créance

définitions

créance ​​​ nom féminin

vieux Croyance, foi.
Droit en vertu duquel une personne (➙ créancier) peut exiger qqch., une somme d'argent de qqn. Avoir une créance sur qqn. ➙ gage, hypothèque. Recouvrer une créance.
Le titre établissant la créance.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les titres de créance impliquent des dettes et ouvriront la porte aux déficits, renforçant ainsi la dette.Europarl
En substance on lui mandoit qu'elle ne prenne aucune créance et qu'il n'y a pour elle aucune sureté.Victor Cousin (1792-1867)
Détenteur d'une monnaie de cartes que la métropole, sa débitrice, était incapable de racheter, il dut sacrifier la moitié de sa créance pour avoir l'autre, ne pouvant attendre.François-Xavier Garneau (1809-1866)
Selon lui, au fond, il était indifférent que les lettres de créance fussent adressées à telle ou telle personne.François Guizot (1787-1874)
Le montant à saisir devrait être calculé sur la base de la créance du créancier.Europarl
Dans les provinces, se manifestaient plus d'un symptôme d'agitation et de malaise ; des bruits sinistres circulaient et trouvaient aussitôt créance.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Lorsque ni son fils ni sa dynastie ne sont en cause, les mémoires méritent créance un peu plus que les bulletins.Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
Il est vrai que sans saisie – si les créanciers n'avaient pas la possibilité de recouvrer leur créance – ceux qui ont besoin d'un crédit ne pourraient pas l'obtenir.Europarl
La créance pouvait être présentée d'un jour à l'autre, ce même jour, ce même matin !Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
Les infortunés créanciers voyaient le gage de leur créance, et ils se trouvaient dans l'impossibilité de le saisir.Jules Verne (1828-1905)
Le ministre plénipotentiaire s'étant assis, remit des lettres de créance à son secrétaire, qui les donna au président.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Quand les vices nous quittent, nous nous flattons de la créance que c'est nous qui les quittons.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
Et je ne serais pas fâché de savoir jusqu'à quel point je dois prêter créance à ses paroles.Michel Zévaco (1860-1918)
Alors, quand j'ai acheté une créance de dix francs, je devrais me faire rembourser dix francs, et ce serait fini.Émile Zola (1840-1902)
Pour qu'on puisse leur accorder quelque créance, il faut toutefois que la fidélité de ces procès-verbaux soit garantie par la signature dont ils sont souscrits.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
L'or et l'argent peuvent seuls être vendus par eux sans formalité ; mais s'ils ne s'en font pas payer le prix comptant, on ne leur garantit pas ce genre de créance.Émile Vincens (1764-1850)
À son origine, l'expédition alliée, dirigée dans le simple but d'une réclamation de créance, s'engageait dans une entreprise impraticable, et ne pouvait que se heurter contre l'impuissance d'un débiteur insolvable.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Juan présenta, en tems utile, aux employés chargés de les vérifier, ses lettres russes de créance.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Quel motif a bien pu vous pousser à racheter cette créance, et à un taux comme celui-là ?Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
Samedi, 27 (à ce que je crois, ou plutôt, comme je m'en doute, ce qui est le nec plus ultrà de la créance des humains).George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CREANCE » subst. fem.

Tiltre d'une somme deuë par un debiteur à un creancier. On doit colloquer dans un ordre les creanciers suivant la datte ou le privilege de leur creance.
 
CREANCE, signifie aussi l'instruction secrette d'une negociation que l'on confie à quelqu'un. Cet Agent a exposé sa creance aux Ministres vers qui il est envoyé.
 
LETTRE DE CREANCE, est la Lettre de recommandation dont est porteur celuy qui n'a qu'une instruction de bouche, afin qu'on adjouste foy à ce qu'il dira.
 
On appelle encore Lettre de creance, celle que donne un Banquier, ou un Marchand à un homme qui voyage, pour luy servir de lettre de change quand il aura besoin d'argent. Voyez Croyance.
 
CREANCE, en termes de Fauconnerie, est un nom qu'on donne à la filiere ou ficelle avec laquelle on retient l'oiseau qui n'est pas encore bien assûré. Et on appelle un oiseau de peu de creance, celuy qui n'est ni bon ni loyal, qui est sujet à s'essorer & à se perdre.
 
CREANCE, se dit en termes de Chasse, des chiens qui ont plus d'adresse & d'obeïssance que les autres. Les chiens bauds sont de bonne creance, sont aisez à duire à la chasse.
Le français des régions Il drache Il drache

I'drache toudi din ch'nord ! Le mot drache, qui désigne une averse de pluie soudaine et intense, est l’un des régionalismes les plus emblématiques du français que l’on parle dans le Nord-Pas-de-Calais et en Wallonie.

27/10/2020