Email catcher

coquet

Définition

Définition de coquet ​​​ , coquette ​​​ adjectif et nom féminin

Qui cherche à plaire, à séduire. nom féminin Une coquette. ➙ aguicheuse, allumeuse.
Qui soigne sa tenue pour plaire.
Qui a un aspect plaisant, soigné. Un logement coquet.
familier Assez important. Il m'en a coûté la coquette somme de…

Synonymes

Synonymes de coquet, coquette adjectif et nom féminin

élégant, charmant, chic, mignon, pimpant

[familier] conséquent, gentil, joli, rondelet, substantiel

Synonymes de coquette nom féminin

[vieilli] aguicheuse, allumeuse, célimène

Exemples

Phrases avec le mot coquet

Une coquette peut tromper un mari : quand il est à la gloire, elle est à ses côtés.Edmond Haraucourt (1856-1941)
Et puis admirer le fameux temple, rond, roman, petit, mystérieux, et très coquet.Ouest-France, Anne KIESEL, 08/03/2013
Je devrais être mauvaise, coquette, et je ne me sens pas de force contre vous...Honoré de Balzac (1799-1850)
Une coquette somme que la ville se devra de prendre en charge à 100 %, le terrain étant de nature municipale.Ouest-France, Alan DE SILVESTRI, 20/03/2019
Elle est en bon état, et donne sur un jardin coquet orné d'un bassin fleuri de nénuphars.Ouest-France, 16/05/2018
Une coquette somme à récupérer sur son compte en banque, et de quoi largement voir venir.Capital, 26/01/2022, « Loto : pour une fois, il joue deux grilles et… »
Nous devrions tout spécialement mettre fin à l'hypocrisie consistant à consacrer chaque année la coquette somme de 1 milliard d'euros de subventions au tabac.Europarl
Elle est toujours habillée de façon très coquette et féminine : de belles robes, qu'elle accessoirise.Nouvelle Revue de l'enfance et de l'adolescence, 2019, Graziella Gilormini, Élodie Laurent, A. Bensoussan (Cairn.info)
Édentée, barbue, déguenillée, loqueteuse, elle est toujours coquette, et son visage, plein de fard.Le présent de la psychanalyse, 2019, Edmundo Gómez Mango (Cairn.info)
Cela permet de savoir si la personne était coquette, par exemple.Ouest-France, 01/11/2020
Une coquette somme qu'ils ont décidé de reverser à plusieurs associations, triées sur le volet.Ouest-France, 18/10/2015
Chaque devisant en représentation fait effort d'esprit et émet une critique littéraire qui reflète son ethos de coquette, de conseiller, de financier, de bel esprit.Dix-huitième siècle, 2017, Laurence Sieuzac (Cairn.info)
La spécialité de cette coquette quinqua – elle insiste pour qu'on ne divulgue pas son âge –, c'est le redressement d'entreprises en difficulté.Capital, 14/12/2012, « Claire's règne sur le bijou fantaisie »
Ces derniers se taillent la part léonine des biens mis aux enchères grâce à leur coquette réserve monétaire.Histoire & Sociétés Rurales, 2005 (Cairn.info)
Des coquets qui laissent des dessous sales traîner, pas de paradoxe ?Ouest-France, Valérie PARLAN, 09/11/2015
Néanmoins, si gagnant il y a, il empochera la coquette récompense d'un million de dollars.Géo, 20/10/2008, « Poulet de synthèse »
Le futur acquéreur a tout de même dû débourser la coquette somme de 1,795 million d'euros pour se l'offrir.Capital, 11/03/2022, « Ce château français s'est vendu en un jour sans être… »
Elle n'éprouvait plus le besoin d'être coquette, on ne s'apercevait plus qu'elle était jolie.Vie sociale, 2008 (Cairn.info)
Elle est petite et a les yeux petits, mais elle est fort jolie et fort coquette.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Des femmes habituellement coquettes ne se fardent plus, vêtues de couleurs sombres, dans des tenues peu recherchées.Cliniques méditerranéennes, 2004, Claire Squires (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de COQUET, ETTE s. m. & f. & adj.

Qui est galant, qui se picque de se faire aimer, & de plaire aux Dames ; Dame qui tâche de gagner l'amour des hommes. Les coquets n'ont jamais de veritable attache, ce sont des coureurs, des inconstants. Les coquettes tâchent d'engager les hommes, & ne veulent point s'engager. On dit aussi, un esprit coquet, un amour coquet. Menage aprés Pasquier derive ce mot de coc. Mais il vient plustost de coquart, vieux mot François qui signifie un jaseur, parce que les coquets sont des babillards qui ont de frivoles entretiens.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.