dompter

 

définitions

dompter ​​​ | ​​​ verbe transitif

Réduire à l'obéissance (un animal sauvage, dangereux). ➙ dresser. Dompter des fauves.
Soumettre à son autorité. ➙ maîtriser, mater, vaincre. Dompter des rebelles. —  au figuré, littéraire Dompter ses passions.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je dompte

tu domptes

il dompte / elle dompte

nous domptons

vous domptez

ils domptent / elles domptent

imparfait

je domptais

tu domptais

il domptait / elle domptait

nous domptions

vous domptiez

ils domptaient / elles domptaient

passé simple

je domptai

tu domptas

il dompta / elle dompta

nous domptâmes

vous domptâtes

ils domptèrent / elles domptèrent

futur simple

je dompterai

tu dompteras

il domptera / elle domptera

nous dompterons

vous dompterez

ils dompteront / elles dompteront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Trop généreux, trop faible aussi, pour la dompter ou se défendre d'elle, le poète de l'amour et de la jeunesse ne lui a répondu que par son génie.Paul Mariéton (1862-1911)
Ils veulent voir en lui l'homme capable de charmer, de toucher, de dompter cette foule.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Le terrible garçon était si fort, qu'il en fallut quatre, au moins, pour le dompter.Gustave Flaubert (1821-1880)
Il faut encore lier les effets aux causes, savoir par quels procédés, par quels instruments la nature se laissera dompter et assujettir à l'œuvre de la production.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Aucune des nations de ce continent peu connu n'a pensé à le dompter et à s'en servir.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Plus patient qu'eux, je leur dis qu'avant de le faire caracoler il fallait songer à le dompter.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Il n'y a que ces images atroces, et le douloureux fantôme de la chair saignante et souffrante qui puisse dompter la véhémence et contenir les soubresauts de leurs instincts.Hippolyte Taine (1828-1893)
Mais une femme pure, timide, douce et charmante comme vous l'êtes, peut dompter ma force, enchaîner ma volonté, et me tenir sous ses pieds comme un enfant.George Sand (1804-1876)
Je pris la ferme résolution de dompter en elle cette mutinerie avant d'entreprendre de dompter l'ennemi.Thomas Balch (1821-1877)
C'est cette vivacité que je voudrais dompter, amollir, plier à de nouvelles formes d'expression intellectuelle.Remy de Gourmont (1858-1915)
Dès la première nuit, comme je souffrais d'une crise de fatigue cardiaque, tâchant de dompter ma souffrance, je me baissai avec lenteur et prudence pour me déchausser.Marcel Proust (1871-1922)
C'est un mal sans remède ; comment dompter une nation errante, dans un pays immense et inculte, où il serait même difficile de la rencontrer ?Jules Verne (1828-1905)
Toutefois à force de combats livrés à mon ennemi, je parvins à le dompter, et finis même par le modérer à mon gré.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Quel bonheur de lui imposer des émotions et de n'en pas recevoir, de la dompter, de ne jamais lui obéir !Honoré de Balzac (1799-1850)
Un dégoût lui venait de son impuissance à les dompter de nouveau ; et il se contenta de hâter le pas, comme sourd aux injures.Émile Zola (1840-1902)
Il s'y associa aux sévérités excessives mises en vigueur pour dompter ce malheureux pays dont il prit le commandement général.Dorothée de Dino (1793-1862)
Vous pouvez dompter votre amour, et je ne ferais pas un effort pour vaincre le mien !Alain-René Le Sage (1668-1747)
Offrant à ma patronne le plus beau spécimen d'idiot antiamoureux, elle essaya de dompter ma froideur en me parlant continuellement de sa fille.Charles Des Écores (1852-1905)
Pardaillan était habitué à se dompter, et d'ailleurs il s'était trouvé déjà à plus d'une aventure périlleuse.Michel Zévaco (1860-1918)
Mais, derrière son impassibilité, rien n'apparaissait, ne trahissait l'effort du combat, pour dompter les battements du cœur.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DOMTER » v. act.

Subjuguer, se rendre maistre. Les Romains ont domté les nations les plus farouches, les plus belliqueuses. Ce mot vient du Latin domitare. Menage.
 
DOMTER, se dit aussi des animaux, pour dire, les assujettir au travail, & leur faire perdre leur fougue, leur fureur. Domter les taureaux pour les mettre sous le joug. Domter des chevaux dans un manege.
 
DOMTER, se dit figurément en Morale de l'esprit, des passions. Il faut domter sa colere. Les jeûnes, les disciplines domtent les appetits charnels.
 
DOMTÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Déjouez les pièges ! « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ? « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ?

Vous aussi, vous hésitez toujours ?... Alors consultez les règles d'or de l'accord de l'adjectif qualificatif avec « avoir l'air ».

27/02/2020