consistance

définitions

consistance ​​​ nom féminin

Degré plus ou moins grand de solidité ou d'épaisseur (d'un corps). ➙ dureté, fermeté. La consistance de la boue. La consistance dure, molle, visqueuse d'une substance. —  (liquide) Prendre consistance, épaissir.
au figuré État de ce qui est ferme, solide. ➙ solidité. Caractère, esprit sans consistance.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cela donnerait beaucoup plus de consistance à la question ; c'est pourquoi nous demandons votre soutien.Europarl
Il en serait de même, ainsi que je l'ai indiqué, pour la théorie électro-chimique, si celle-ci, d'après la leçon précédente, n'était point nécessairement privée de toute véritable consistance scientifique.Auguste Comte (1798-1857)
Nos derniers succès assuraient la reddition de cette place ; sa possession donnait de la consistance à nos conquêtes.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Ainsi, toute physiologie qui n'est point fondée sur une connaissance préalable de la physique, ne saurait avoir aucune vraie consistance scientifique.Auguste Comte (1798-1857)
Une chose est consistante en raison de sa vérité, – vraie en raison de sa consistance.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Mais aussi que de dévouement n'a-t-il pas fallu de la part des chefs pour donner un peu de consistance à ce qui avait si peu d'ensemble et de moyens réels !Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Meiser fit un triste retour sur lui-même ; il remarqua que ses visions prenaient terriblement de consistance.Edmond About (1828-1885)
J'estime également qu'il est essentiel que nous donnions davantage de consistance au dialogue social au niveau européen.Europarl
Mais si elles ne font pas cela, elles perdent leur consistance, dépérissent et deviennent totalement inutiles – tout comme une expérience n'obtenant réellement aucun grands résultats.Europarl
Il y aurait de l'exagération à dire que la province a disparu, mais elle est désorganisée, sans consistance, presque sans réalité.Jules Michelet (1798-1874)
On ne descend au-dessous de ce chiffre qu'à la traversée des terrains d'une très-mauvaise nature, sans consistance et dont les éboulements fréquents nécessiteraient un entretien trop coûteux.Ernest Deharme (1838?-1916)
L'eau traversant difficilement ces bétons lorsqu'ils ont pris de la consistance, on peut ainsi éviter les infiltrations sous-jacentes qui se produisent dans les caves faites dans des terrains très humides.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
J'avais cru saisir quelque chose,... mais peut-être est-ce un sentiment fugitif qui ne saurait prendre aucune consistance.Lucie Des Ages (1845-1914)
Le patriciat avait pourtant pris tant de consistance dans l'opinion, que ceux qui s'en plaignaient briguaient d'y être admis, loin d'entreprendre de le détruire.Émile Vincens (1764-1850)
C'était vraiment un grand seigneur, d'élégance et de bonne grâce, mais mal vu des siens, d'une consistance équivoque.Jules Michelet (1798-1874)
Ne croyez pas que tout cela ait en moi une consistance dogmatique ; non, je n'exclus rien.Ernest Renan (1823-1892)
Elle a besoin de plusieurs jours, pour que ses poils grisâtres prennent leur couleur sombre définitive, ses téguments de la consistance, ses muscles de la vigueur.Jean Pérez (1833-1914)
Son style a de la gravité, quelque noblesse, mais peu d'images, peu de consistance, nulle originalité ; il y a de beaux traits, mais ils sont pris.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Elle n’aura pas de véritable consistance, elle n’aura pas de structure, elle n’aura pas d’objectif.Europarl
Dans ce moment les députés fugitifs vinrent rapporter eux-mêmes ce qui s'était passé, et donner plus de consistance aux mouvemens qui éclataient de toutes parts.Adolphe Thiers (1797-1877)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONSISTENCE » s. f.

Les parties dont une chose est composée. On le dit particulierement des terres, des biens d'une personne. Je vous prie de me donner la consistence de cette Seigneurie, la declaration de ses droits, redevances, bois, prez, &c. la consistence de ce bois est de plus de 500. arpens. il faut sçavoir la consistence des effets & des dettes d'une succession, avant que de se porter heritier.
 
CONSISTENCE, signifie aussi, Certain état de perfection où les choses qui peuvent croistre ou decroistre demeurent quelque temps sans augmenter ni diminuer. Il faut couper les bois, quand ils sont en âge de consistence, avant qu'ils soient sur le retour.
 
On le dit figurément en choses morales. Les affaires d'un tel Royaume sont toûjours en une même consistence, au même estat qu'ils étoient il y a deux ans.
 
CONSISTENCE, se dit encore en Physique, des corps considerez suivant qu'ils sont mols ou durs, liquides ou espais. Les simples taffetas sont des estoffes qui n'ont point de consistence, qui ne se soûtiennent point, qui se chiffonnent aisément. la consistence de la cire est plus molle que celle du bois, & celle du bois que celle du marbre. il faut faire bouillir ces drogues jusqu'à consistence de syrop, d'onguent, &c.