déprimer

 

définitions

déprimer ​​​ verbe

verbe transitif
(concret) Abaisser, enfoncer par la pression.
Affaiblir (qqn) au physique ou (surtout) moralement. Son licenciement l'a complètement déprimé.
verbe intransitif familier Être abattu, démoralisé. Elle déprime depuis quelques jours.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je déprime

tu déprimes

il déprime / elle déprime

nous déprimons

vous déprimez

ils dépriment / elles dépriment

imparfait

je déprimais

tu déprimais

il déprimait / elle déprimait

nous déprimions

vous déprimiez

ils déprimaient / elles déprimaient

passé simple

je déprimai

tu déprimas

il déprima / elle déprima

nous déprimâmes

vous déprimâtes

ils déprimèrent / elles déprimèrent

futur simple

je déprimerai

tu déprimeras

il déprimera / elle déprimera

nous déprimerons

vous déprimerez

ils déprimeront / elles déprimeront

 

synonymes

déprimer

verbe intransitif

avoir le cafard (familier), avoir le blues (familier), broyer du noir (familier), avoir un coup de calcaire (familier), flipper (familier), être au trente-sixième dessous (familier), avoir le moral à zéro (familier), avoir le moral dans les chaussettes (familier)

verbe transitif

décourager, abattre, démoraliser, déforcer (Belgique)

enfoncer, affaisser

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Vu le penchant des militaires à se déprimer les uns les autres, la précaution était urgente, j'eus bientôt lieu de le reconnaître.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Mais pourquoi cette pente à déprimer les ouvrages estimés ?Denis Diderot (1713-1784)
Il les redoutait d'avance comme déprimantes et dégradantes ; il ne se laissa ni déprimer ni dégrader par elles.Gabriel Monod (1844-1912)
C'est la première fois qu'on voit un chef déprimer ses moyens au-dessous de la vérité en exaltant ceux de l'ennemi.Adolphe Thiers (1797-1877)
On ne peut s'imaginer combien de tels récits sont de nature à déprimer les personnes appelées à s'embarquer d'un moment à l'autre.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Les yeux achevaient de se vider de toute étincelle de vie, le crâne semblait se déprimer encore, la physionomie entière prenait un air d'imbécillité morne.Émile Zola (1840-1902)
Loin de se déprimer sous l'action du feu, les flancs de la victime semblaient s'y nourrir d'une substance nouvelle, grâce au cortège des préparations et ingrédients accessoires.Louis Reybaud (1799-1879)
Est-il sage, est-il bon de travailler à leur diminuer l'âme, à déprimer, à étouffer ce qu'elles contiennent de force vive pour l'action utile et bienfaisante ?Charles Turgeon (1855-1934)
On voit graduellement ce bord se déprimer, puis s'étendre de la circonférence au centre, l'orifice se rétrécir de plus en plus, enfin disparaître.Jean Pérez (1833-1914)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEPRIMER » v. act.

Rendre vil, abject, méprisable. C'est le propre des envieux de se deprimer les uns les autres. Un Superieur éprouve un Novice en le deprimant, en l'occupant aux plus vils offices de la maison. Un changement du gouvernement deprime plusieurs gens qui s'étoient bien élevez.
 
DÉPRIMÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Déjouez les pièges ! « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ? « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ?

Maîtrisez l'accord du participe passé avec un adverbe de quantité.

12/03/2020