coquet

 

définitions

coquet ​​​ , coquette ​​​ adjectif et nom féminin

Qui cherche à plaire, à séduire. —  nom féminin Une coquette. ➙ aguicheuse, allumeuse.
Qui soigne sa tenue pour plaire.
Qui a un aspect plaisant, soigné. Un logement coquet.
familier Assez important. Il m'en a coûté la coquette somme de…
 

synonymes

coquet, coquette adjectif et nom féminin

élégant, charmant, chic, mignon, pimpant

[familier] conséquent, gentil, joli, rondelet, substantiel

coquette nom féminin

[vieilli] aguicheuse, allumeuse, célimène

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Rien de plus coquet, de plus propre, de plus gracieusement meublé que cette maisonnette, qui aurait tenu tout entière dans une chambre de moyenne grandeur.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
On était au matin, ce qui explique suffisamment cette négligence chez un homme ordinairement propre et même coquet de sa personne.Paul Féval (1816-1887)
L'un était monté sur le siége léger d'une petite charrette aux ressorts d'acier ; un autre se carrait dans une calèche antique ; un autre, plus fier, descendait d'un coquet buggy.Pamphile Le May (1837-1918)
Vous êtes coquet ; vous ne trouvez pas tout ce que vous faites digne d'être montré.George Sand (1804-1876)
Elle entra dans un petit appartement coquet, plein de bibelots, orné avec art, au quatrième étage d'une belle maison.Guy de Maupassant (1850-1893)
Notre hôte revint bientôt ; on servit un élégant souper ; deux ou trois dames en négligé coquet furent introduites et la conversation commença avec une certaine animation.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
J'ai soigné ma toilette ; sans être coquet, je suis bien aise d'être habillé avec goût ; en secret je désire plaire.Paul de Kock (1793-1871)
Il me semblait tout jeune encore dans son coquet habillement gris-vert à grands carreaux rouges.Louis Mullem (1836-1908)
Je vais vous tailler là dedans un petit escalier de cristal si coquet, que rien qu'en le voyant vous vous sentirez la force de le monter.Paul Lacroix (1806-1884)
Dans un coin du quartier, isolé de tout, s'élève un petit édifice, très-coquet à l'extérieur, mais l'expérience m'a prouvé qu'il ne se soutient pas à l'intérieur.Charles Des Écores (1852-1905)
Précisément parce qu'il n'était pas coquet et n'avait aucune prétention à la beauté ou à la séduction, il avait échappé à la manie photographique.Hector Malot (1830-1907)
Quelles isbas gentilles on va construire sous les marronniers, et comme il sera coquet, ce village !Jules Legras (1866-1939)
Cela l'obligea à écarter une troupe de jeunesse qui commençoit à se grossir auprès d'elle, attirée par un certain air coquet dont elle avoit peine à se défaire.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Le lit se compose d'un matelas de crin soutenu par des élastiques ; le tout très-propre et très-coquet, comme une cabine d'officier de vaisseau.Gérard de Nerval (1808-1855)
Modeste leva la tête par un mouvement intelligent, rapide et coquet dont le type n'est peut-être que dans les animaux chez qui l'instinct produit des miracles de grâce.Honoré de Balzac (1799-1850)
L'une des pistes trahissait un pied mignon, coquet, étroit, emprisonné dans d'élégantes bottines, hautes de talon, fines de semelles, cambrées outre mesure.Émile Gaboriau (1832-1873)
Bellequeue commençait à prendre des années, et à poser quelquefois le talon à terre ; mais il n'en était pas moins coquet et moins soigné dans sa coiffure.Paul de Kock (1793-1871)
La seule difficulté qu'il y trouvoit estoit que ce marié estoit trop beau, c'est à dire qu'il estoit trop bien mis et trop coquet.Antoine Furetière (1619-1688)
Pour lui, il était très simple, mais rempli d'élégance, très recherché et très coquet, sans en avoir l'air.Mademoiselle George (1787-1867)
L'extérieur de ces cages à jolis oiseaux pouvait être blâmé par un goût sévère ; mais il était mignon, coquet, élégant.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COQUET, ETTE » s. m. & f. & adj.

Qui est galant, qui se picque de se faire aimer, & de plaire aux Dames ; Dame qui tâche de gagner l'amour des hommes. Les coquets n'ont jamais de veritable attache, ce sont des coureurs, des inconstants. Les coquettes tâchent d'engager les hommes, & ne veulent point s'engager. On dit aussi, un esprit coquet, un amour coquet. Menage aprés Pasquier derive ce mot de coc. Mais il vient plustost de coquart, vieux mot François qui signifie un jaseur, parce que les coquets sont des babillards qui ont de frivoles entretiens.
Les mots de l’époque Féminicide Féminicide

Féminicide a été élu mot de l’année 2019 par les internautes, fidèles des Éditions Le Robert. Le mot n’était entré dans Le Petit Robert que quelques années auparavant, en 2015, et il témoigne d’une urgence de nommer des crimes jusque-là maintenus dans l’ombre. 

 

Aurore Vincenti 05/03/2020