conter

 

définitions

conter ​​​ verbe transitif

Dire (une histoire imaginaire, un conte) pour distraire. ➙ raconter.
vieilli Dire (une chose inventée) pour tromper. —  locution En conter à qqn : l'abuser, le tromper. Elle ne s'en laisse pas conter, il ne faut pas lui en conter.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je conte

tu contes

il conte / elle conte

nous contons

vous contez

ils content / elles content

imparfait

je contais

tu contais

il contait / elle contait

nous contions

vous contiez

ils contaient / elles contaient

passé simple

je contai

tu contas

il conta / elle conta

nous contâmes

vous contâtes

ils contèrent / elles contèrent

futur simple

je conterai

tu conteras

il contera / elle contera

nous conterons

vous conterez

ils conteront / elles conteront

 

synonymes

conter verbe transitif

dire, raconter, rapporter, relater, narrer (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Comme c'est moi qui en ai pâti, j'ai mieux que tout autre le droit de conter la chose.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Il questionnait ceux qui l'avaient accompagnée ; mais elle leur avait tant défendu de conter à personne son aventure qu'ils n'osaient en parler.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Il ne pouvait conter l'histoire qui était tout à fait jolie, mais un peu risquée.Émile Zola (1840-1902)
Elle se leva aussitôt, et faisant la révérence de bonne grâce, elle fut chercher le prince pour lui conter ses douleurs.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Elles allèrent conter à la duchesse ce qui venait d'arriver, laquelle, ravie de l'occasion, concerta sur-le-champ avec le duc une nouvelle mystification.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
C'est là qu'elle avait un nid au-dessus de la fenêtre où habite l'homme qui sait conter des contes, elle lui a chanté son qvivit, qvivit !Hans Christian Andersen (1805-1875)
Aussitôt il se mit à vanner l'orge et à nettoyer la mangeoire, humilité qui obligea l'homme à lui conter de bonne grâce ce qu'il lui demandait.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
En outre, pendant qu'il parlait, j'avais deux fois surpris sur ses lèvres le sourire malicieux du fourbe qui s'imagine en conter à des jobards.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Merci, c'est assez ; je me sens mieux maintenant ; mais je suis encore trop bouleversé pour vous conter la chose.Lewis Carroll (1832-1898), traduction Henri Bué (1843-1929)
Certes, il faut avoir la manie de conter pour conter des histoires aussi incertaines que celle-là.Anatole France (1844-1924)
À force de conter elle s'endormit : la nourrice s'en alla ; et en se réveillant elle vit dans un petit coin le page vert, qui n'osait par respect s'approcher.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Je viens de vous conter l'une de ses belles aventures amoureuses, et j'en sais de plus belles encore.Émile Bergerat (1845-1923)
Je vous ennuierais si je me mettais à vous conter ce qui se passa entre nous.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Elle mourait d'envie de me voir et de me conter les choses extraordinaires qui la stupéfient dans cette maison du souvenir.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Lui qui aimait tant à conter, il ne répondit que d'une manière évasive aux questions de ses amis.Jules Verne (1828-1905)
Il voulait un conseil, et il demanda la permission de conter tout du long son histoire.Alphonse Daudet (1840-1897)
J'ai remarqué que les prévenus qui en ont si long à conter à leur défenseur attrapent toujours le maximum...Émile Gaboriau (1832-1873)
Tous les six mois, il vous enverra l'intérêt, et il aura une histoire superbe à conter au dessert.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
En revanche, je vais vous conter quelque chose de ce que nous tenons des nôtres.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Quant à moi, j'aurais voulu la conter plus brièvement, bien que la crainte de vous fatiguer m'ait fait taire plus d'une circonstance et plus d'un détail.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONTER » v. act.

Faire une narration, une claire deduction d'un fait, d'une histoire. La principale qualité d'un Historien, c'est de conter bien & nettement ; d'un Advocat, de bien conter son fait, comme la chose est arrivée. Les Voyageurs ennuyent souvent en contant leurs adventures ; un plaideur en contant ses procés.
 
CONTER, signifie tout simplement, Faire un conte, reciter quelque trait plaisant, soit qu'il soit vray ou faux. On nous a conté de plaisantes choses de ces nouveaux mariez. On dit aussi, Il nous a conté de fil en aiguille toute cette histoire, pour dire, avec toutes ses circonstances. On dit aussi, Conter des fagots, pour dire, Conter des choses incroyables ou inutiles.
 
CONTER, signifie aussi, En faire accroire, donner pour vrayes des choses fausses. Cet homme en conte bien à qui le voudroit croire ; il conte des sornettes, on ne sçauroit adjouster foy à ses paroles.
 
On dit aussi, Conter fleurettes, pour dire, Cageoller une femme : & absolument, Il luy en conte, pour dire, Il luy en veut, il en est amoureux.
 
CONTÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le français des régions Oh peuchère ! Oh peuchère !

Peuchère est emblématique d'une aire méridionale qui va des Hautes-Alpes à l'Hérault, en englobant les départements de l'Ardèche et de la Lozère.

27/10/2020