
Altière et colérique, elle ne faisait rien qu'à sa tête, riait de tout.Jules Michelet (1798-1874)
Les plus légères contradictions, dans cet état de colérique orgueil, deviennent horriblement sensibles.Jules Michelet (1798-1874)
C'est notre ami le chevalier de la colérique figure, si je ne me trompe.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Tout cela adressé au roi avec respect, mais d'un visage rouge, enflammé, violent ; et le dernier mot colérique, à intimider tout le monde.Jules Michelet (1798-1874)
Alors brusquement sa voix devenait colérique et péremptoire.Paul Adam (1862-1920)
Ce radotage colérique, cet imprudent défi d'un homme qui ne se connaît plus, l'acheva dans le public.Jules Michelet (1798-1874)
Ce pape, caractère âpre, violent, colérique, n'était pas sans élévation.Jules Michelet (1798-1874)
Il avait de sourds courroux intérieurs, des frénésies de rage souterraine, des flammes couvées et noires, dont on ne s'apercevait pas ; c'était un colérique fumivore.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COLERIQUE » adj. m. & f.

Qui est sujet à la colere, qui a un temperamment qui le porte à la colere. Il y a des animaux qui sont doux, d'autres naturellement coleriques.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020