irritable

définitions

irritable ​​​ adjectif

Qui se met facilement en colère. ➙ emporté, irascible.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Irritable, à cause des réflexions persistantes, de l'effort pour les évincer, de l'insuccès, il se sentit méchant tout-à-coup, dominé par une sorte d'impatience féroce.Hector Bernier (1886-1947)
En un pays où les passions sont si vives et l'amour-propre si irritable, tant de jeunes gens d'origines si différentes ne pouvaient toujours vivre en parfait accord.Gustave Reynier (1859-1937)
C'était, nous semble-t-il, un homme à l'esprit étroit, ignorant, irritable, sans l'ombre de tact ou de sympathie.Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
L'homme très-malheureux, mais également, lentement, uniformément, sera dans une lutte perpétuelle des deux principes moteurs ; il sera d'une humeur incertaine, difficile, irritable.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
L'irritable empereur marcha contre ses sujets flamands, qui à son approche firent leur soumission, ce qui ne l'empêcha pas de les traiter avec la dernière rigueur.Eugène Muller (1826-1913)
Pardonne-moi ; je sentais que ta souffrance était tumultueuse et irritable, et je n'ai jamais osé...Georges Darien (1862-1921)
Et, au même instant, il chatouilla l'irritable irlandais, qui bondit au milieu de la cour, et renversa les plus passionnés, qui s'étaient cramponnés à la bride et aux brancards.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Toutes ces perspectives se présentant à la fois à l'esprit du pontife, sensible et irritable, l'agitèrent à tel point que sa santé en fut notablement altérée.Adolphe Thiers (1797-1877)
Ma fierté, déjà si irritable par elle-même, s'irrita chaque jour davantage à l'aspect de ces hommes si vains, si nuls et si guindés, qui osaient prétendre à moi.George Sand (1804-1876)
Cependant, ce roi, malade, lépreux, chaque jour plus solitaire et plus irritable, pouvait être jeté par ses craintes dans quelque résolution violente.Jules Michelet (1798-1874)
Elle devenait irritable, gourmande, et voluptueuse ; et elle se promenait avec lui dans les rues, tête haute, sans peur, disait- elle, de se compromettre.Gustave Flaubert (1821-1880)
Cette instabilité de plumage concorde d'une façon curieuse avec l'instabilité du caractère ; nul animal n'est plus irritable, plus disputeur.Remy de Gourmont (1858-1915)
Mon caractère irritable se raidit contre cette première contrariété ; je sentais une espèce de honte attachée à mon infériorité.Édouard Corbière (1793-1875)
Car ce glouton d'ours est venu à moi avec un air plein de morgue ; il est fort et irritable, et pour beaucoup je n'aurais pas risqué le voyage avec lui.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Elle trouva la malade dans « une très vilaine position », c'est-à-dire irritable, agitée, et « en proie au désespoir le plus pusillanime ».Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Quant au cheval en général, nous disons que c'est un être énergique, irritable, généreux, par conséquent.George Sand (1804-1876)
Vraiment, cher ami, la douleur vous rend irritable et ombrageux, même avec les cœurs qui vous aiment et vous respectent le plus.George Sand (1804-1876)
Je ne conçois pas qu'un homme d'une sensibilité irritable consente bien à se mettre à la merci d'un auditoire.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il est devenu irritable et sa maison, si remplie de joies et de charmes autrefois, est pour lui maintenant un lieu d'ennuis et de malédictions.Pamphile Le May (1837-1918)
Je me sentais plus forte, mais aussi plus irritable, plus accessible à la souffrance, moins calme à la subir, et pourtant plus paresseuse à l'éviter.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire