démêlé

définitions

démêlé ​​​ nom masculin

Conflit né d'une opposition entre deux parties. ➙ différend, dispute. Ils ont eu un démêlé à propos de l'héritage.
au pluriel Difficultés qui en résultent. Avoir des démêlés avec qqn, avec la justice.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pendant cet intervalle, la république eut un démêlé avec son évêque, et ce ne fut pas pour des intérêts spirituels.Pierre Daru (1767-1829)
Jamais, à travers le mensonge des parfums et des fards, mes narines n'avaient si cruellement démêlé l'atroce odeur de putréfaction d'une salle de théâtre.Jean Lorrain (1855-1906)
Après m'avoir fait expliquer dans les termes les plus précis le fond & les circonstances du démêlé, il prit un parti que nos ressentimens mêmes ne nous empêchérent point d'approuver.Abbé Prévost (1697-1763)
J'étais assez embarrassée à lui donner un bon conseil, et je craignais d'être un peu compromise dans un si grand démêlé.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Cardenio se ressouvint alors du démêlé qu'il avait eu avec notre héros, mais seulement comme d'un songe, et en le racontant il n'en put dire le sujet.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Mais ce n'est point là seulement ce que j'ai démêlé dans votre longue lettre, je vous l'assure.Pierre Loti (1850-1923)
Un simple démêlé entre moi et ma conscience me jeta sur le théâtre du monde.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Si vous l'aviez interviewé à l'avance sur ses intentions, nul doute que vous n'eussiez démêlé en lui de graves hésitations.Maurice Barrès (1862-1923)
Le ministère, en 1659, fut forcé de suspendre le paiement des lettres de change jusqu'à ce qu'on en eût démêlé la source et la valeur réelle.François-Xavier Garneau (1809-1866)
Je ne soutiens point cette pensée ; j'en ai même été si frappée, que je n'ai pas démêlé la part que votre absence a eue dans ce que j'ai senti.Madame de Sévigné (1626-1696)
On jugea aisément que le mal de cette duchesse était quelque démêlé avec le roi.Madame de La Fayette (1634-1693)
Je serais d'autant plus fâché de lui manquer en ce moment, que nous venons d'avoir un petit démêlé.Denis Diderot (1713-1784)
Sous la salle où l'on se marie, c'est la justice de paix, et celle-ci y va sans doute pour quelque démêlé avec son tapissier.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
La promptitude avec laquelle vous en avez démêlé l'injustice me ravit, mais ne me surprend pas.Denis Diderot (1713-1784)
Aucun historien ancien ou moderne n'a si bien exposé les affaires, si bien démêlé les négociations, si bien compris les campagnes.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Voilà ce que je crois avoir démêlé... en causant avec des gens de toute classe.Gabriel Monod (1844-1912)
Vraiment, une fois lavé et démêlé, il n'avait pas trop laide mine, le pauvre petit gosse, avec son nez rose de caniche et ses mains rondes comme des pommes d'api.Alphonse Daudet (1840-1897)
Ceux qui prétendent avoir démêlé la variole dans certains textes complaisants, n'ont pas eu plus de peine à en faire sortir la rougeole.Charles Anglada (1806-?)
Vous semblez étonné, ajouta-t-elle ; c'est peut-être que vous n'avez pas assez démêlé l'insouciance de la personnalité.Adelaïde de Souza (1761-1836)
On a démêlé en effet dans la langue germanique certains emprunts faits au vocabulaire celtique.Stéphen Coubé (1857-1938)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEMESLÉ » s. m.

Querelle, contestation. Ces deux Cavaliers ont eu quelque demeslé ensemble, mais on les a accommodez. Ces deux Estats ont ensemble des demeslez perpetuels, des differents qui sont causes de la guerre.
Le mot du jour Panacée Panacée

On la croit capable de tout résoudre, elle, la déesse Panakeia, herboriste et guérisseuse. La panacée, fidèle à son origine grecque, est remède (akos) universel (pan-) :  une plante imaginaire qui guérissait de tous les maux. Pour les druides, le gui était une panacée ! 

Aurore Vincenti 18/04/2020