dérision

définitions

dérision ​​​ nom féminin

Mépris qui incite à rire, à se moquer de (qqn, qqch.). ➙ ironie, moquerie, raillerie. Dire qqch. par dérision. Parler de qqch. avec dérision. —  Tourner en dérision : se moquer d'une manière méprisante de (qqn, qqch.).

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je comprends tout ce que vous me disiez de sensé et que je tournais en dérision.Georges Ohnet (1848-1918)
Mais ses sujets, au lieu de l'imiter, le tournent en dérision et se ruent dans la débauche avec une furie nouvelle.Charles le Goffic (1863-1932)
Rédemption à faire trembler qui transfigura la poétique de l'homme sans rénover son cœur, en dérision de ce qui avait été annoncé.Léon Bloy (1846-1917)
À droite de la porte, en entrant, une espèce d'enfoncement qui fait la dérision d'une alcôve.Victor Hugo (1802-1885)
Chers amis, les mouvements politiques qui ont longtemps préconisé les principes qui sont précisément repris dans ce document ont souvent été tournés en dérision.Europarl
C'est là qu'il fut aperçu et saisi par des paysans qui lui attachèrent sur le dos, par dérision, une botte de foin avec un bouquet de chardons.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Il joue en même temps deux pièces dont chacune se moque de l'autre, en est la satire, la dérision.Jules Michelet (1798-1874)
Cela m'a valu d'être tourné en dérision par un chroniqueur officiant dans l'édition du dimanche d'un journal de mon pays.Europarl
Je l'ignore, mais au vol se joignait ici une dérision sacrilège : derrière la vitre brisée on trouva, dit-on, le matin, une souris vivante.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
On tourne en dérision et raille toutes les horreurs, les guerres et les catastrophes, les violations des droits de l'homme qui défilent ici pendant quelques heures.Europarl
Pour beaucoup, d'ailleurs, accoutumés à des travaux délicats, l'agriculture semblait un avilissement ; c'était un leurre enfin, une dérision, le déni formel de toutes les promesses.Gustave Flaubert (1821-1880)
Deux choses qui font l'étonnement de la foule, la dérision des sages, et qui sont généralement un don naturel de simplicité.Jules Michelet (1798-1874)
On m'a aimé et on m'a haï ; on m'a applaudi et on m'a tourné en dérision.Claude Tillier (1801-1844)
Toutes les âmes dans ses yeux... mais cet homme est un poète, il crée ce qu'il voit et il a vu des âmes, quelle dérision !Jean Lorrain (1855-1906)
Il faut l'expérience de la misère pour connaître l'affreuse dérision d'un sentiment exquis frappé d'impuissance.Léon Bloy (1846-1917)
C'est une cruelle dérision de la nature que ce don du talent, qui n'arrive jamais qu'à force de temps et d'études qui usent la vigueur nécessaire à l'exécution.Eugène Delacroix (1798-1863)
Chaque jour lui montre durement, et comme avec dérision, que cette autorité énorme est illusoire, cette puissance impuissante.Jules Michelet (1798-1874)
La philosophie de la perfectibilité continue et indéfinie n'est donc pas seulement l'illusion, elle est la dérision de l'espèce humaine.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Ils l'appelèrent, par dérision, le général des grands chemins ; le jugeant ainsi d'après l'événement, qui trompe plus souvent qu'il n'éclaire.Philippe-Paul de Ségur (1780-1873)
Necker ne dissimula point qu'il regardoit cette offre comme une dérision, et il demanda sa retraite.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DERISION » s. f.

Action par laquelle on se moque de quelque chose, ou on la tourne en ridicule. C'est un blaspheme de tourner en derision les choses sacrées. Ceux qu'on attache au pilori sont exposez à la derision du peuple. Le genie de Democrite étoit une derision generale des actions des hommes.
Les deux font la paire Épices et espèces Épices et espèces

Le mot « espèce » est utilisé depuis le Moyen Âge : attesté au XIIIe siècle, son sens est notamment celui de « catégorie d’êtres vivants » (le « genre...

Dr Orodru 15/09/2021